V

Par Michel Morin
1 Introduction, pourquoi ai-je publié cet exposé?
2 Critères bibliques pour être un «ange / messager de Dieu»
3 Réfutation de l'interprétation de William Branham sur l'arbre de la connaissance du bien et du mal
4 L'appel aux «vainqueurs» de l'esprit accusateur sur l'arbre de la connaissance du bien et du mal
5 Le protocole des noces de l'Agneau
6 Exposé sur le mystère de l'iniquité
7 Le mystère du procureur coupable de mépris de cour
8 William Branham et «son message», avant le retour de Christ
9 Réfutation de l'enseignement de William Branham sur l'évolution progressive de la nouvelle naissance
10 En préparation : Réfutation de l'enseignement de William Branham sur les 70 semaines de Daniel
11 En préparation : Réfutation de l'interprétation de William Branham sur le rôle du pays d'Israël dans les prophéties bibliques
12 Réfutation de l'interprétation de William Branham sur l'unité de Dieu et sur la divinité
13 En préparation : Réfutation de l'interprétation de William Branham sur le serpent ancien
14 Réfutation de l'interprétation de William Branham sur les 144,000 d'Apocalypse 7:4, 14:1 et 14:3
15 En préparation : Réfutation de l'interprétation de William Branham sur la marque de la bête
16 En préparation : Réfutation de la prétention de William Branham déclarant que son message a «réglé les points en suspens»
17 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église d'Éphèse «Paul»
18 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Smyrne «Irénée de Lyon»
19 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Pergame, «Martin de Tours»
20 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Thyatire, «Colomba d'Iona»
21 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Sardes «Martin Luther»
22 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Philadelphie, «John Wesley»
23 Réfutation Exposé des 7 Âges de l'Église - Le pseudo messager de l'Église de Laodicée «William Branham»
24 Réfutation de l'enseignement et de l'interprétation sur les 7 sceaux et les 7 tonnerres par William Branham
25 Réfutation de l'enseignement et de l'interprétation sur les 7 trompettes par William Branham
Clarence Larkin, sa publication de 1918
27 À propos de «Voice of God Recordings»
28 Lettre ouverte de Sarah Branham aux croyants (du Message) datée de 1989

Dans cette page
 
Cette page se réfère à Clarence Larkin, pasteur Baptiste et auteur, et de ses travaux.



Veuillez noter que ce site Internet est présentement en développement et certaines pages ne sont pas complétées.


Note: Les liens sont soulignés en bleu     (Les liens indiqués avec s'ouvrent dans une fenêtre extérieure)

#01) Introduction, pourquoi ai-je publié cet exposé?
#02) Qui était Clarence Larkin? Un résumé de sa biographie
#03) Les influences qui ont façonné la pensée de Clarence Larkin
#04) Qu’est-ce que le pré-millénarisme dispensationnel / dispensationalisme prémillénaire ?
Qu'est-ce que l'Hyper Dispensationalisme ?
Le dispensationalisme de Clarence Larkin
#05) Les travaux et œuvres écrites de Clarence Larkin
#06) Sa publication de 1918 - The Book of Revelation
#07) Sa publication «Dispensational Truth or God's Plan and Purpose in the Ages»
#08) Ses chartes, graphiques et tableaux et leur influence
#09) L'influence de Clarence Larkin au sein des églises baptistes, évangéliques et pentecôtistes
#10) Les théologiens contemporains de William Branham
#11) Les influences qui ont subtilement orienté les enseignements de William Branham
#12) Quelle était la position de William Branham face aux théologiens de son temps?
#13) Est-ce que William Branham a consulté les théologiens pour élaborer son Exposé des Sept Âges de l'Église?
#14) Qu'est-ce que le plagiat?
#15) Similitudes, plagiat de William Branham des écrits de Larkin
#16) Comment se fait-il que William Branham a accepté de se laisser inspirer par le théologien Larkin?
#17) L'enseignement des «sept âges de l'Église» est une doctrine fondamentale du «Message des temps de la fin»



#01)  
Note: Les liens sont soulignés en bleu     (Les liens indiqués avec s'ouvrent dans une fenêtre extérieure)

Chers disciples de William Branham
Plusieurs avant moi, ont réfuté et discrédité les enseignements de William Branham, et il suffit de chercher un peu sur Internet pour constater un grand nombre de sites bien documentés pour se rendre compte que William Branham est largement contesté, et assurément le plus connu est sans doute le site Internet http://en.believethesign.com/.

Il est relativement facile de trouver des sites pro-Branham ou «pro-message» dédiés à la défense des enseignements de William Branham. Ces sites Internet existent en abondance sur le net, tels que https://www.churchages.net , http://defendingwilliambranham.com, https://presenttruthmn.com/, https://www.fachurch.org/, pour ne mentionner que ceux-là. Ces sites s'efforcent de réfuter tous ceux qui discréditent les enseignements de William Branham et répètent tout ce qui est enseigné dans les sermons de William Branham, écrits ou audio, pour entretenir le «Message des temps de la fin». Néanmoins la tendance actuelle des «protecteurs du «Message» est l'adoption de la «révélation progressive de William Branham», qui consiste à accorder un caractère «plus inspiré» aux prédications et enseignements des dernières années, ce qui signifie que ce qu'a déclaré William Branham après 1963 est plus près de la vérité que ce qu'il a affirmé dans les années 50s, car la rhétorique de William Branham a vraisemblablement évolué au cours des dernières années de ses prédications .

En ce qui concerne les sites web réfutant les enseignements de William Branham, la majorité de ceux qui ont tenté de convaincre leurs lecteurs, qu'ils avaient raison et que William Branham avait tort, n'ont jamais offert plus que leurs propres opinions ou convictions, et n'ont rien apporté de plus que ce qui est déjà connu et enseigné. Des auteurs baptistes, évangéliques, pentecôtistes ou autre, ont voulu défendre leurs crédos et doctrines ou ce que leur propre église enseignait, mais personne n'a apporté plus que ce qui était enseigné à l'époque de William Branham.

La raison pourquoi j'ai publié cet exposé, est que j'ai été littéralement «poussé à le faire» et si ce n'est pas moi qui l'aurait fait, le Seigneur aurait choisit quelqu'un d'autre! C'est la déclaration de guerre du Seigneur, pas la mienne! C'est Sa guerre telle que prophétisée dans Apocalypse 12:7! Si vous croyez que le Seigneur revient, commencez d'abord par identifier son Esprit et ceux qui en sont inspirés! Il est évident que personne n'oserait publier ce que je publie, à moins qu'il soit vraiment certain et instruit sur les thèmes que je désire partager. Vous remarquerez sans doute dans les diverses pages du site web qu'il s'y trouve plusieurs textes qui sont des répétitions déjà présentes dans d'autres pages, et c'est intentionnel, car je préfère me répéter inlassablement pour être bien certain que j'ai utilisé toutes les variantes et les illustrations possibles pour vous faire comprendre ce que j'ai publié.

Dans les pages de ce site internet, j'ai l'intention de vous partager les clés de plusieurs mystères que personne n'a encore publiés. Ce sera à vous de juger si ce que je publie est fondé sur les Écritures, ou non. Maintenant, comprenez-moi bien: ce site Internet a été créé dans le but précis d'examiner soigneusement tous les critères requis selon la Parole de Dieu pour qu'une personne soit spirituellement qualifiée devant le Seigneur, pour être un «ange» ou un «messager» du Seigneur. Et ce n'est pas un hasard si je cible les enseignements de William Branham, car cet homme s'est élevé si haut sur «la montagne de Dieu», se proclamant lui-même «la parole de Dieu», que maintenant je n'ai d'autre but que de mettre «les pendules à l'heure» et révéler à l'Église ce qu'était vraiment cet homme et la source de ses enseignements. Je n'ai rien de personnel contre sa personne, mais je ne peux que vomir ses enseignements. Je suis persuadé que l'errance spirituelle des frères et sœurs dans le «désert» a maintenant assez duré, et qu'il est plus que temps de rectifier les mensonges et les tromperies de ses enseignements.

Au «Jour du Seigneur» plusieurs diront au Seigneur: «n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?» et le Seigneur ne les contredira pas sur leurs dons de chasser des démons ou de faire des miracles en Son Nom, mais il leur dira simplement qu'Il ne les a jamais connus....

«Car ceux qu'il a connus d'avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l'image de son Fils, afin que son fils fût le premier-né entre plusieurs frères (et sœurs).» Romains 8:29

Ici je désire souligner l'importance et la profondeur des mots utilisés par l'apôtre Paul dans l'expression «semblables à l'image de son fils afin que son fils fût le premier-né entre plusieurs frères» . Car voyez-vous, Jésus est leur frère ainé, le premier-né de la famille humaine de Dieu. Par son sacrifice expiatoire et son sang versé, ceux qui sont crucifiés en lui, sont restaurés à égalité avec lui, devant leur Père Céleste. Ils sont restaurés «image/copie conforme», sanctifiés et rendus parfaits de la même sainteté et perfection que Jésus lui-même.

«Car celui qui sanctifie et ceux qui sont sanctifiés sont tous issus d'un seul. C'est pourquoi il n'a pas honte de les appeler frères Hébreux 2:11 

Et pourtant, ce n'est pas du tout ce qu'enseigne William Branham, quand il essaie de vous faire croire que des personnages historiques, endossant des préceptes et des doctrines humaines, se sont supposément qualifiés par leurs œuvres et leur témoignage pour être des «vainqueurs» et des modèles pour accomplir des ministères «d'anges/messagers» auprès de leurs assemblées respectives! William Branham n'a jamais cessé de prétendre que tout ce qu'il disait était «inspiré» de l'Esprit. Sauf, que je vous prouverai que c'est faux. Tout au long de ce site Internet, je vous ferai la démonstration que la majorité de ses enseignements sur les prophéties, bien qu'elles soient sans doute sincères,  sont de «sincères fausses interprétations» mensongères, calquées sur les soi-disant érudits et théologiens qu'il a lui-même condamnés.

[61-0412] «(...) amis, je ne parle que sous inspiration » 
[61-0429B] «(...) ce que j’ai dit – je l’ai dit, c’était sous l’inspiration» 
[61-0806] «(...) d'après la façon dont je le comprend, (...) par le Saint-Esprit» 
[61-0806] «(...) ceci, c’est ce que le Saint-Esprit a mis au bout de ma plume» 
[64-0125] «(...) je suis sans instruction, et je ne peux parler que par inspiration.» 

Vous l'aurez sans doute compris, le contenu des pages de ce site Internet cible particulièrement la crédibilité de William Branham en tant qu'enseignant biblique, et son interprétation des volets historiques et spirituels reliés à des personnages qu'il a délibérément choisis de sa propre initiative afin d'interpréter les soi-disant «âges» de l'Église... La clé de mes réfutations se trouve dans l'analyse soigneuse, que j'ai effectué sur les «personnages historiques» qu'a choisis William Branham, sur leur vie, leur écrits et témoignages, leurs «théologie» ainsi que les personnes avec lesquelles ils se sont associés et tous ceux qu'ils ont admirés et qui les ont inspirés.

Note

Pour réaliser ce site Internet, j'ai consulté les archives officielles des documents historiques, tant en français et en anglais. Les références proviennent de sources surprenantes, des encyclopédies dont William M. Branham a lui même fait référence, et même un site musulman qui a développé une expertise non négligeable sur les doctrines de l'Église catholique romaine.  Par exemple, les lettres de l'empereur Constantin aux évêques de Nicée et ses édits, ainsi que des milliers de documents provenant des «Pères de l'Église» des époques (4) pré-nicéennes et (5) post-nicéennes, (6) les écrits d'Irénée de Lyon (7) (Contre les hérésies), (8) etc., la plupart des archives en langue anglaise, sont actuellement disponibles en quelques clics et des centaines de graphiques et d'illustrations deviennent ...... comprendre que tout enseignant crédible et intègre qui se respecte s'en tient aux faits véridiques et vérifiables dans tout leur contexte, qu'ils soient politiques, sociaux ou religieux. Lorsqu'un historien se base sur des fables, des légendes (hagiographies) et des allégations pour interpréter l'histoire, c'est tout son enseignement au complet qui est visé et remis en question, peut importe qu'il soit sincère ou non. Les faits historiques vérifiés ne s'inventent pas ni s'interprètent, car ils parlent d'eux-mêmes. Cette étude soulignera implacablement tous les anachronismes rencontrés, les erreurs et omissions historiques ainsi que les aberrations par rapport au bon sens et confrontera les doctrines théologiques acceptées comme norme avec la vérité dans une logique implacable.

Un mot sur l'avènement de l'Esprit du Seigneur et votre rencontre avec Lui «dans les nuages» (cloud)
Si j'ai choisi l'internet pour diffuser mes exposés, c'est pour rejoindre simultanément le plus de lecteurs possible. La technologie de la présente époque qui véhicule le son et l'image à la vitesse de l'éclair n'aurait jamais pu être expliquée il y a 2000 ans. Que ceux qui ont de l'intelligence comprennent

Quelques unes des références Internet que j'ai utilisées
(1a) Martin Luther, sa théologie
(1b) Luthéranisme (comparaison avec la foi catholique)
(2) (ref. Internet)
(3) (ref. Internet)
(4)
https://www.biblestudytools.com/history/early-church-fathers/ante-nicene/  
(5) https://www.biblestudytools.com/history/early-church-fathers/post-nicene/

(6) http://www.newadvent.org/fathers/0103.htm

(7)
Le texte intégral de l’Exposé de la prédication apostolique par Irénée de Lyon.
(8)
Le «Traité Contre les hérésies» par Irénée de Lyon
(9) Base de données des sermons de William Branham en français

(10) Base de données des sermons de William Branham en anglais

Vous pourrez à tout moment communiquer avec moi en m'écrivant à michel@lalumieredusoir.ca
Que le Seigneur ajoute Sa bénédiction à la lecture de cette publication!



02)

Note: Une bibliographie sur Clarence Larkin peut être consultée sur Clarence Larkin — Wikipédia (wikipedia.org)

Sommaire
Clarence Larkin (1850-1924) est né le 28 octobre 1850 à Chester, dans le comté du Delaware, en Pennsylvanie. Vers l'âge de 19 ans, il rejoint  l’Église épiscopale, et ensuite obtient un emploi dans une banque. Vers l’âge de 21 ans, il quitte la banque et va à l’université, où il obtient son diplôme d’ingénieur en mécanique. Il a continué en tant que dessinateur professionnel pendant un certain temps, puis il est devenu un professeur des aveugles. Plus tard, l’échec de sa santé l’oblige à abandonner sa carrière d’enseignant. Après un repos prolongé, il est devenu un fabricant. L'on dit qu'il est passé directement des affaires au ministère. De sa première affiliation avec l’Église épiscopale, c'est à l’âge de 32 ans, en 1882, qu'il serait devenu membre de l'Église baptiste et aurait été «ordonné pasteur baptiste» deux ans plus tard. Sa première charge en tant que pasteur baptiste a été à Kennett Square, Pennsylvanie; et sa deuxième charge a été à Fox Chase, Pennsylvanie, où il est resté pendant 20 ans.

Biographie
Clarence Larkin (1850-1924)
fut un pasteur évangélique baptiste américain, reconnu dans les milieux évangéliques comme étant un enseignant de la Bible, et un écrivain. L'on rapporterait que par son sens de l'observation exceptionnel et ses critiques, il a su avec ses livres et ses cartes, exercer un grand impact sur la culture évangélique conservatrice du 20e siècle. Ses cartes et tableaux étaient élaborés dans le but de fournir à ses lecteurs une stratégie visuelle permettant d'imaginer le déroulement des prophéties bibliques complexes dans l'histoire de l'humanité et de les interpréter selon son entendement.

Larkin est ensuite devenu ingénieur en mécanique, dessinateur et professeur d’aveugles, des emplois dans lesquels il cultivait sa capacité à une description minutieuse. Des problèmes de santé l’ont forcé à quitter l’enseignement. Après une certaine reprise, il est entré dans la fabrication, toujours sentir l’appel au ministère. À l’âge de 32 ans, Larkin quitte l’église épiscopalienne et devient baptiste après avoir étudié les Écritures et en arriver à la conclusion que la position baptiste sur le baptême est plus biblique que celle épiscopalienne. Deux ans plus tard, il a été ordonné ministre baptiste, et il a quitté ses entreprises pour le ministère à temps plein.

À ce stade, il n’était pas un «prémillénaire», mais plus tard, il est venu à la conclusion que les prophéties bibliques interprétaient plutôt le «retour de Christ» de sorte que Christ doit revenir sur terre avant de mettre en place son royaume. Le premier pastorat de Clarence Larkin fut à Kennett Square, en Pennsylvanie, et son second, où il passa vingt ans au ministère, se trouvait à Fox Chase, en Pennsylvanie.

C’est dans Fox Chase que Larkin a commencé à enseigner la Bible d’un point de vue «dispensationnel», dans la ligne de pensée de Darby et Scofield. Ce qui a rendu son enseignement unique, c’est l’utilisation de dessins et de cartes détaillés et méticuleux. (Sa formation en ingénierie et en rédaction est évidente dans ses dessins.) Larkin a d’abord conçu ces dessins à très grande échelle pour son propre usage dans sa chaire, mais ils sont devenus si populaires qu’il s’est senti obligé de les publier sous forme de livre. Il a donc commencé à faire de grandes cartes murales, qu’il a intitulé, «Vérité prophétique». Son entourage l'a amené à être invité à enseigner, dans le cadre de son travail pastoral, dans deux instituts bibliques. Pendant ce temps, il a publié un certain nombre de graphiques prophétiques, qui ont été largement diffusés. Lorsque la Première Guerre mondiale éclata en 1914, il fut appelé pour des discours sur la guerre et la prophétie.

Peut après, il a commencé à préparer son œuvre sur la Vérité Dispensationnelle (ou le Plan et le But de Dieu dans les Âges), (Dispensational Thruth).

Son livre «Dispensational Truth: God’s Plan and Purpose for the Ages (1918)», contenait plus de 115 graphiques et autres illustrations, et est considéré comme un classique et continue d’être réimprimé aujourd’hui, près de 100 ans après sa mort. Il aurait passé trois ans de sa vie à concevoir et dessiner les cartes et à préparer le texte. L’accueil favorable qu’il a eu depuis sa première publication en 1918 semble indiquer que le monde attendait un tel livre. Parce qu’il avait une grande et large circulation dans ce pays et d’autres, la première édition a rapidement été épuisée. Elle a été suivie d’une deuxième édition, puis, réalisant que le livre était d’une valeur permanente, Larkin l’a révisé et élargi, l’imprimant dans sa forme actuelle.

Larkin a connu beaucoup de succès avec d’autres livres: Justement diviser la Parole, Le Livre de Daniel, Le monde des esprits, La seconde venue de Christ, et Un coffret de médecine pour les praticiens chrétiens, un manuel sur l’évangélisation.

En bon diplomate, Larkin a manipulé ses idées et a cultivé le sens de plaire à tout le monde, car il déplorait la tendance des écrivains à dire des choses méchantes, les uns sur les autres. C'est probablement pour cette raison qu'il chercha ardemment à éviter les critiques et à se satisfaire de simplement présenter sa compréhension personnelle des Écritures, bien que plusieurs croient qu’il n’avait pas l’intention de publier ses propres œuvres. Au cours des cinq dernières années de sa vie, la demande pour ses livres fut-elle, que cela forcé d’abandonner le pastorat baptiste et de consacrer son temps plein à l’écriture. Il est décédé le 24 janvier 1924.


Clarence Larkin, 1850 — 1924


Références:
http://clarencelarkincharts.com/
http://www.davidcox.com.mx/library/L/Larkin, Clarence - Book of Revelation.pdf - Livre de révélation par C. Larkin (PDF)
http://www.larkinestate.com/biography.htm
http://ourbaptistheritage.org/userfiles/Dispensational-Truth-Clarence-Larkin.pdf  (PDF)
http://servantsplace.org/wp-content/uploads/2012/12/The-Book-of-Daniel-by-Clarence-Larkin.pdf - Livre de Daniel par Clarence Larkin  (PDF)
Les cartes de Clarence Larkin

Dispensationalisme



03)

 



04)

L'enseignement du pré-millénarisme ou «prémillénarisme» en tant que système est principalement basé sur une méthode littérale d’interprétation biblique. En d'autres mots, lorsque les Écritures mentionnent Israël, c'est la nation terrestre qui se nomme Israël au Moyen-Orient.

L'élément principal du pré-millénarisme est la croyance que Jésus retournera littéralement sur la terre avant le début du Millénium (d'où le préfixe «pré»), c’est-à-dire avant son règne littéral de 1,000 ans sur terre, et qu’Il l’inaugurera lui-même à Jérusalem. Le pré-millénarisme interprète littéralement le passage de Luc 1:32-33 qui dit que lorsque Christ reviendra sur la terre, Il s’établira comme roi à Jérusalem, assis sur le trône de David.

Tous ceux et celles qui endossent les enseignements du «pré-milléranisme» considèrent qu'il y a deux choses importantes afin de comprendre et interpréter les passages des Écritures relatifs à la fin des temps : une méthode d’interprétation des Écritures et la distinction entre Israël (les Juifs) et l’Église (le corps de tous les croyants en Jésus-Christ).

D’abord, selon le pré-milléranisme, la méthode d’interprétation des Écritures doit tenir compte du contexte, c’est-à-dire qu’un passage doit être interprété en tenant compte du public auquel il s’adresse, des personnes mentionnées, de l’auteur, etc. Il est important de connaître l’auteur, le public ciblé et l’arrière-plan historique et culturel du passage que l’on interprète. Ensuite, il est acquis que l'interprétation est logiquement fondée dans le cadre historique et culturel, lequel devient le sens véritable d’un passage des Écritures.

Le pré-milléranisme accepte de dire que les Écritures s’interprètent elles-mêmes, c’est-à-dire qu’un passage peut aborder un sujet déjà traité par un autre, bien qu'il soit important d’interpréter tous ces passages de manière cohérente. Enfin, le pré-milléranisme croit qu'il est fondamental d’interpréter les passages dans leur sens littéral le plus évident, à moins que le contexte n’indique qu’il est au sens figuré. L’interprétation littérale n’exclut pas les figures de style, mais encourage l’interprète à ne voir des sens figurés que si le contexte s’y prête, et surtout ne pas chercher un sens « plus profond et plus spirituel » au texte.

Le pré-milléranisme croit que spiritualiser un passage est dangereux, (c'est le fondamentalisme), car le fondement pour l'interprétation correcte d'un texte devient alors l’esprit du lecteur plutôt que les Écritures elles-mêmes et qu’il n’y a dès lors plus de norme d’interprétation objective, mais que cela devient des impressions personnelles qui priment alors sur les Écritures. Le pré-milléranisme s'appuie littéralement sur le passage dans   Luc 1:32-33 pour rappeler qu’aucune prophétie de l’Écriture n’est une affaire d’interprétation personnelle.

En appliquant ces principes d’interprétation biblique, c'est-à-dire en optant autant que possible pour le sens littéral des Écritures, le pré-milléranisme croit qu’Israël (la descendance physique d’Abraham) et l’Église (l’ensemble des croyants du Nouveau Testament) forment deux groupes distincts et que cette distinction est cruciale pour une juste interprétation des Écritures et des prophéties.

Particulièrement, les promesses faites à Israël (déjà accomplies ou non) ne doivent pas être appliquées à l’Église. Le pré-milléranisme croit qu’il faut garder à l’esprit que le contexte d’un passage détermine à qui il s’adresse et indique l’interprétation la plus juste, et qu'en gardant tout cela à l’esprit, il faut se pencher sur les divers passages sur lesquels se base le prémillénarisme, à commencer par Genèse 12.1-3 : « L’Éternel dit à Abram : « Quitte ton pays, ta patrie et ta famille et va dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai ton nom grand et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront et je maudirai ceux qui te maudiront, et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. »

Le pré-milléranisme croit que dans ce passage, (Genèse 12.1-3), Dieu promet trois choses à Abraham : une descendance nombreuse (les Juifs), qui posséderait et occuperait un pays et serait une bénédiction universelle pour toute l’humanité. En Genèse 15.9-17, Dieu scelle son alliance avec Abraham, de manière à en assumer toute la responsabilité, de telle sorte que rien de ce qu’Abraham ferait ou ne ferait pas ne puisse l’invalider.

Le pré-milléranisme croit que ce passage de Genèse 12.1-3 établit également les frontières du pays que les Juifs allaient occuper. Pour un plan plus détaillé des frontières, il faut voir Deutéronome 34., Deutéronome 30.3-5 et Ézéchiel 20.42-44, traitant aussi de la terre promise.

Selon le pré-milléranisme, le passage de 2 Samuel 7, versets 11-17, relate une promesse faite par Dieu au roi David : une descendance à partir de laquelle Dieu établirait un royaume éternel. Il s’agit d’une référence au règne de Christ pendant le Millénium et pour l’éternité.

Le pré-milléranisme croit qu'il est important de garder à l’esprit que cette promesse doit s’accomplir littéralement, ce qui n’est pas encore le cas. Certains pensent que le règne de Salomon est l’accomplissement littéral de cette prophétie, mais cela pose problème : le territoire du royaume de Salomon ne correspond pas à celui de l’État d’Israël actuel et Salomon n’est plus roi d’Israël aujourd’hui, car Dieu a promis à Abraham que sa descendance posséderait cette terre pour toujours. De plus, 2 Samuel 7 nous dit que Dieu établira un roi qui régnera éternellement. Salomon n’est donc pas l’accomplissement de cette promesse : elle ne s’est pas encore accomplie.

Avec tout cela à l’esprit, examinons maintenant le texte d’Apocalypse 20.1-7. Les mille ans mentionnés à plusieurs reprises dans ce passage correspondent au règne millénaire littéral de Christ sur terre. Rappelez-vous que la promesse faite à David concernant un roi doit s’accomplir littéralement et que ce n’est pas encore le cas. Le prémillénarisme interprète ce passage comme l’accomplissement à venir de cette promesse, avec Christ sur le trône. Dieu a fait une alliance inconditionnelle avec Abraham et David. Aucune de ces alliances n’est encore complètement et définitivement accomplie. Un règne physique littéral de Christ est le seul accomplissement possible des promesses de Dieu. En appliquant une méthode d’interprétation littérale des Écritures, les pièces du puzzle s’assemblent. Toutes les prophéties de l’Ancien Testament sur la première venue de Jésus se sont accomplies littéralement. On peut donc s’attendre à ce que celles concernant son retour s’accomplissent littéralement aussi. Le prémillénarisme est le seul système qui corresponde à une interprétation littérale des alliances de Dieu et des prophéties ayant trait à la fin des temps.

_______________________________________

 

Les prémillénaires peuvent être divisés en deux groupes en ce qui concerne leur approche centrale des Écritures prophétiques, les prémillénaires historiques et les prémillénaires dispensationnels.

Answer: Premillennialism as a system is primarily based on a literal method of biblical interpretation. The main premise of premillennialism is that Jesus will literally return to the earth before (pre) the millennium begins and that He himself will inaugurate and rule over it. Premillennialists can be divided into two groups with respect to their central approach to the prophetic Scriptures, historic premillennialists and dispensational premillennialists. The basic difference between the two is the emphasis that each gives to the nation of Israel during the millennium, the period of a thousand years during which Christ will reign on earth (see Revelation 20:1-7).

La différence fondamentale entre les deux est l’accent que chacun donne à la nation d’Israël pendant le millénaire, la période de mille ans au cours de laquelle christ régnera sur la terre (voir Apocalypse 20:1-7). Les prémillénaires historiques croient que la prophétie scripturaire, en particulier les passages de Daniel et de l’Apocalypse, donne toute l’histoire de l’Église sous forme symbolique. Ainsi, ils examinent le passé et le présent de l’Église pour trouver l’accomplissement prophétique et voir où ils en sont dans le calendrier prophétique de Dieu. La plupart des prémillénaires historiques détiennent que la nation d’Israël subira un salut national immédiatement avant la création du millénaire, mais il n’y aura pas de restauration nationale d’Israël. Ainsi, la nation d’Israël n’aura pas un rôle ou une fonction spécial qui est distinct de l’Église.

Contrairement au prémillénaire historique, le prémillénaire dispensationnel a gagné en popularité parmi les évangéliques modernes. Les prémillénaires dispensationnels concluent que la seconde venue du Christ, et l’établissement ultérieur du royaume millénaire, doit être précédée d’une période de sept ans connue sous le nom de « Tribulation », l’activité terrestre de l’Antéchrist ainsi que l’effusion de la colère de Dieu sur l’humanité. Les prémillénaires dispensationnels tiennent que la nation d’Israël sera sauvée et restaurée à un lieu de prééminence dans le millénaire. Ainsi, Israël aura une fonction particulière de service dans le millénaire qui est différente de celle de l’Église. Une autre différence est que la plupart des prémillénaires dispensationnels affirment que le millénaire est pour un littéral 1000 ans, tandis que certains prémillénaires historiques affirment que les 1000 ans est figuratif pendant une longue période de temps.

Fondamentalement, la différence fondamentale entre le pré-millénarisme historique et le prémillénaire dispensationnel réside dans l’insistance de ce dernier à maintenir une distinction entre la nation d’Israël et l’Église. Selon les dispensationalistes, le millénaire sera une période de l’histoire où Dieu revient à remplir ses promesses de l’Ancien Testament faites à Israël ethnique, après cet âge moderne de l’Église dans lequel nous vivons aujourd’hui est conclu. En tant que tel, le millénaire sera un état de domination juive sur le monde entier, avec un temple juif nouvellement restauré et la prêtrise. Les chrétiens qui règnent avec le Christ auront tous reçu des corps éternels et glorifiés, et régneront spirituellement, tandis que les Juifs posséderont le monde physiquement, et vivra, se marieront et mourront (bien qu’ils aient une longévité incroyable), comme les gens l’ont fait tout au long de l’histoire du monde. Ce n’est qu’après cette période de mille ans, au cours de laquelle Dieu accomplit ses promesses à Israël ethnique, que Christ mettra fin à une rébellion finale et inaugurera l’État éternel avec son Nouveau Ciel et sa Nouvelle Terre (Apocalypse 21-22). Le pré-millénarisme historique, à l’inverse, n’exige aucune de ces dichotomies strictes entre le peuple spirituel de Dieu, l’Église et son peuple physique, israël ethnique; il regarde simplement vers l’avenir à un moment où christ régnera visiblement sur la terre, avant qu’Il apporte dans l’état éternel. Ressource recommandée: Dispensationalism par Charles Ryrie Plus

Source: What is dispensational premillennialism / premillennial dispensationalism? | GotQuestions.org

Le dispensationalisme continue de susciter de vifs débats dans le monde chrétien. Le théologien Charles C. Ryrie, très acclamé, aborde cette question cruciale du point de vue du dispensationalisme classique. Il confronte les points de vue de la théologie de l’alliance, du pré-millénarisme historique, de l’ultradispensationalisme et, dans cette édition révisée, du dispensationalisme progressif de plus en plus populaire. Dans son best-seller Dispensationalism Today, écrit il y a plus de trente ans, le Dr Ryrie a rendu ce sujet complexe plus compréhensible pour des milliers de personnes dans le monde entier. Cette version révisée et élargie de ce livre s’avérera être un outil de référence inestimable pour votre bibliothèque.



04

Le paragraphe qui suit a été tiré de la traduction du chapitre 2 du livre de Charles C. Ryrie «Dispensationalisme»

Un mot dispensation est une forme du latin  dispensatio , que la Vulgate utilise pour traduire le mot grec. Le verbe latin est un composé, signifiant «peser ou dispenser». Trois idées principales sont liées au sens du mot anglais:  «L'action de distribuer ou de distribuer»; «l'action d'administrer, de commander ou de gérer; le système par lequel les choses sont administrées »; et «l'action de se dispenser d'une certaine exigence». En définissant davantage l'utilisation du mot théologiquement, le même dictionnaire dit qu'une dispense est «une étape d'une révélation progressive, expressément adaptée nation ou période particulière…
Tiré du chapitre 2 Dispensationalisme  Charles C. Ryrie

Qu'est-ce qu'une dispensation?
Il n’y a pas de problème plus primaire dans toute la question du dispensationalisme que celui de la définition. Il ne s’agit pas simplement d’arriver à une définition unique du mot, mais aussi de formuler une définition/description du concept. Cela nécessitera un examen de l’utilisation scripturaire du mot, une comparaison du mot dispensation avec des mots connexes tels que l’âge, une étude de l’utilisation du mot dans l’histoire de l’Église et quelques observations concernant les caractéristiques et le nombre des dispensations.

Dire qu’il y a un grand manque de réflexion claire sur cette question de définition est un euphémisme. Les dispensationalistes et les non-dispensationalistes sont souvent coupables de manque de clarté. Beaucoup des deux groupes sont satisfaits d’utiliser la définition bien connue qui apparaît dans les notes de la Bible de référence originale de Scofield: « Une dispensation est une période de temps pendant laquelle l’homme est testé en ce qui concerne l’obéissance à une révélation spécifique de la volonté de Dieu. Sept dispensations de ce genre se distinguent dans les Écritures. [1] Les dispensationalistes utilisent cette définition sans réfléchir davantage à ses implications par rapport à l’âge, par exemple, et sans jamais examiner sa base ou son manque de fondement dans la révélation scripturaire elle-même. Les non-citoyens l’utilisent comme bouc émissaire pratique et utile simplement parce qu’il ne transmet pas (et ne pouvait pas en deux phrases) tout ce qui est impliqué dans le concept de dispensation. Si cette définition concise était tout ce que Scofield avait à dire sur les dispensations, alors il serait juste de concentrer une attaque sur elle, mais s’il a plus à dire (ce qu’il fait), alors il n’est pas.

« La Bible New Scofield, bien que commençant la note sur les dispensations avec la même phrase que l’original Scofield, se poursuit avec quatre paragraphes d’élaboration. Entre autres choses, ces paragraphes ajoutés se concentrent sur les concepts de (1) un dépôt de révélation divine, (2) la responsabilité de l’homme dans l’intendance de cette révélation, et (3) sur la période pendant laquelle une dispensation opère. En outre, il est très clair que les dispensations ne sont pas des voies distinctes de salut; au contraire, il n’y a qu’une seule voie de salut - « par la grâce de Dieu à travers l’œuvre du Christ ... sur la croix. [2] Les non-dispensationalistes plus récents semblent préférer ne pas interagir avec cette définition/description élargie dans leurs discussions sur le dispensationalisme. [3]»

« Pour faire une analogie dans un autre domaine doctrinal, un conservateur, lorsqu’on le presse pour une déclaration concise de sa théorie de l’Expiation répondra: « Je crois en l’expiation de substitution. C’est tout à fait exact et probablement la meilleure réponse concise qui pourrait être donnée. Mais les libéraux sont bien connus pour utiliser cette simple déclaration comme un moyen de ridicule, car ils soulignent que l’œuvre du Christ ne peut se limiter à un seul aspect comme la substitution. C’est vrai, et le conservateur reconnaît que toute l’œuvre du Christ ne peut pas être pleinement exprimée par la substitution du mot unique. Néanmoins, toute l’œuvre du Christ est basée sur son sacrifice par procuration.»

« De la même manière, le non-indispensable souligne un certain manque dans l’ancienne définition de Scofield et avec une vague de la main rejette le dispensationalisme sur la base de la faiblesse de la définition! Peut-être que la définition antérieure ne distingue pas la dispense de l’âge, mais un tel échec ne signifie pas qu’ils ne peuvent pas être distingués ou qu’ils n’ont pas été distingués par d’autres. Et cela ne signifie certainement pas que l’ensemble du système est condamné.»

« La popularité de la Bible de référence Scofield a attiré une attention considérable sur la définition dans ses notes et en a fait une cible de choix pour l’attaque par les non-dispensationalistes. Cependant, les érudits qui critiquent le dispensationalisme devraient reconnaître que Scofield n’est pas le seul à avoir défini le mot et, s’il n’y a pas de définition, ils devraient reconnaître que ses réviseurs et d’autres ont offert des définitions plus étendues. Quoi qu’il en soit, toute critique savante devrait certainement tenir compte de plusieurs définitions si l’on veut que le système soit représenté équitablement Par exemple, L. S. Chafer n’a pas mis l’accent sur l’aspect temps d’une dispensation dans son concept[5], et il y a longtemps, l’auteur actuel définissait une dispensation entièrement en termes d’économie plutôt que d’âge. Toute critique doit tenir compte de ces définitions ainsi que de celle de ScofieId.»

 

L’ÉTYMOLOGIE DU MOT DISPENSATION

« Le mot anglais dispensation est une forme anglicisée du dispensatio latin, que la Vulgate utilise pour traduire le mot grec. Le verbe latin est un composé, qui signifie « peser ou distribuer ». [7] Trois idées principales sont liées au sens du mot anglais : (1) « L’action de traiter ou de distribuer » ; (2) « l’action d’administrer, de commander ou de gérer; le système par lequel les choses sont administrées »; et (3) « l’action de se passer d’une certaine exigence ». [8] En définissant davantage l’utilisation du mot théologiquement, le même dictionnaire dit qu’une dispensation est « une étape dans une révélation progressive, expressément adaptée aux besoins d’une nation ou d’une période de temps particulière... En outre, l’âge ou la période pendant laquelle un système a prévalu. [9] Il est intéressant de remarquer, compte tenu de la critique habituelle de la définition de Scofield, que dans cette définition du dictionnaire, la dispensation et l’âge sont étroitement liés.»

« Le mot grec oikonomia vient du verbe qui signifie gérer, réglementer, administrer et planifier. Le mot lui-même est un composé dont les parties signifient littéralement « diviser, répartir, administrer ou gérer les affaires d’une maison habitée »[10]. Dans le papyri, l’officier (oikonomos) qui a administré une dispense a été désigné comme un intendant ou gestionnaire d’une succession, ou comme un trésorier. [11] Ainsi, l’idée centrale dans le mot dispensation est celle de gérer ou d’administrer les affaires d’un ménage.»

UTILISATION SCRIPTURAIRE DU MOT DISPENSATION

L’utilisation du mot
«
Les différentes formes du mot dispensation apparaissent vingt fois dans le Nouveau Testament. Le verbe oikonomeo est utilisé une fois dans Luc 16:2, où il est traduit « pour être un intendant ». Le nom oikonomos apparaît dix fois (Luc 12:42; 16:1, 3, 8; Rom. 16:23; 1 Co. 4:1, 2; Gal. 4:2; Titus 1:7; 1 Pierre 4:10) et est généralement traduit « steward » ou « gestionnaire » (mais « trésorier » en rom. 16:23). Le nom oikonomia est utilisé neuf fois (Luc 16:2, 3, 4; 1 Co. 9:17; Eph. 1:10; 3:2, 9; Colonel 1:25; 1 Tim. 1:4). Dans ces cas, il est traduit de diverses façons (« intendance », « dispensation », « administration », « emploi », « commission »). »

Les caractéristiques affichées
« Avant d’essayer une définition formelle, il pourrait être utile de noter certaines des caractéristiques liées au mot lui-même tel qu’il apparaît dans le Nouveau Testament. Il ne s’agit pas nécessairement de caractéristiques du schéma dispensationnel, mais simplement de connexions observables dans lesquelles le mot est utilisé. Dans l’enseignement du Christ, la parole se limite à deux paraboles enregistrées dans Luc (12:42; 16:1,3,8). Dans les deux cas, les paraboles concernent la gestion d’un ménage par un intendant ou un gestionnaire, mais la parabole enregistrée dans Luc 16 donne certaines caractéristiques importantes d’un arrangement d’intendance ou de dispensation. Ces caractéristiques comprennent les caractéristiques suivantes :

  1. Fondamentalement, il y a deux parties: celle dont l’autorité est de déléguer des fonctions, et celle dont la responsabilité est d’exécuter ces accusations. L’homme riche et le steward (ou manager) jouent ces rôles dans la parabole de Luc 16 (v. 1).

  2. Il y a des responsabilités spécifiques. Dans la parabole, l’intendant a manqué à ses fonctions connues lorsqu’il a gaspillé les biens de son seigneur (v 1).

  3. La reddition de comptes, ainsi que la responsabilité, font partie de l’arrangement. Un intendant peut être appelé à rendre des comptes pour l’décharge de son intendance à tout moment, car il est de la prérogative du propriétaire ou du maître de s’attendre à une obéissance fidèle aux devoirs confiés à l’intendant (v 2).

  4. Un changement peut être apporté à tout moment l’infidélité se trouve dans l’administration existante (« ne peut plus être steward »).

Ces quatre caractéristiques donnent une idée de ce qui a été impliqué dans le concept d’un arrangement dispensationnel comme le mot a été utilisé à l’époque du Christ.

Les autres occurrences du mot sont toutes dans les écrits de Paul à l’exception de la référence dans 1 Pierre 4:10. Certaines caractéristiques du concept sont évidentes à partir de ces utilisations.

  1. Dieu est celui à qui les hommes sont responsables dans l’obligation d’intendance. Dans trois cas, cette relation à Dieu est mentionnée par Paul (1 Co. 4:1 -- 2; Titus 1:7).

  2. La fidélité est exigée de ceux à qui une responsabilité dispensationnelle est commise (1 Co. 4:2). C’est ce qu’illustre Erastus, qui occupait le poste important de trésorier (intendant) de la ville (Rom. 16:23).

  3. Une intendance peut prendre fin à un moment donné (Gal. 4:2). Dans cette référence, la fin de l’intendance est venue en raison d’un but différent introduit. Cette référence montre également qu’une dispense est liée au temps.

  4. Les dispensations sont liées aux mystères de Dieu, c’est-à-dire à la révélation spécifique de Dieu (1 Co. 4:1; Eph. 3:2; Colonel 1:25).

  5. La dispensation et l’âge sont des idées liées, mais les mots ne sont ni exactement interchangeables. Par exemple, Paul déclare que la révélation de la dispense actuelle a été cachée « pendant des siècles », c’est-à-dire simplement une longue période de temps (Ep. 3:9). La même chose est dite dans Colossiens 1:26. Toutefois, comme une dispensation fonctionne dans un délai, les concepts sont liés.

  6. Au moins trois dispensations (comme on le comprend couramment dans l’enseignement dispensationnel) sont mentionnées par Paul. Dans Éphèses 1:10, il parle d’une « administration [dispensation, KJV] adaptée à la plénitude des temps », qui est une période future. Dans Éphèses 3:2, il désigne « l’intendance [dispensation, KJV] de la grâce de Dieu, qui était l’accent mis sur le contenu de sa prédication de l’époque. Dans Colossiens 1:25 -- 26 il est implicite qu’une autre dispensation a précédé la dispense actuelle, dans laquelle le mystère du Christ dans le croyant est révélé.

Il est important de noter que dans les deux premiers de ces cas, il ne fait aucun doute que la Bible utilise le mot dispensation exactement de la même manière que le dispensationnistene . Même Bowman admet que : « En fait, sur les sept dispensations acceptées par Scofield et ses collègues, il n’y en a que deux (Grace et la plénitude du temps) à propos de laquelle le mot « dispensation » n’est jamais utilisé du tout. » [12] Le casting négatif de la déclaration de Bowman ne doit pas obscurcir l’importance de ce point. La Bible nomme deux dispensations de la même manière que les dispensationalistes (et implique une troisième). Certes, il ne nomme pas sept, mais, puisqu’il ne nomme deux, peut-être il ya quelque chose à cet enseignement appelé dispensationalisme.

Presque tous les opposants au dispensationalisme essaient de faire une grande partie de leur affirmation que les Écritures n’utilisent pas le mot dispensation dans le même sens théologique et technique que le schéma dispensationnel de l’enseignement ne. Deux faits devraient être soulignés en réponse à cette accusation. Le premier a déjà été énoncé dans le paragraphe précédent: l’Écriture à au moins deux reprises utilise le mot de la même manière que le dispensationaliste. Ainsi, l’accusation n’est tout simplement pas vraie.

Deuxièmement, il est parfaitement valable de prendre un mot biblique et de l’utiliser dans un sens théologique tant que l’utilisation théologique n’est pas non biblique. Tous les conservateurs le font avec le mot expiation. C’est un mot qui n’est jamais utilisé dans le Nouveau Testament, mais théologiquement tous l’utilisent pour défendre ce qui est impliqué dans la mort du Christ. Bibliquement, le mot expiation n’est pas utilisé en relation avec la mort du Christ, mais, puisqu’il est utilisé de la couverture pour le péché dans l’Ancien Testament, il n’est pas non biblique de lui donner un sens théologique qui est en réalité plus inclusif que son usage biblique strict. Le dispensationaliste fait une chose similaire avec le mot dispensation. L’utilisation du mot et les caractéristiques du mot, telles qu’elles sont décrites ci-dessus, prouvent de façon concluante que le dispensationniste n’a en aucune façon utilisé le mot dans un sens non biblique lorsqu’il l’utilise comme désignation pour son système d’enseignement. Même Daniel Fuller l’admet : « C’est ce dernier sens qui donne lieu à l’utilisation théologique parfaitement valable du mot « dispensation » pour désigner une période de temps pendant laquelle Dieu traite avec l’homme d’une certaine manière. » [13]

Définitions

En ce qui concerne l’utilisation du mot dans l’Écriture, une dispense peut être définie comme une intendance, une administration, une surveillance ou une gestion des biens d’autrui. Comme nous l’avons vu, cela implique la responsabilité, la responsabilité et la fidélité de la part de l’intendant.

La définition théologique du mot est basée sur l’utilisation et les caractéristiques bibliques. La définition de Scofield a été citée : « Une dispensation est une période pendant laquelle l’homme est mis à l’épreuve en ce qui concerne l’obéissance à une révélation spécifique de la volonté de Dieu. » Comme on l’a vu, la critique habituelle formulées contre cette définition est qu’elle n’est pas fidèle au sens de l’oikonomia puisqu’elle ne dit rien sur une intendance, mais met l’accent sur l’aspect période de temps. Pourtant, notez que Fuller admet la validité de pratiquement la même définition, à savoir que le mot peut être utilisé « pour désigner une période pendant laquelle Dieu traite avec l’homme d’une certaine manière « [14] Cependant, il ya une certaine justification à la critique, car une dispensation est avant tout un arrangement d’intendance et non pas une période de temps (bien que évidemment l’arrangement existera pendant une période de temps). L’âge et la dispensation ne sont pas synonymes de sens, même s’ils peuvent coïncider exactement avec le démenage historique. Une dispense est essentiellement l’arrangement en cause, et non le temps en cause; et une définition appropriée en t prendra en compte. Toutefois, il n’y a aucune raison de s’alarmer si une définition attribue du temps à une dispensation.

Une définition concise d’une dispensation est la suivante : une dispensation est une économie qui se distingue dans l’outworking du dessein de Dieu. Si l’on décrivait une dispense, il inclurait d’autres choses, comme les idées de révélation distinctive, de responsabilité, de test, d’échec et de jugement. Mais à ce stade, nous cherchons une définition, pas une description. En utilisant le mot économie comme noyau de la définition, l’accent est mis sur le sens biblique du mot lui-même. L’économie suggère également que certaines caractéristiques de dispenses différentes pourraient être les mêmes ou similaires. Les économies politiques et économiques différentes ne sont pas complètement différentes, mais elles se distinguent. Les économies communistes et capitalistes sont fondamentalement différentes, et pourtant il y a des fonctions, des caractéristiques et des éléments dans ces économies opposées qui sont les mêmes. De même, dans les différentes économies de la gestion de Dieu les affaires de ce monde certaines caractéristiques sont similaires. Toutefois, le mot qui se distingue dans la définition souligne que certaines caractéristiques sont distinctes de chaque dispense et les marquent les unes des autres comme des dispenses différentes. Ceux-ci sont contenus dans la révélation particulière distinctive à chaque dispensation.

L’expression « le travail hors du dessein de Dieu » dans la définition nous rappelle que le point de vue en distinguant les dispenses est celui de Dieu, et non celui de l’homme. Les dispensations sont des économies instituées et portées à leur conclusion délibérée par Dieu. Les caractéristiques distinctives sont introduites par Dieu; les caractéristiques similaires sont conservées par Dieu; et le but combiné global de tout le programme est la gloire de Dieu. Erich Sauer l’affirme ainsi :

Une nouvelle période ne commence toujours que lorsque du côté de Dieu un changement est introduit dans la composition des principes valables jusqu’alors; c’est-à-dire, quand du côté de Dieu trois choses sont d’accord:

1. La continuation de certaines ordonnances valables jusque-là;
2. L’annulation d’autres règlements jusque-là valides;
3. Une nouvelle introduction de nouveaux principes qui n’étaient pas valides auparavant. [15]

Pour résumer: Le dispensationalisme considère le monde comme une maison dirigée par Dieu. Dans Son monde domestique, Dieu dispense ou administre ses affaires selon sa propre volonté et à diverses étapes de la révélation dans le passage du temps. Ces différentes étapes marquent les économies distinctes dans le démenage de son but total, et ces différentes économies constituent les dispensations. La compréhension des différentes économies de Dieu est essentielle à une interprétation correcte de Sa révélation au sein de ces diverses économies.

Avant de quitter le sujet des définitions, il peut être utile d’annexer plusieurs autres définitions utiles d’une dispensation. W Graham Scroggie, un écrivain et pasteur écossais de premier but, a donné cette définition utile:

Le mot oikonomia porte une signification, et signifie « une administration », que ce soit d’une maison, ou la propriété d’un État, ou une nation, ou comme dans la présente étude de l’administration de la race humaine ou une partie de celui-ci , à un moment donné. Tout comme un parent gouvernerait sa maison de différentes façons, selon la nécessité variable encore jamais pour une bonne fin, de sorte que Dieu a à différents moments traité avec les hommes de différentes façons, selon la nécessité de l’affaire, mais tout au long d’une grande, grande fin. [16]

Harry Ironside, prince des prédicateurs dispensationnels, l’a défini ainsi : « Une économie est une condition ordonnée des choses... Il y a différentes économies qui traversent la Parole de Dieu. Une dispense, une économie donc, est cet ordre particulier ou condition des choses qui prévalent à un âge spécial qui ne prévaut pas nécessairement dans un autre. [17]

Clarence E. Mason, Jr., doyen pendant de nombreuses années au Philadelphia College of Bible, inclut des caractéristiques descriptives des dispensations dans sa définition :

Le mot dispensation signifie littéralement gérance, administration ou économie. Par conséquent, dans son usage biblique, une dispensation est une intendance divinement établie d’une révélation particulière de l’esprit et de la volonté de Dieu qui apporte une responsabilité supplémentaire à toute la race des hommes ou à cette partie de la race à qui la révélation est particulièrement donnée par Dieu.

Associés à la révélation, d’une part, sont des promesses de récompense ou de bénédiction pour ceux qui répondent à l’obéissance de la foi, tandis que d’autre part il ya des avertissements de jugement sur ceux qui ne répondent pas dans l’obéissance de la foi à cette révélation particulière.

Cependant, bien que la période de temps (âge) se termine, certains principes de la révélation (dispensation ou intendance) sont souvent reportés dans les âges suivants, parce que la vérité de Dieu ne cesse d’être la vérité, et ces principes deviennent une partie du corps cumulatif de la vérité dont l’homme est responsable dans la révélation progressive du but rédempteur de Dieu. [18]

Une autre définition comprend également des éléments descriptifs :

Une dispensation est la méthode distinctive de Dieu pour gouverner l’humanité ou un groupe d’hommes au cours d’une période de l’histoire humaine, marquée par un événement crucial, un test, un échec et un jugement. Du point de vue divin, c’est une intendance, une règle de vie, ou une responsabilité pour gérer les affaires de Dieu dans sa maison. Du point de vue historique, c’est une étape dans le progrès de la révélation. [19]

La différenciation des points de vue dans cette définition est une distinction utile. Une dispensation est du point de vue de Dieu une économie; de l’homme, une responsabilité; et par rapport à la révélation progressive, une étape en elle.

Le mouvement plus récent qui se fait passer pour un dispensationalisme progressif comporte d’importantes différences par rapport au dispensationalisme normatif. Bien que ses adhérents ne souhaitent pas être limités par une qua non sinusoïde, ils reconnaissent le sens simple du mot; à savoir: « Le mot dispensation se réfère à un arrangement particulier par lequel Dieu réglemente la façon dont les êtres humains se rapportent à Lui. » Cependant, ils s’éloignent des dispensationalistes classiques en se décrivant comme comprenant « les dispensations non seulement comme des arrangements différents entre Dieu et l’humanité, mais comme des arrangements successifs dans la révélation progressive et l’accomplissement de la rédemption »[20]. [21] Ces différences seront discutées au chapitre 9.

LE RAPPORT DES DISPENSES À LA RÉVÉLATION PROGRESSIVE

La révélation progressive est la reconnaissance que le message de Dieu à l’homme n’a pas été donné en un seul acte, mais s’est déroulé dans une série d’actes successifs et à travers l’esprit et les mains de nombreux hommes d’origines diverses. C’est, pour ainsi dire, une vision theiste de la révélation plutôt qu’une vision déiste. Les pages de la Bible présentent « non pas l’exposition d’une révélation achevée, mais les dossiers d’une révélation en cours. Ses parties et ses caractéristiques sont considérées, non pas comme disposées après leur développement, mais comme s’arrangeant au cours de leur développement, et grandissant, à travers des étapes qui peuvent être marquées, et par des adhésions qui peuvent être mesurées, dans la forme parfaite qu’elles atteignent enfin. [22]

Le principe de la révélation progressive est évident dans les Écritures elles-mêmes. Paul a dit à son auditoire sur Mars Hill que, dans un ancien temps, Dieu a négligé leur ignorance, mais maintenant Il ordonne le repentir (Actes 17:30). L’ouverture majestueuse du livre des Hébreux décrit avec insistance les différents moyens de la révélation progressive (Heb. 1:1 -- 2). L’un des versets les plus frappants qui montre les différentes façons de traiter de Dieu avec l’humanité est Jean 1:17: « Car la Loi a été donnée par Moïse; la grâce et la vérité ont été réalisées par Jésus-Christ. D’autres exemples peuvent être trouvés dans Jean 14:16 -- 17; 14:26; et 16:24. La vérité de Dieu n’a évidemment pas été donnée en même temps, et les différentes étapes de la révélation montrent qu’Il a travaillé de différentes façons à des moments différents. L’interprète de la Bible doit observer attentivement cette progressivité de la révélation, et le dispensationalisme contribue à promouvoir l’exactitude à cet égard.

Dans cette question de l’observation et de l’interprétation correctes du progrès de la révélation, nous voyons le lien étroit entre le dispensationalisme et l’herméneutique. Un texte standard sur l’herméneutique, paru pour la première fois en 1883 et qui n’a pas de hache dispensationnelle à moudre, dit: « Avec chaque nouvelle série de générations une nouvelle promesse est donnée, ou un grand but de Dieu est mis en lumière. » [25] C’est le marquage hors de ces étapes dans la révélation du but de Dieu qui est la base de l’approche dispensationnelle à l’interprétation des Écritures. Même Bernard Ramm, qui est passé plus tard d’une position dispensationnelle, a admis qu’une réalisation plus claire de la révélation progressive était en grande partie due à « l’influence bénéfique du dispensationalisme ». [24]

Les interprètes non indispensables (de l’école de théologie de l’alliance) se sont rendu coupables d’avoir lu (et parfois forcé) l’enseignement du Nouveau Testament dans l’Ancien Testament, en particulier dans le but de justifier leur doctrine du salut dans l’Ancien Testament. Les dispensationalistes, d’autre part, font parfois des distinctions si dures et rapides entre les âges et les caractéristiques des diverses dispensations qu’ils, par exemple, ont dit très peu sur la grâce dans l’Ancien Testament. Cependant, l’interprétation erronée du théologien de l’alliance est le résultat d’un défaut fondamentalement inhérent à son système (parce qu’il subsumait tout depuis la Chute sous la seule alliance de la grâce), alors que l’absence du dispensationniste n’est pas dans le système, mais dans son exposition. La théologie de l’Alliance permet et exige même cette lecture du Nouveau Testament dans l’Ancien. La théologie dispensationnelle, tout en reconnaissant des distinctions définitives et distinctives, affirme l’unité fondamentale du plan qui se déroule de Dieu dans les Écritures.

Néanmoins, les dispensationalistes n’ont pas toujours affirmé cette unité comme ils auraient pu, et c’est pourquoi il est devenu courant d’inculper le dispensationalisme sur cette question. « Le dispensationalisme détruit l’unité de la Bible » est le cri En raison du schéma dispensationnel, un écrivain déclare: « La Bible cesse d’être un tout autoconsistent. « Cette théorie, charge Louis Berkhof, est également source de division dans la tendance à démembrer l’organisme de l’Écriture avec des résultats désastreux»[25]. [26] Plus populairement cette objection est exprimée par l’accusation que les dispensationalistes ne voient aucune valeur dans le Sermon sur la Montagne ou qu’ils ne prieront pas la prière du Seigneur. [27]

Un fait historique intéressant: Dans la deuxième édition de la Bible de référence Scofield (1917, et conservé dans le Nouveau Scofield , 1967) une nouvelle section intitulée « Une vue panoramique de la Bible » a été ajouté pour « montrer l’unité du Livre », qui énumérait sept marques de cette unité.

Même si les dispensationalistes n’ont peut-être pas clairement communiqué les enseignements de leur système dans ce sens, il ne faut pas oublier que le système n’est pas fautif. Le dispensationalisme à lui seul a un principe assez large et unificateur pour rendre justice à l’unité du progrès de la révélation d’une part et au caractère distinctif des différentes étapes de ce progrès d’autre part. La théologie de l’Alliance ne peut que mettre l’accent sur l’unité et, ce faisant, la suréphasise jusqu’à ce qu’elle devienne la seule catégorie d’interprétation qui régit. Toute désunion semblante dans le schéma dispensationnel est superficielle, et en réalité on sent que les conflits supposés très médiatisés de dispensationalisme existent dans l’esprit des théologiens de l’alliance et sont aggravés par leur propre approche unifiée injustifiée et forcée des Écritures. La variété peut être une partie essentielle de l’unité. C’est vrai de la création de Dieu; c’est aussi vrai de la révélation de Dieu; et seul le dispensationalisme peut expliquer adéquatement la variété des économies ou dispensations distinguées dans (et non en dehors) du travail hors du dessein de Dieu.

Pour résumer: Révélation progressive considère la Bible non pas comme un manuel sur la théologie, mais comme la révélation sans cesse en cours de Dieu donné par divers moyens à travers les âges successifs. Dans ce déroulement, il y a des étapes distinctes de la révélation où Dieu introduit de nouvelles choses dont l’homme devient responsable. Ces étapes sont les économies, les intendances ou les dispensations dans le déroulement de son but. Le dispensationalisme reconnaît donc à la fois l’unité de Son but et la diversité qui s’en déroule. La théologie de l’Alliance met l’accent sur l’unité au point de forcer des interprétations injustifiées, incohérentes et contradictoires des Écritures. Seul le dispensationalisme peut maintenir l’unité et la diversité en même temps et offrir un système cohérent d’interprétation

CARACTÉRISTIQUES D’UNE DISPENSATION

Caractéristiques primaires

Qu’est-ce qui marque les différentes économies dans le travail extérieur du dessein de Dieu et qui se distingue les unes des autres ? La réponse est double : (1) la relation de gouvernance différente avec le monde dans lequel Dieu entre dans chaque économie ; et (2) la responsabilité qui en résulte sur l’humanité dans chacune de ces différentes relations.

Ces caractéristiques sont liées de façon vitale aux différentes révélations que Dieu a données tout au long de l’histoire et montrent à nouveau le lien entre chaque dispensation et les différentes étapes du progrès de la révélation. Sans vouloir préjuger du tout du nombre de dispenses, voyons si cette réponse est valable, en utilisant plusieurs dispenses incontestées comme illustrations.

Avant que le péché n’entre à la chute de l’homme, la relation gouvernementale de Dieu avec Adam et Ève était directe. Leur responsabilité était de maintenir cette communion directe avec Lui, ce qui impliquait spécifiquement de prendre soin du jardin et de s’abstenir de manger le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Après l’entrée du péché à la Chute, la relation de Dieu n’était plus toujours directe, car une barrière était venue entre Lui et l’homme.

Au don de la loi aux Israélites par Moïse, le gouvernement de Dieu a été médié par les différentes catégories de la loi Cela ne signifie pas qu’Il n’a jamais parlé directement, mais cela signifie que son principal mode de gouvernement était le code Mosaïque, qui était une chose nouvelle introduite à cette époque. Cela signifie également que la responsabilité de l’humanité était conforme à ce code - encore une fois une nouvelle responsabilité, car avant l’abandon de la loi, les gens n’étaient évidemment pas tenus responsables de quelque chose qui n’existait pas.

Après la venue du Christ, la relation de gouvernement de Dieu avec l’humanité n’était plus par la Loi mosaïque. Le voile de loyer et la fin de l’approche de Dieu à travers le système sacrificiel le montrent. Témoignez aussi de la différence notable par rapport à la justification telle que résumée par Paul dans son sermon à Antioche en Pisidia : « À travers Lui, tous ceux qui croient sont libérés [justifiés] de toutes choses, dont vous ne pourriez être libérés [justifiés] par la Loi de Moïse » (Actes 13:39). Il s’agit sans aucun doute d’une façon distinguée et différente de gérer les affaires du monde concernant la responsabilité de l’homme par rapport au domaine de justification le plus important. Quelle que soit sa responsabilité en vertu de la Loi mosaïque peut être laissé non spécifié à l’heure actuelle (voir chapitre 6), mais avec la venue du Christ, l’exigence de justification est devenue la foi en Lui. C’est aussi évidemment une étape distinctive dans le progrès de la révélation. Par conséquent, nous concluons qu’une nouvelle dispense a été inaugurée, puisque l’économie et la responsabilité ont changé et que la nouvelle révélation a été donnée.

Ainsi, les caractéristiques distinctives d’une dispensation différente sont trois: (1) un changement dans la relation gouvernementale de Dieu avec l’homme (bien qu’une dispensation n’a pas à être composée entièrement de caractéristiques complètement nouvelles); (2) un changement qui en résulte dans la responsabilité de l’homme; et (3) la révélation correspondante nécessaire pour effectuer le changement (qui est nouveau et est une étape dans le progrès de la révélation à travers la Bible).

Caractéristiques secondaires


Jusqu’à présent, rien n’a été dit sur les caractéristiques habituelles énumérées pour une nouvelle dispensation: à savoir, un test, un échec et un jugement. Le test est pratiquement le même que la responsabilité humaine. Évidemment, chaque fois que Dieu donne la révélation concernant sa méthode de gestion des affaires du monde, il y a aussi une responsabilité ou un test correspondant aux gens quant à savoir s’ils s’aligneront ou non avec l’économie de Dieu et la révélation de celui-ci. Les opposants au dispensationalisme, qui insistent sur le fait que de tels tests de la part de Dieu ne le font guère plus qu’un expérimentateur ne sachant apparemment pas comment les choses vont se passer, en réalité ne comprennent pas le but de tester en général. [28] Après tout, un test dispensationnel n’est pas différent essentiellement des tests parlés par Jacques dans le chapitre 1 de son épître. De tels tests ne sont pas dans le but d’éclairer Dieu, mais dans le but de faire ressortir ce qui est dans les gens, que ce soit la foi ou l’échec.

Dans un sens, chaque dispense contient le même critère : une personne répondra-t-elle favorablement à la responsabilité de l’économie particulière sous laquelle elle vit ? Plus précisément, ce critère général est particularisé dans chaque dispensation par la nature de la révélation que Dieu a donnée dans chaque cas concernant la responsabilité de l’homme En fait, chaque partie de la révélation appartenant à chaque dispensation fait partie du test, et la totalité de la révélation est le test. Les dispensationalistes ont souvent essayé dans leurs écrits d’isoler le test particulier de chaque dispensation. Bien que cela puisse être utile à l’étudiant, il ne peut être au mieux qu’une déclaration partielle de l’ensemble de la responsabilité. [29]

L’échec est-il une partie nécessaire de chaque dispense? C’est un fait de l’histoire biblique que l’humanité a échoué à travers tous les âges du temps. Chaque dispense est remplie d’échecs simplement parce que l’histoire l’est. Les échecs sont dans au moins deux domaines - le domaine de l’économie gouvernementale et le domaine du salut. Dans les deux domaines, tous les gens n’ont pas échoué, mais dans les deux domaines la plupart l’ont fait. Le péché semble souvent atteindre son paroxysme à certains moments de l’histoire humaine, et de tels apogées marquent la fin des diverses dispensations. La crucifixion du Christ a été le point culminant de la rébellion de la nation qui avait reçu le privilège de la loi et le service de Dieu. Il a également marqué la fin d’une dispensation. L’âge actuel sera marqué par la rébellion et un détour de Dieu en force. Le royaume millénaire sera culminant par une rébellion généralisée contre le règne personnel du Christ roi (Rév 20:7 -- 9).

Chaque dispense a-t-elle un jugement? En fait, chacun peut avoir de nombreux jugements, tout comme il peut avoir de nombreux tests et échecs. Mais s’il y a un échec climatique, alors il y a aussi un jugement climactic. Bien que les questions de test, d’échec et de jugement ne soient pas les bases qui marquent les dispensations, elles semblent en faire partie intégrante. Toutefois, s’il n’y avait pas de critère décisif, il pourrait toujours y avoir un arrangement dispensationnel. S’il n’y avait pas d’échec et de jugement climactic, il pourrait toujours y avoir un changement dans l’arrangement dispensationnel. La présence d’un critère, d’un échec et d’un jugement n’est pas la condition sine qua non (essentielle absolue) d’un arrangement dispensationnel.

Objections


Do not these characteristics seem to dissect history and compartmentalize its eras? From one viewpoint dispensationalism does appear to do so. This cross-sectional perspective of the dispensational scheme is the view usually presented in dispensational charts. Although there is nothing erroneous about it , it is not the whole story. There is also what may be called the longitudinal or spiral perspective in dispensationalism.[30] This includes the continuing principles through all dispensations that give coherency to the whole course of history. The distinctive governmental arrangement that distinguishes the various dispensations in no way conflicts with the unities of Scripture.

The longitudinal perspective, for example, emphasizes the fact that God is, has been, and will be, a God of grace. The crosssectional perspective emphasizes the administration of grace that prevails today The longitudinal perspective is that of the progress of revelation; the cross-sectional is that of any given point of time. Both perspectives are not only valid but necessary in understanding God's revelation.

Thus, it is an unwarranted objection to say, "If... God is always gracious, then it is confusing to distinguish a particular age by a term that characterizes all ages."[31] One might ask if God has not always been a God of law? And if so, is it wrong to delineate a period called the Law? Does not God Himself through John make these distinctions (John 1:17)? The objection is based on a false premise that Fuller reveals in this further statement: "It is impossible to think of varying degrees of grace, for God either is or is not gracious."[32] The fact is that there are varying degrees of the revelation of God's grace, even though when there is less revelation God Himself is not less gracious than when there is greater revelation of His grace. Otherwise, God could be construed not to be very holy and righteous and just whenever He delays or defers immediate and justifiable judgment. He simply reveals His wrath more specifically at certain times in human history than at others. But periods of silence do not make Him less righteous any more than a veiled revelation of grace makes Him less gracious. Only dispensationalism with its cross-sectional and longitudinal/spiral perspectives can recognize the wealth, mobility, and complexity of the history of God's running the affairs of this world.

Before either the covenant or dispensational systems had been developed, Calvin wrote these appropriate words:

It is not fitting, they say, that God, always self-consistent, should permit such a great change, disapproving afterward what he had once commanded and commended. I reply that God ought not to be considered changeable merely because he accommodated diverse forms to different ages, as he knew would be expedient for each. If a farmer sets certain tasks for his household in the winter, other tasks for the summer, we shall not on this account accuse him of inconstancy or think that he departs from the proper rule of agriculture, which accords with the continuous order of nature. In like manner, if a householder instructs, rules, and guides his children one way in infancy, another way in youth, and still another in young manhood, we shall not on this account call him fickle and say that he abandons his purpose. Why, then, do we brand God with the mark of inconstancy because he has with apt and fitting marks distinguished a diversity of times?[33]

Covenant theology with its all-encompassing covenant of grace glosses over great epochs and climaxes of history lest they disturb the "unity of Scripture" and introduce something so distinguishable that a dispensation might have to be recognized. Especially is this true in connection with the church as a new entity. The crosssectional view emphasizes the distinctive importance of each event in its historical setting and for its particular purpose; the longitudinal view places all events in their proper relationship in the total progress of revelation. Dispensationalism avoids confusion and contradiction and at the same time unites all the parts into the whole.

The distinguishable yet progressive character of dispensational distinctions prohibits that they should be intermingled or confused as they are chronologically successive. But it has been alleged that these characteristics of test, failure, and judgment form a repeated cyclical pattern of history like that of the pagan Greeks. For instance, Kraus says, "The philosophy of history is essentially the Greek concept of cycles, each cycle ending in apostasy and judgment. God is not represented as working out His plan in the historical process , but as appearing intermittently, as it were, to begin a new cycle by supernatural intervention."[34] Chapter 1 pointed out that only dispensationalism presents a properly optimistic philosophy of history. Furthermore, the charts notwithstanding, the dispensational pattern does not only form a repetitive cyclical picture but also an ascending spiral. Erich Sauer, whose books combine so ably both the cross-sectional and the longitudinal perspectives of dispensationalism, summarizes the matter in this way:

But a fresh Divine beginning is never merely a return to the old. In each reformation born out of collapse lay at the same time the seed of a life-program for the future. Revelation and development are in no case opposites but belong together. In the sphere of the Bible, as elsewhere, there is an ascent from lower to higher, from twilight to clearness.[35]

This spiral concept is readily seen by imagining the confusion of inverting the dispensational order and placing the Millennium first. Just as illogical would be the reversing of Law and Grace (or whatever names you wish to attach to that which came through Moses and that which was revealed through Christ). Dispensationalism reveals the outworking of God's plan in the historical process in a progressive revelation of His glory. It magnifies the grace of God, for it recognizes that true progress can come only from God's gracious intervention in human society. If there were not "cyclical" interventions, then the course of history would be only downward and entirely pessimistic.

To summarize: The principal characteristic of a dispensation is the economic arrangement and responsibility that God reveals in each dispensation. Such responsibility is a test in itself. Most men fail the test, and then judgment follows. The dispensational scheme has two perspectives: a cross-sectional aspect (which is sometimes misconstrued as cycles but which is in reality a spiral) and a longitudinal aspect (which emphasizes the unfolding progress of revelation and continuing principles throughout the ages of the dispensations).

THE SINE QUA NON OF DISPENSATIONALISM9


What marks off a person as a dispensationalist? What is the sine qua non (the absolutely indispensable part) of the system? Even though certain later discussions must be anticipated in order to answer that question, it seems appropriate to give an answer at this point.

Theoretically, the sine qua non ought to lie in the recognition of the fact that God has distinguishably different economies in governing the affairs of the world. Covenant theologians hold that there are various dispensations (and even use the word) within the outworking of the covenant of grace. Charles Hodge, for instance, believed that there are four dispensations after the Fall -- Adam to Abraham, Abraham to Moses, Moses to Christ, and Christ to the end.[36] Berkhof writes, as we have seen, of only two basic dispensations -- the Old and the New, but within the Old he sees four periods and all of these are revelations of the covenant of grace.[37] In other words, a person can believe in dispensations, and even see them in relation to progressive revelation, without being a dispensationalist.

Is the essence of dispensationalism in the number of dispensations? No, for this is in no way a major issue in the system, as will be discussed in the next chapter. It is not that Scofield taught seven dispensations and Hodge only four that makes the former a dispensationalist and the latter not.

Perhaps the issue of premillennialism is determinative. Again the answer is negative, for there are those who are premillennial who definitely are not dispensational. The covenant premillennialist holds to the concept of the covenant of grace and the central soteriological purpose of God. He retains the idea of the millennial kingdom, though he finds little support for it in the Old Testament prophecies. The kingdom in his view is markedly different from that which is taught by dispensationalists, since it loses much of its Jewish character due to the slighting of the Old Testament promises concerning the kingdom. Many covenant premillennialists are also posttribulationalists, and that seems to be a logical accompaniment of the nondispensational approach.[38] At any rate, being a premillennialist does not necessarily make one a dispensationalist. (However, the reverse is true -- being a dispensationalist makes one a premillennialist.)

What, then, is the sine qua non of dispensationalism? The answer is threefold.

1-A dispensationalist keeps Israel and the church distinct . This is stated in different ways by both friends and foes of dispensationalism. Fuller says that "the basic premise of Dispensationalism is two purposes God expressed in the formation of two peoples who maintain their distinction throughout eternity"[39] A. C. Gaebelein stated it in terms of the difference between the Jews, the Gentiles, and the church of God.[40] Chafer summarized it as follows:

The dispensationalist believes that throughout the ages God is pursuing two distinct purposes: one related to the earth with earthly people and earthly objectives involved which is Judaism; while the other is related to heaven with heavenly people and heavenly objectives involved, which is Christianity ... Over against this, the partial dispensationalist, though dimly observing a few obvious distinctions, bases his interpretation on the supposition that God is doing but one thing, namely the general separation of the good from the bad, and, in spite of all the confusion this limited theory creates, contends that the earthly people merge into the heavenly people; that the earthly program must be given a spiritual interpretation or disregarded altogether.[41]

This is probably the most basic theological test of whether or not a person is a dispensationalist, and it is undoubtedly the most practical and conclusive. The one who fails to distinguish Israel and the church consistently will inevitably not hold to dispensational distinctions; and one who does will.[42]

Though God's purpose for Israel and God's purpose for the church receive the most attention in Scripture, God has purposes for other groups as well. He has a purpose and plan for the angels, which in no way mixes with His purposes for Israel or the church (2 Peter 2:4; Rev. 4:11). He has a purpose for those who reject Him, which also is distinct from other purposes (Prov. 16:4). He has a plan for the nations, which continues into the New Jerusalem (Rev. 22:2), and those nations are distinct from the bride of Christ. God has more than two purposes even though He reveals more about His purposes for Israel and His purpose for the church than He does about the other groups.

Progressive dispensationalists seem to be blurring this distinction by saying that the concept is not in the same class as what is conveyed by the concepts of Gentiles, Israel, and Jews. What this means is not completely clear. (See the more complete discussion in chapter 9.) However, it does seem to imply that the classic Israel/church distinction is less clear.

2-This distinction between Israel and the church is born out of a system of hermeneutics that is usually called literal interpretation. Therefore, the second aspect of the sine qua non of dispensationalism is the matter of historical-grammatical hermeneutics. The word literal is perhaps not as good as either the word normal or plain, but in any case it is interpretation that does not spiritualize or allegorize as nondispensational interpretation often does. The spiritualizing may be practiced to a lesser or greater degree, but its presence in a system of interpretation is indicative of a nondispensational approach.[43]

Consistently literal, or plain, interpretation indicates a dispensational approach to the interpretation of Scripture. And it is this very consistency -- the strength of dispensational interpretation -- that seems to irk the nondispensationalist and becomes the object of his ridicule.[44] To be sure, literal/historical/grammatical interpretation is not the sole possession or practice of dispensationalists, but the consistent use of it in all areas of biblical interpretation is.. This does not preclude or exclude correct understanding of types, illustrations, apocalypses, and other genres within the basic framework of literal interpretation.

3- A third aspect of the sine qua non of dispensationalism is a rather technical matter that will be discussed more fully later (see chapter 5). It concerns the underlying purpose of God in the world . The covenant theologian, in practice, believes this purpose to be salvation (although covenant theologians strongly emphasize the glory of God in their theology), and the dispensationalist says the purpose is broader than that; namely the glory of God . Progressives have a Christological center, apparently to undergird their emphasis on the Davidic covenant and on Christ as the already reigning Davidic ruler in heaven.

Pour le dispensationniste normatif, le programme soteriologique, ou salvifique, de Dieu n’est pas le seul programme, mais l’un des moyens que Dieu utilise dans le programme total de se glorifier. L’Écriture n’est pas centrée sur l’homme comme si le salut était le thème principal, mais elle est centrée sur Dieu parce que Sa gloire est le centre. La Bible elle-même enseigne clairement que le salut, aussi important et merveilleux soit-il, n’est pas une fin en soi, mais plutôt un moyen de la fin de glorifier Dieu (Ep. 1:6, 12, 14). John F. Walvoord, successeur de Chafer au Séminaire théologique de Dallas, le dit ainsi : « Le but plus large de Dieu est la manifestation de sa propre gloire À cette fin, chaque dispensation, chaque révélation successive du plan de Dieu pour les âges, son traitement avec les non-élus comme avec les élus . . . se combiner pour manifester la gloire divine. [45] Dans un autre endroit, il dit:

Tous les événements du monde créé sont conçus pour manifester la gloire de Dieu. L’erreur des théologiens de l’alliance est qu’ils combinent toutes les multiples facettes du dessein divin dans le seul objectif de l’accomplissement de l’alliance de la grâce. D’un point de vue logique, il s’agit de l’erreur réductrice - l’utilisation d’un aspect de l’ensemble comme élément déterminant. [46]

L’essence du dispensationalisme est donc la distinction entre Israël et l’Église. Cela naît de l’emploi constant du dispensationniste de l’interprétation normale ou simple ou historique-grammaticale, et il reflète une compréhension du but fondamental de Dieu dans tous ses rapports avec l’humanité comme celui de se glorifier par le salut et d’autres fins ainsi.


Notes


[1] Scofield Reference Bible (New York : Oxford, 1909), 5.
[2] New Scofield Reference Bible (New York : Oxford, 1967), 3.
[3] P. ex., John H. Gerstner, Wrongly Dividing the Word of Truth Brentwood , Tenn. : Wolgemuth & Hyatt, 1991), p. 152, p. 270.
John Wick Bowman, « The Bible and Modem Religions: II. Dispensationalisme », Interprétation 10 (avril 1956): 174.
[5] L. S. Chafer, Dispensationalism (Dallas : Seminary Press, 1936), 8 -- 9.
[6] Charles C. Ryrie, « The Necessity of Dispensationalism », Bibliotheca Sacra 114 (juillet 1957) : 251.
W W Skeat, An Etymological Dictionary of the English Language (Oxford: Clarendon, 1946), p. 174.
[8]Oxford English Dictionary (New York: Oxford Univ. Press, 1933), 3:481.
[9] Ibid.
[10] W F. Arndt et F. W Gingrich , A Greek-English Lexicon of the New Testament (Chicago: Univ. of Chicago Press, 1957), p. 562.
[11] J. H. Moulton et George Milligan, The Vocabulary of the Greek Testament (Grand Rapids: Eerdmans, 1949), 442 -- 43.
Bowman, « The Bible and Modern Religions: II. Dispensationalisme, p. 175.
Daniel P Fuller, « The Hermeneutics of Dispensationalism (Th.D. diss., Northern Baptist Theological Seminary, Chicago, 1957), p. 20.
[14] Ibid.
[15] Erich Sauer, The Dawn of World Redemption (Grand Rapids: Eerdmans, 1951), 194.
[16] W Graham Scroggie, Ruling Lines
of Progressive Revelation (Londres: Morgan & Scott, 1918), 62 -- 63.
[17] H. A. Ironside, In the Heavenlies ( New York : Loizeaux Bros., n.d.), 67.
[18] C. E. Mason, Jr., « Eschatology » (notes mimémographes pour le cours au Philadelphia College of Bible, rév. 1962), 5 -- 6.
[19] Paul David Nevin, « Some Major Problems in Dispensational Interpretation » (Th.D. diss., Dallas Theological Seminary, 1963), p. 97.
[20] Craig A. Blaising et Darrell L. Bock, Progressive Dispensationalism (Wheaton, Ill.: Victor, 1993), p. 14.
[21] Ibid., 48.
[22] T. D. Bernard, The Progress of Doctrine in the New Testament ( Grand Rapids : Zondervan, n.d.), p. 20.
Milton S. Terry, Herméneutique biblique ( Grand Rapids : Zondervan, nd.), p. 568.
[24] Bernard Ramm, Protestant Biblical Interpretation , rév.
ed. (Boston: Wilde, 1956), p. 158.
Oswald T Allis, « Modern Dispensationalism and the Law of God », Evangelical Quarterly 8 (15 juillet 1936) : 272.
[26] Louis Berkhof, Systematic Theology (Grand Rapids: Eerdmans, 1941), p. 291.
[27] Par exemple, T A. Hegre, The Cross and Sanctification (Minneapolis: Bethany Fellowship, 1960), p. 6. Cf. tout le chapitre intitulé « Avez-vous perdu votre Bible? » qui consacre deux pages aux effets désastreux du libéralisme sur la Bible et cinq pages aux résultats « dommageables » du dispensationalisme!
Bowman, « The Bible and Modern Religions: II. Dispensationalisme, p. 176.
[29] C. l. ScofieldRightly Dividing the Word of Truth (New York : Revell, nd.).
[30] H. Chester Woodring, « Grace Under the Mosaic Covenant » (non publié Th.D. diss., Dallas Theological Seminary 1956), 33 -- 38.
Fuller, « The Hermeneutics of Dispensationalism, p. 164.
[32] Ibid.
[33] John Calvin, Institutes of the Christian Religion ( Londres : Wolfe & Harison, 1561), II, XI, 13.
[34] C. Norman Kraus, Dispensationalism in America (Richmond : John Knox, 1958), p. 126.
[35] Sauer, The Dawn of World
Redemption , 54 [36] Charles Hodge, Systematic Theology (Grand Rapids: Eerdmans, 1946), 2:373-77.
[37] Berkhof, Systematic Theology , 293-300.
H. Phillip Hook, « The Doctrine of the Kingdom in Covenant Premillennialism (non publié Th.D. diss., Dallas Theological Seminary, 1959). Cf. Fuller, « The Hermeneutics of Dispensationalism, 363-64.
Fuller, « The Hermeneutics of Dispensationalism, p. 25.
[40] Arno C. Gaebelein, The Gospel of Matthew (New York: Our Hope, 1910), 1:4.
[41] Chafer, Dispensationalism, 107.
[42] Il peut y avoir de rares exceptions, comme avec C. E.B. Cranfield (Commentaire sur les Romains [Édimbourg: T & T Clark, 1979], 448 n. 2), qui rejette l’enseignement selon qui Israël a été remplacé par l’Église.
[43] Cf. George E. Ladd, The Blessed Hope (Grand Rapids: Eerdmans, 1956),
126 -- 34. Même si Ladd croit en un avenir pour la nation d’Israël (cf. « Y at-il un avenir pour Israël? » Éternité [mai 1964], 25 -- 28, 36), cela ne signifie pas qu’il est dispensationniste, car il ne répond pas au critère concernant l’utilisation constante du principe littéral d’interprétation. Dans ce même article (p. 27), il déclare que « bien que l’Église soit un Israël spirituel, le Nouveau Testament enseigne qu’Israël littéral n’est pas encore sauvé ». En d’autres termes, il distingue l’Église et Israël dans le futur âge millénaire, mais il ne les distingue pas à l’époque actuelle. Comme Israël et l’Église ne sont pas distincts tout au long du programme de Dieu, Ladd ne parvient pas à répondre à ce test de dispensationalisme.
[44] Arnold B. Rhodes, ed., The Church Faces the Isms (New York: Abingdon, 1958), p. 95.
[45] John F. Walvoord, « Review of Crucial Questions About the Kingdom of God, by George E. [add », Bibliotheca Sacra 110 (janvier 1953) : 3-4.
[46] John F. Walvoord, The Millennial Kingdom (Findlay, Ohio: Dunham, 1959), p. 92.

Dispensationalisme. Charles C. Ryrie. Moody Press, Chicago. 1995. Pages 23-43.

https://amos37.com/what-is-a-dispensation/



04)

Source: Traduction de

Pour présenter un dispensationalisme progressif, il faut d’abord comprendre ce qu’est le dispensationalisme traditionnel. Selon Charles Ryrie, auteur du livre Dispensationalism, il existe trois principes primaires de dispensationalisme:

1) L’Église et Israël sont distincts et séparés. Israël n’a pas été absorbé dans l’Église (qui a commencé le Jour de la Pentecôte, Actes

2). Les promesses faites spécifiquement à Israël dans l’Ancien Testament qui n’ont pas été tenues seront toujours remplies à la nation d’Israël. Ces promesses ne doivent pas être spiritualisées ou supposées qu’elles s’appliquent maintenant à l’Église. Par exemple, dans l’Alliance abrahamique, Dieu a promis à Abraham qu’une grande partie de la terre au Moyen-Orient appartiendrait aux descendants d’Abraham. Cela n’a pas encore été accompli, mais sera à l’avenir, dans le royaume de 1000 ans que christ régnera plus.

2) Le but de Dieu dans tout ce qu’Il fait est d’apporter la gloire à Lui-même. D’autres systèmes théologiques diront que tout ce que Dieu fait est d’apporter le salut de l’humanité, mais cela ne peut tout simplement pas être vrai, car il y a beaucoup de choses que Dieu a faites qui n’ont aucun effet sur le salut de l’humanité.

3) Un herméneutique littéral ou normal doit être employé pour interpréter toute l’Écriture, y compris la prophétie non accomplie. L’herméneutique définie est « la méthode utilisée pour interpréter l’Écriture ». L’utilisation d’un herméneutique littéral ou normal signifie simplement que vous lisez et comprenez le texte de la Bible dans un sens normal. Vous comprenez les paroles de l’Écriture dans un sens normal avec leurs significations normales. Cela ne signifie pas que vous ignorez les chiffres de la parole. Les figures de la parole font également partie de l’interprétation normale. Une figure moderne de la parole est « il pleut des chats et des chiens à l’extérieur. »

N’importe qui reconnaîtrait cela comme une figure de la parole et comprendrait que ce que l’on entend est une pluie très forte. Les chiffres de la parole sont importants parce que le dispensationalisme est souvent critiqué à tort pour l’utilisation d’un herméneutique littéral. Il est dit à tort que le dispensationalisme prend des figures de la parole littéralement. Les chiffres de la parole sont pris en compte dans l’interprétation normale. Un autre système théologique utilise un double herméneutique pour interpréter l’Écriture, où un herméneutique littéral ou normal est utilisé pour toutes les Écritures, sauf la prophétie.

Pour la prophétie non accomplie, un herméneutique allégorique est utilisé. Les significations normales des mots sont ignorées, et les paroles des prophéties sont «spiritualisées». Un exemple d’herméneutique allégorique ou de spiritualisation serait que le futur royaume de 1000 ans dont on parle dans Apocalypse 20:1-6 ne serait PAS compris comme un règne littéral de 1000 ans du Christ sur terre. Au lieu de cela, il est traité comme un royaume qui se passe maintenant, et la référence à 1000 ans représente une longue période de temps, pas une période littérale de 1000 ans. Différents systèmes théologiques diffèrent toujours dans la façon dont ils interprètent l’Écriture (ils diffèrent par leur herméneutique).

Le dispensationalisme progressif est tenu par ceux qui croient que l’herméneutique normal tenu par les dispensationalistes traditionnels devrait être légèrement modifié. Les dispensationalistes progressistes s’accrochent à ce qu’ils qualifient d' «herméneutique complémentaire». Cet herméneutique est FONDAMENTALEMENT le même que celui tenu par les dispensationalistes traditionnels, mais les dispensationalistes progressifs viennent à des conclusions différentes que les dispensationalistes traditionnels.

Le plus grand débat entre ceux qui s’accrochent au dispensationalisme traditionnel et ceux qui s’accrochent au dispensationalisme progressif concerne la question du trône de David. Dans l’Alliance davidique, Dieu a promis à David qu’il ne cesserait jamais définitivement d’avoir un descendant assis sur le trône. Bien qu’il y ait eu des moments avant la venue du Christ — et actuellement il n’y a personne assis sur le trône de David en tant que roi sur le royaume — cette promesse à David sera finalement accomplie par Dieu quand Jésus-Christ reviendra pour établir et gouverner le royaume sur terre (Apocalypse 19:11 - 20:6). Le débat est le présent: le dispensationalisme progressif dit que Christ est en ce moment assis sur le trône de David et la décision.

Les dispensationalistes progressistes ne nient pas un royaume littéral de 1000 ans que Christ régnera. Mais ils disent qu’il est déjà assis et se prononcer sur le trône de David. C’est ce qu’on appelle « déjà, mais pas encore. » Jésus est déjà sur le trône de David, mais n’a pas encore complètement rempli la promesse de Dieu à David pour un descendant de s’asseoir sur son trône. Les textes bibliques centraux pour ce numéro sont le Psaume 132:11; Psaume 110:1-4; Actes 2:30; et Actes 3:19-22.

Les dispensationalistes traditionnels tiennent que, bien que Christ soit assis à la droite du Père et qu’il soit évidemment au pouvoir, cela ne signifie pas qu’Il est assis sur le trône de David. Ils disent que le dispensationalisme progressif assume trop. Jésus peut s’asseoir sur un trône et gouverner maintenant et ne pas être assis sur le trône de David. Cela a été très bref. Bien que le dispensationalisme progressif soit relativement nouveau (probablement moins de 15 ans), des volumes ont été écrits sur le sujet.



04)

J'ai recopié ici quelques textes que j'ai pris sur le site de «Discerning the World», un groupe protestant trinitaire et prémillénariste qui se réclame comme «dispensationaliste classique». Ce groupe déclare que l'histoire biblique est divisée par Dieu en dispensations auxquelles Dieu a attribué des principes administratifs distincts et qu'au fil du temps, les circonstances changent et, par conséquent, les instructions de Dieu changent. Les dispensationalistes classiques croient en une interprétation littérale, claire et cohérente des Écritures; la spécificité d'Israël et de l'Église; et que le but sous-jacent de Dieu dans le monde est la gloire de Dieu, et cela résume succinctement le dispensationalisme.

L'ont sait que le dispensationalisme en général est un système d'interprétation religieuse de la Bible et que les théologiens J. N. Darby 1800-1882), C.I. Scofield (1843-1921), Clarence Larkin (1850-1924) et Charles C. Ryrie (1925-2016) ont contribués aux doctrines dispensationalistes avec leurs travaux. Le dispensationalisme considère l'histoire biblique comme divisée par Dieu en dispensations, périodes ou âges définis auxquels Dieu a attribué des principes administratifs distincts. Selon la théologie dispensationaliste, chaque âge du plan de Dieu est ainsi administré d’une certaine manière, et l’humanité est tenue responsable en tant qu’intendant pendant cette période. Mais qui peut expliquer mieux que quiconque ce qui différencie le dispensationalisme classique de l'hyper-dispensationalisme que ceux qui les connaissent? C'est pourquoi je vous partage les informations que j'ai dénichées sur le site Internet de «Discerning the World».

L'hyper-dispensationalisme
Le terme n'est ni nouveau ni inventé. Les hyper-dispensationalistes font une distinction très nette entre le ministère du Christ et des apôtres, avec une division encore plus nette entre l'enseignement de Paul et celui de Pierre et des autres apôtres. Voici quelques caractéristiques (mais non exhaustives) de l'hyper-dispensationalisme:

1. Les hyper-dispensationalistes croient que les quatre évangiles sont entièrement juifs et ne contiennent aucun enseignement direct pour l'Église, alors que les autres dispensationalistes rejettent leur point de vue et croient que le passage dans Hébreux 2:3-4 dit que le même évangile du salut prêché par les apôtres a été aussi été prêché par Christ et que dans 1 Timothée 6:3 le passage indiquerait que Christ a parlé directement à l'âge de l'Église.

2. Les hyper-dispensationalistes croient également que le Livre des Actes était aussi largement juif. Les hyper-dispensationalistes croient que les Juifs ont eu une seconde chance de recevoir l'Évangile dans les Actes. Ils enseignent que deux églises différentes sont vues dans le livre des Actes et que la véritable église paulinienne a commencé dans les chapitres 9, 13 ou 28 des Actes (selon à qui vous parlez.) Les autres dispensationalistes rejettent leur point de vue et croient qu'à la fin des Actes, Paul prêche toujours le Royaume comme il avait été expliqué dans Actes 28:23 et que Paul a également prêché le Royaume dans les épîtres de 2 Thessaloniciens 1:5 et 2 Timothée 4:1

3. Les hyper-dispensationalistes croient que les mystères donnés à l'apôtre Paul sont une révélation différente de celle donnée à Pierre et aux autres apôtres et que seuls les écrits de Paul sont pour l'Église aujourd'hui (et pas toutes les épîtres d'Hébreux, Jacques, Pierre et Jean.) Les autres dispensationalistes qui rejettent ce point de vue croient plutôt que Paul a dit que l'église est construite sur la fondation des Apôtres (au pluriel!) et pas seulement sur lui-même dans Éphésiens 2:20, et que l'apôtre Paul a également dit que les mystères ont été révélés aux apôtres, ainsi qu'aux prophètes dans Éphésiens 3:5, puisque Pierre n'a vu aucune distinction 2 Pierre 3:1-2 et les versets 2 Pierre 3:15-16 et qu'il a certainement eu des révélations uniques sur l'Église sans que cela contredise les épîtres générales.

4. Les hyper-dispensationalistes croient que l'Évangile prêché par Paul est différent de celui enseigné par Pierre. Les autres dispensationalistes croient plutôt que Pierre a prêché le salut par le sang de Christ, par la miséricorde gratuite de Dieu, la nouvelle naissance et la sécurité éternelle tel que dans 1 Pierre 1:2-4. Les autres dispensationalistes croient que Actes chapitre 15 déclare clairement que tous les apôtres étaient d'accord sur l'Évangile et que Paul a dit qu'ils ont tous prêché le même Évangile dans 1 Corinthiens 15:11-14

5. Certains hyper-dispensationalistes (pas tous) croient que le baptême et le repas du Seigneur ont été donnés avant que Paul ne reçoive les mystères de l’âge de l’Église et ne le sont donc pas pour aujourd'hui. Les autres dispensationalistes croient que le baptême et la réception du repas du Seigneur ne sont pas nécessaires pour le salut et que le salut est par la grâce seule en dehors de toute œuvre. Les autres dispensationalistes font remarquer que Paul en a baptisé certains (1 Colossiens 1: 13-17) et que Philippe et Pierre ont baptisé deux Gentils (Actes chapitres 8 et 10) et contestent ainsi leur point de vue en disant que le baptême est un témoignage que le participant a fait confiance au Christ comme Sauveur et qu'il s'identifie en se soumettant au baptême et que le baptême n'est donc pas nécessaire.

6. Enfin, certains hyper-dispensationalistes croient qu'il existe différentes manières de salut basées sur la foi plus les œuvres, dans l'Ancien Testament et pour les saints de la Tribulation. Cela couvre adéquatement ce que les hyper-dispensationalistes croient.

Source: What is Hyper Dispensationalism? - Discerning the World (Organisation dispensationaliste classique et pre-millenaire protestante 100% trinitaire)


Qui sont les 144 000? Israël littéral? Ou l'église?

Israël littéral pourrait être la référence. Romains 11:25-26 indique un salut futur pour les parents de Paul, probablement après que «les temps des Gentils se soient accomplis» (Luc 21:24; ainsi Beasley-Murray 141). La théologie dispensationaliste, la Bible de référence de Scofield, Hal Lindsey, Walvrood et d'autres établissent une séparation claire entre les Juifs et l'Église dans la prophétie. Ils voient l'enlèvement de l'Église comme avant les sept sceaux, les 144,000 comme des Juifs littéraux, et les saints en robe blanche de 7:14 comme des Gentils sauvés par la prédication des 144,000 témoins pendant la tribulation.
Source: http://www.jesuswalk.com/revelation/4_144000.htm

1909: C.I. Scofield, un protestant conservateur, a édité la bible de référence Scofield à partir de la version King James. Il a ajouté de nombreuses notes de bas de page qui, entre autres, soulignaient le rôle présent et futur d'Israël dans l'histoire du monde. Grace Halsell écrit: «Scofield a déclaré que le Christ ne peut pas retourner sur terre avant que certains événements ne se produisent: les Juifs doivent retourner en Palestine, prendre le contrôle de Jérusalem et reconstruire un temple, puis nous devons tous nous engager dans la grande bataille finale appelée Armageddon ». Les estimations varient, mais la plupart des étudiants en théologie croyant dans la bataille d’Armageddon conviennent qu’en raison de ces interprétations relativement récentes des Écritures bibliques, 10 à 40 millions d’américains croient que la Palestine est la terre choisie par Dieu pour les Juifs. La Bible Scofield est la Bible de référence la plus populaire aux États-Unis. Source: https://www.religioustolerance.org/chr_isra.htm

_________________________________________________________________________________________________________

À 36 ans, Cyrus Ingerson Scofield avait échoué magnifiquement. Accusé de faux et de détournement de fonds, il sombrait dans un désespoir imbibé d'alcool. En 1879, il a arrêté de boire, a embrassé Jésus-Christ et s'est consacré à l'évangélisation - répandant le mot sur l'importance du salut personnel et de l'autorité biblique. Trois décennies plus tard, il créa la Scofield Reference Bible, parfois citée comme un socle du fondamentalisme protestant.

Conformément à une vision théologique connue sous le nom de dispensationalisme pré-millénaire, la Bible de Scofield présente l’histoire comme des époques régies par des alliances divines. Dans les dernières époques, par exemple, pour accomplir le plan de Dieu, les Juifs doivent retourner en Terre Sainte. Certains chercheurs citent la Bible Scofield comme un facteur qui a contribué à forger un soutien de longue date parmi les évangéliques américains pour la nation d'Israël.

La vie de Scofield a commencé dans un traumatisme: sa mère est décédée en l’accouchant en 1843 à Tecumseh, Michigan. Il a été élevé par son père et sa belle-mère, Cyrus Ingerson Scofield a trouvé la religion et a publié une Bible qui est devenue un élément central du fondamentalisme protestant. et quand elle est morte aussi, il a déménagé à 16 ans au Liban, Tennessee, pour rejoindre ses sœurs aînées. Quand la guerre civile est venue, il s'est enrôlé dans l'armée confédérée, servant à Seven Pines et Antietam. Il a épousé une catholique et à Saint-Louis est allé travailler pour sa riche famille de marchands de fourrures, acquérant des compétences juridiques. Le couple avait deux enfants et, en 1869, Scofield travaillait à Atchison, au Kansas. En 1871, il fut élu à la législature du Kansas. En 1873, le président Ulysses S.Grant le nomme procureur général des États-Unis du district du Kansas, mais dans les six mois, l'intrigue politique concernant l'achat de voix le contraint à démissionner. En 1878, il a été emprisonné pour faux chèque.

Les dispensationalistes prémillénaires tels que Scofield prévoyaient une période de tribulation et un millénaire lorsque Jésus-Christ revint sur terre avant le jugement final. Une dispensation est «une période de temps pendant laquelle l'homme est testé en ce qui concerne l'obéissance à une révélation spécifique de la volonté de Dieu», a-t-il dit. Sur sept dispensations dans la construction biblique, la sixième décrit le retour des Juifs en Israël. La septième et dernière dispensation régit le déroulement du millénium et la fin des temps. Scofield a également mis en évidence le concept de l'Enlèvement, l'ascension au ciel par les croyants chrétiens, dans ses notes sur Thessaloniciens 4:17.

Sentir la fin des temps - la période de tribulation - était proche, Scofield voulait en sauver d'autres. Considérant la Bible comme un manuel pour Ce livret, initialement publié en 1888, expliquait comment les prophéties bibliques annoncent l'histoire et le salut. en interprétant l'expérience, il a recueilli des notes sur le texte biblique, en 1888 en produisant la Parole de vérité bien divisée - le titre est de II Timothée 2:15 - expliquant comment les prophéties bibliques prédisent l'histoire et le salut. Le livret a aidé les lecteurs à interpréter les Écritures par eux-mêmes, éliminant ainsi le besoin d'expertise. Les disciples, pas les dénominations, était le but de Scofield, avec le salut individuel immédiat plutôt que la construction d'églises. En 1890, Scofield a créé la Mission d'Amérique centrale et en 1895, un cours biblique par correspondance accueillant 10 000 étudiants désireux de devenir pasteurs. En 1905, il avait démissionné de sa congrégation pour travailler sur une Bible de référence. Avec huit experts-conseils, il a créé la première Bible d'étude avec des titres, des explications sur chaque page et un nouveau système de références. Scofield a emprunté des chronologies à l'archevêque irlandais James Ussher du XVIIe siècle. Le livre de la Genèse, par exemple, aurait une durée de 2 315 ans; Deutéronome, 40.

En 1909, Oxford University Press a publié l'ouvrage, présenté comme «un nouveau système de références d'actualité connectées [dans lequel] toutes les plus grandes vérités de la révélation divine sont ainsi retracées à travers toute la Bible, du lieu de la première mention à le dernier, afin que le lecteur puisse suivre par lui-même le déroulement progressif de ceux-ci. En 1913, Scofield a aidé à fonder la Philadelphia School of the Bible, maintenant l'Université de Cairn. Le philanthrope Charles Huston de Lukens Steel a souscrit le projet. L'année suivante vint la Première Guerre mondiale - la Grande Tribulation, disaient certains. Trois ans et 40 millions de victimes plus tard, le 30 décembre 1917, lors de la conquête de la Palestine par le général britannique Edmund Allenby, les dispensationalistes fervents ont vu un présage du retour prophétisé des Juifs en Israël. «Maintenant, pour la première fois, nous avons un vrai signe prophétique», a écrit Scofield à un ami. Cependant, aucun enlèvement ne s'est produit. La paix a sapé le message de la fin des temps, créant une ouverture pour Indiana Baptist et le célèbre anti-évolutionniste William Bell Riley, qui a ardemment plaidé en 1918 pour une approche évangélique plus organisée. Riley a mis l'accent sur la fin des temps et a insisté sur le fait de nourrir les communautés chrétiennes par le travail missionnaire et la construction d'églises. Scofield s'est opposé à une telle centralisation. L’historien Richard Kent Evan dit que la rupture de Riley en 1919 avec Scofield sur ce point et la création par Riley de la Conférence mondiale sur les fondamentaux chrétiens ont donné naissance au fondamentalisme de l’establishment aux États-Unis. La mort de Scofield en 1921 n’a pas mis fin à la vogue de la lecture biblique de l’actualité. Pour certains, la fondation d’Israël en 1948 faisait écho à la prophétie.

En 1967, une équipe a légèrement révisé la Bible Scofield; cette année-là, dans un autre alignement apparent avec la prophétie, Israël a gagné une guerre avec ses voisins arabes. Depuis lors, les chrétiens évangéliques ont soutenu avec enthousiasme les politiciens américains soutenant Israël. Une enquête menée en 2018 auprès des évangéliques blancs a montré que 71% soutenaient Donald Trump, dont la décision de l'administration en 2018 de déplacer l'ambassade des États-Unis de Tel Aviv à Jérusalem diffuse un lien américain avec la ville sainte des juifs. Vendue à des dizaines de millions d'exemplaires, la Bible Scofield reste populaire, en partie grâce, selon le chercheur Brendan Pietsch, aux touches mondaines de l'éditeur d'Oxford, Henry Frowde. La Bible de référence Scofield n'était qu'un produit d'une entreprise dynamique qui imprimait des Bibles sur du papier Oxford India - des feuilles légères et solides de coton et de chanvre depuis remplacées par d'autres papiers sans acide. Cyrus Scofield n'est pas un nom familier, mais sa théorie de la fin des temps résonne avec les évangéliques américains. L'ami et disciple Lewis Sperry Chafer a fondé et dirigé le Dallas Theological Seminary 1924-52. En 1970, un étudiant de Chafer, Hal Lindsey, a écrit Late Great Planet Earth, un best-seller sur la fin des temps, romancé dans un film de 1979. Un roman de 1995 centré sur le ravissement du pasteur évangélique Timothy LaHaye a donné naissance au film de 2014 Left Behind. Ces œuvres utilisent des formes populaires pour dépeindre la fin des temps, mais Scofield a noté l'ambiguïté des Écritures sur la question. À propos du livre de l'Apocalypse, il a écrit: «Il ne fait aucun doute que la plupart de ce qui est délibérément obscur pour nous sera clair pour ceux pour qui il est écrit à l'approche du temps.
Source: https://www.historynet.com/c-i-scofield-true-believer.htm

_________________________________________________________________________________________________________

Angleterre
Le dispensationalisme s'est développé comme un système à partir des enseignements de John Nelson Darby, considéré par certains comme le père du dispensationalisme (1800–82), [5]: 10, 293 qui a fortement influencé les Frères de Plymouth des années 1830 en Irlande et en Angleterre. Le concept original est venu lorsque Darby a examiné les implications d'Ésaïe 32 pour Israël. Il a vu que la prophétie exigeait un accomplissement et une réalisation futurs du royaume d'Israël. L'église du Nouveau Testament était considérée comme un programme distinct non lié à ce royaume. Ainsi surgit un programme prophétique du royaume terrestre pour Israël et un programme céleste «mystère» séparé pour l'église. Afin de ne pas confondre les deux programmes, le programme prophétique a dû être mis en attente pour permettre à l'église de naître. Ensuite, il est nécessaire que l'église soit enlevée avant que la prophétie puisse reprendre son programme terrestre pour Israël. [16] Dans la conception de Darby des dispensations, la dispensation mosaïque continue comme une administration divine sur la terre jusqu'au retour du Christ. L'église, étant une assemblée céleste désignée, n'a pas sa propre dispense selon Scofield. Darby conçoit des dispensations se rapportant exclusivement au gouvernement divin de la terre et donc l'église n'est associée à aucune dispense. Alors que l'ecclésiologie de ses Frères n'a pas réussi à se répandre en Amérique, sa doctrine eschatologique est devenue largement populaire aux États-Unis, en particulier parmi les baptistes et les presbytériens de la vieille école. [17]: 293 Le dispensationalisme américain a traversé de nombreuses frontières confessionnelles.
États-Unis
Le dispensationalisme a été adopté, modifié et rendu populaire aux États-Unis par la Scofield Reference Bible. Il a été introduit en Amérique du Nord par James Inglis (1813-1872) par le biais du magazine mensuel Waymarks in the Wilderness, publié par intermittence entre 1854 et 1872. [la citation nécessaire] En 1866, Inglis a organisé la réunion des croyants pour l'étude de la Bible, qui a introduit dispensationaliste idées à un cercle restreint mais influent d'évangéliques américains. Ils ont été perturbés par les incursions du libéralisme religieux et ont vu dans le prémillénarisme une réponse. Le dispensationalisme a été introduit comme une position pré-millénaire, et il a largement repris le mouvement fondamentaliste, sur une période de plusieurs décennies. Les dénominations religieuses américaines ont rejeté l'ecclésiologie de Darby mais ont accepté son eschatologie. Beaucoup de ces églises étaient presbytériennes et baptistes, et elles ont conservé la sotériologie calviniste de Darby. Après la mort d'Inglis, James H. Brookes (1830–1898), le pasteur de l'église presbytérienne de Walnut Street à St. Louis, organisa la Niagara Bible Conference (1876–97) pour continuer la diffusion des idées dispensationalistes. Le dispensationalisme a été stimulé après que Dwight L. Moody (1837–1899) ait appris la théologie dispensationnelle d'un membre non identifié des Frères en 1872. Moody a travaillé avec Brookes et d'autres dispensationalistes et a encouragé la diffusion du dispensationalisme. Les efforts de C.I. Scofield et ses associés ont introduit le dispensationalisme à un public plus large en Amérique par sa Bible de référence Scofield. La publication de la Bible de référence Scofield en 1909 par l'Oxford University Press pour la première fois a affiché des notes ouvertement dispensationalistes sur les pages du texte biblique. La Bible Scofield est devenue une Bible populaire utilisée par les évangéliques indépendants aux États-Unis. L'évangéliste et enseignant de la Bible Lewis Sperry Chafer (1871–1952) a été influencé par Scofield; il a fondé le Dallas Theological Seminary en 1924, qui est devenu la principale institution de dispensationalisme en Amérique. Le Baptist Bible Seminary de Clarks Summit, en Pennsylvanie, est devenu une autre école dispensationnelle. Grace School of Theology a ouvert ses portes à Houston, TX en 2003 en tant qu'école dispensationnelle. Fondé par des diplômés du Dallas Theological Seminary, il soutient "que la Bible doit être interprétée comme la langue est normalement utilisée, reconnaissant l'importance des distinctions dispensationnelles." [19]
Source: https://en.wikipedia.org/wiki/Dispensationalism 

«Pour une nation, commettre le péché d'antisémitisme entraîne un jugement inévitable.» Cathail -

La nouvelle Bible d'étude Scofield
Depuis sa première publication en 1909, la Bible de référence Scofield a fait des sionistes intransigeants parmi des dizaines de millions d'Américains. Lorsque John Hagee, le fondateur de Christians United for Israel (CUFI), a déclaré que «50 millions de chrétiens évangéliques croyant à la Bible s'unissent avec cinq millions de juifs américains se tenant ensemble au nom d'Israël», c'était la Bible de Scofield dont il parlait. Bien que la Bible de référence de Scofield contienne le texte de la version autorisée de la version King James, ce n’est pas la Bible protestante traditionnelle mais le commentaire annoté de Cyrus I. Scofield qui pose problème. Plus que tout autre facteur, ce sont les notes de Scofield qui ont amené des générations d’évangéliques américains à croire que Dieu exige leur soutien sans réserve à l’État d’Israël moderne.

BÉNÉDICTION ISRAËL, MALÉDICTION DE SES CRITIQUES
Au centre de la croyance chrétienne sioniste se trouve le commentaire de Scofield (en italique ci-dessous) sur Genèse 12: 3: «'Je bénirai ceux qui te bénissent.' Dans un accomplissement étroitement lié à la clause suivante, 'Et maudis celui qui te maudit.' l'histoire de la dispersion. Il a toujours été mauvais pour les gens qui ont persécuté le Juif - bien pour ceux qui l'ont protégé. L'avenir prouvera encore plus remarquablement ce principe. S'appuyant sur l'interprétation plutôt tendancieuse de Scofield, Hagee affirme: «L'homme ou la nation qui lève la voix ou la main contre Israël invite la colère de Dieu.» Mais comme le souligne Stephen Sizer dans sa critique définitive, Christian Sionism: Road-map to Armageddon? (disponible dans AET's Middle East Books and More): "La promesse, en se référant aux descendants d'Abraham, parle de Dieu qui les bénit, pas de nations entières" bénissant "la nation hébraïque, encore moins l'État contemporain et laïque d'Israël." Nonobstant cette lecture plus orthodoxe, The New Scofield Study Bible, publiée par Oxford University Press en 1984, a intensifié l'interprétation de Scofield en ajoutant: «Pour une nation, commettre le péché d'antisémitisme entraîne un jugement inévitable.» «Soutenu par une exégèse douteuse de textes bibliques sélectifs», conclut Sizer, «la lecture particulière du sionisme chrétien de l'histoire et des événements contemporains ... distingue Israël et le peuple juif des autres peuples du Moyen-Orient ... elle justifie le racisme endémique. intrinsèque au sionisme, exacerbe les tensions entre Juifs et Palestiniens et sape les tentatives de trouver une résolution pacifique du conflit israélo-palestinien, tout cela parce que «la Bible le leur dit».

Les «frères exclusifs» se réfèrent au groupe des chrétiens. évangéliques qui, lors d'une scission en 1848 chez les Plymouth Brethren, suivirent John Nelson Darby, le missionnaire anglo-irlandais généralement considéré comme la figure la plus influente dans le développement du sionisme chrétien et une influence majeure sur Scofield.

L'HÉRITAGE DE SCOFIELD
Si la Bible de Scofield n'avait jamais été publiée, les présidents américains influencés par le sionisme chrétien tels que Truman, Johnson, Reagan et George W. Bush auraient pu être moins sympathiques aux demandes israéliennes et par conséquent plus attentifs aux intérêts américains. De plus, le peuple américain aurait pu être épargné par les diatribes pseudo-chrétiennes de John Hagee, Pat Robertson et de feu Jerry Falwell, sans parler de la lucrative «prophétie» End Times Rapture colportée par Hal Lindsey et Tim LaHaye. Mais c’est le peuple du Moyen-Orient qui a été le plus touché par un Israël expansionniste enhardi par l’allégeance inébranlable des sionistes chrétiens amenés à croire que les paroles de Scofield sont la volonté de Dieu. Parmi les nombreuses victimes de la Bible de Scofield, il y a notamment 5 millions de réfugiés palestiniens dont le droit au retour est farouchement opposé par les chrétiens sionistes américains. Grâce à leur endoctrinement par le livre impie de Scofield, ils croient que la Palestine n’appartient pas aux Palestiniens - dont beaucoup sont des chrétiens chrétiens - mais exclusivement au «peuple élu de Dieu».

Source: https://www.wrmea.org/015-october/the-scofield-bible-the-book-that-made-zionists-of-americas-evangelical-christians.html


Qu'est-ce le dispensationalisme n'a pas compris? Par Michel Morin

Lorsque Dieu promet quelque chose, il ne change pas d'idée.(2) (3)
Dieu n'a qu'un seul et unique peuple saint
Dieu n'a promis qu'une seule et unique alliance entre Lui et son peuple (1)
L'alliance entre Dieu et son peuple n'est validée que par la foi
Les vainqueurs sanctifiés par l'alliance héritent du trône de Dieu (4)
Le dispensationalisme ne sait pas ce que signifie le mot «vainqueur»

Le dispensationalisme ne croit pas à la loi divine des semences

123

L'alliance donnée à Abraham et ses descendants est celle de Jésus-Christ, c'est la nouvelle alliance par la foi

Abraham, Moïse, Jacob sont des modèles types du peuple de Dieu

Le peuple de Dieu est justifié et sanctifié uniquement par la foi

Le dispensationalisme croit que les descendants de l'ancien peuple ethnique d'Israël sont toujours le peuple de Dieu

Le dispensationalisme croit que Dieu a fait deux alliances, une pour l'Église et une pour la nation ethnique d'Israël

Le dispensationalisme ne sait pas ce que signifie la sainteté divine

Le dispensationalisme interprète et banalise la sainteté de Dieu comme un droit acquis par une nation terrestre

Le dispensationalisme est une interprétation faite par des théologiens trinitaires ne connaissant pas Dieu

Le dispensationalisme ne sait pas ce que signifie

Matthieu 26:28 « car ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés.» Matthieu 26:28

Marc 14:24 « Et il leur dit: Ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui est répandu pour plusieurs.» Marc 14:24

Actes 3:25 « Vous êtes les fils des prophètes et de l'alliance que Dieu a traitée avec nos pères, en disant à Abraham: Toutes les familles de la terre seront bénies en ta postérité.» Actes 3:25

Actes 7:8 « Puis Dieu donna à Abraham l'alliance de la circoncision ; et ainsi, Abraham, ayant engendré Isaac, le circoncit le huitième jour ; Isaac engendra et circoncit Jacob, et Jacob les douze patriarches» Actes 7:8

(1) 1 Pierre 1:16 « Vous serez saints, car je suis saint.» 1 Pierre 1:16

(2) Jérémie 31:33 « Mais voici l'alliance que je ferai avec la maison d'Israël, Après ces jours-là, dit l'Éternel: Je mettrai ma loi au dedans d'eux, Je l'écrirai dans leur cœur ; Et je serai leur Dieu, Et ils seront mon peuple.» Jérémie 31:33

(3) Nombres 23:19 « Dieu n'est point un homme pour mentir, Ni fils d'un homme pour se repentir. Ce qu'il a dit, ne le fera-t-il pas ? Ce qu'il a déclaré, ne l'exécutera-t il pas ?» Nombres 23:19

(4) 1 Samuel 15:29 « Celui qui est la force d'Israël ne ment point et ne se repent point, car il n'est pas un homme pour se repentir. » 1 Samuel 15:29

(5) Matthieu 19:27-28« (27) Pierre, prenant alors la parole, lui dit: Voici, nous avons tout quitté, et nous t'avons suivi ; qu'en sera-t-il pour nous ? (28) Jésus leur répondit: Je vous le dis en vérité, quand le Fils de l'homme, au renouvellement de toutes choses, sera assis sur le trône de sa gloire, vous qui m'avez suivi, vous serez de même assis sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d'Israël.» Matthieu 19:27-28

(6) Luc 1:68 « Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, De ce qu'il a visité et racheté son peuple,» Luc 1:68

(7) Actes 5:31 « Dieu l'a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés.» Actes 5:31

(8) Romains 9:6 « Ce n'est point à dire que la parole de Dieu soit restée sans effet. Car tous ceux qui descendent d'Israël ne sont pas Israël,». "Romains 9:6

(9) Romains 11:7 « Quoi donc ? Ce qu'Israël cherche, il ne l'a pas obtenu, mais l'élection l'a obtenu, tandis que les autres ont été endurcis » Romains 11:7

(10) Romains 11:26 « Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit: Le libérateur viendra de Sion, Et il détournera de Jacob les impiétés » Romains 11:26

(11) Galates 6:16 « Paix et miséricorde sur tous ceux qui suivront cette règle, et sur l'Israël de Dieu ! » Galates 6:16

(12) Romains 2:28-29 « (28) Le Juif, ce n'est pas celui qui en a les dehors ; et la circoncision, ce n'est pas celle qui est visible dans la chair. (29) Mais le Juif, c'est celui qui l'est intérieurement ; et la circoncision, c'est celle du cœur, selon l'esprit et non selon la lettre. La louange de ce Juif ne vient pas des hommes, mais de Dieu.» Romains 2:28-29

(13) Romains 10:12 « Il n'y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent.» "Romains 10:12

(14) Galates 3:28 « Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus Christ.» Galates 3:28

(15) Colossiens 3:11 « Il n'y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre; mais Christ est tout et en tous.. » Colossiens 3:11

(16) Apocalypse 7:4 « Et j'entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d'Israël:» Apocalypse 7:4

(17) Apocalypse 21:12 « Elle avait une grande et haute muraille. Elle avait douze portes, et sur les portes douze anges, et des noms écrits, ceux des douze tribus des fils d'Israël:» Apocalypse 21:12

(18) Actes 26:18 « afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu'ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu'ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et l'héritage avec les sanctifiés.» Actes 26:18

(19) Romains 1:17 « parce qu'en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu'il est écrit: Le juste vivra par la foi.» Romains 1:17

(20) Romains 3:22 « justice de Dieu par la foi en Jésus Christ pour tous ceux qui croient. Il n'y a point de distinction.» Romains 3:22

(21) Romains 3:30 « puisqu'il y a un seul Dieu, qui justifiera par la foi les circoncis, et par la foi les incirconcis.» Romains 3:30

(22) Romains 4:11 « Et il reçut le signe de la circoncision, comme sceau de la justice qu'il avait obtenue par la foi quand il était incirconcis, afin d'être le père de tous les incirconcis qui croient, pour que la justice leur fût aussi imputée» Romains 4:11

(23) Romains 4:16 « C'est pourquoi les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit par grâce, afin que la promesse soit assurée à toute la postérité, non seulement à celle qui est sous la loi, mais aussi à celle qui a la foi d'Abraham, notre père à tous, selon qu'il est écrit: » Romains 4:16

(24) Galates 3:8 « Aussi l'Écriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, a d'avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham: Toutes les nations seront bénies en toi ! » Galates 3:8

(25) Galates 3:11 « Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu'il est dit: Le juste vivra par la foi.» Galates 3:11

(26) Galates 3:14 « afin que la bénédiction d'Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus Christ, et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis.» Galates 3:14

(27) Galates 3:22 « Mais l'Écriture a tout renfermé sous le péché, afin que ce qui avait été promis fût donné par la foi en Jésus Christ à ceux qui croient.» Galates 3:22

(28) Galates 3:24 « Ainsi la loi a été comme un pédagogue pour nous conduire à Christ, afin que nous fussions justifiés par la foi. » Galates 3:24

(29) Galates 3:26 « Car vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus Christ ;» Galates 3:26

(30) Galates 5:5 « Pour nous, c'est de la foi que nous attendons, par l'Esprit, l'espérance de la justice.» Galates 5:5

(31) Galates 5:6 « Car, en Jésus Christ, ni la circoncision ni l'incirconcision n'a de valeur, mais la foi qui est agissante par la charité.» Galates 5:6

(32) Éphésiens 2:8 « Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu.» Éphésiens 2:8

(33) Éphésiens 3:12 « en qui nous avons, par la foi en lui, la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance.» Éphésiens 3:12

(34) Éphésiens 3:17 « en sorte que Christ habite dans vos cœurs par la foi ; afin qu'étant enracinés et fondés dans l'amour, » Éphésiens 3:17

(35) Éphésiens 6:16 « prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ; » Éphésiens 6:16

(36) Hébreux 11:8 « C'est par la foi qu'Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu'il devait recevoir en héritage, et qu'il partit sans savoir où il allait.» Hébreux 11:8

(37) 1 Pierre 1:5  « à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps !» 1 Pierre 1:5

(38) Apocalypse 2:7 « Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises: A celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu. » Apocalypse 2:7

(39) Apocalypse 2:11 « Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises: Celui qui vaincra n'aura pas à souffrir la seconde mort. » Apocalypse 2:11

(40) Apocalypse 2:17 « Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Églises: A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc ; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit. » Apocalypse 2:17

(41) Apocalypse 2:26 « À celui qui vaincra, et qui gardera jusqu'à la fin mes œuvres, je donnerai autorité sur les nations.» Apocalypse 2:26

(42) Apocalypse 3:5 « Celui qui vaincra sera revêtu ainsi de vêtements blancs ; je n'effacerai point son nom du livre de vie, et je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. » Apocalypse 3:5

(43) Apocalypse 3:12 « Celui qui vaincra, je ferai de lui une colonne dans le temple de mon Dieu, et il n'en sortira plus ; j'écrirai sur lui le nom de mon Dieu, et le nom de la ville de mon Dieu, de la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d'auprès de mon Dieu, et mon nom nouveau. » Apocalypse 3:12

(44) Apocalypse 3:21 « Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon trône, comme moi j'ai vaincu et me suis assis avec mon Père sur son trône.» Apocalypse 3:21

(45) 1 Corinthiens 6:17 « Mais celui qui s'attache au Seigneur est avec lui un seul esprit.» 1 Corinthiens 6:17

 


William Branham a corrigé de nombreuses croyances de Clarence Larkin.
Source: https://churchages.net/en/study/william-branham-corrected-many-of-clarence-larkins-beliefs

J'ai cherché sur Internet les enseignements que Clarence Larkin a étudiés et assimilés.


Voici un bref résumé de ce que nous savons:

Clarence Larkin est né en 1850. Il fut contemporain de John Nelson Darby (1800-1882) et de Cyrus Ingerson
Scofield (1843-1921). Scofield n'était âgé que de 7 années de plus que lui et décéda seulement 3 ans avant lui.
Vers 1869, Clarence Larkin a joint l'Église épiscopale, à l'âge de 19 ans. Il travaillera deux ans dans une banque.
Vers 1871, il suit un cours d'ingénieur è l'Université, où il reçoit son diplôme d'ingénieur en mécanique.
Vers
1882, Clarence Larkin a joint  l'Église Baptiste, à l'âge de 32 ans.

Entre 1882 et 1884, Clarence Larkin reçut sa formation pour devenir pasteur baptiste, et a commencé à étudier les Écritures. Il a cherché les interprétations des prophéties bibliques parmi les courants de «pensée chrétienne» circulant à son époque.

Vers 1884, Clarence Larkin fut ordonné «pasteur baptiste» et on lui donna le pastorat de Kennett Square en Pennsylvanie. Cependant je n'ai trouvé aucune date pour ce premier pastorat. À ce stade, il n’était pas un «prémillénaire» convaincu, mais plus tard, il est venu à la conclusion que les prophéties bibliques interprétaient plutôt le «retour de Christ» de sorte que Christ doit revenir sur terre avant de mettre en place son royaume. Son second pastorat, se trouvait à Fox Chase, en Pennsylvanie, où il passa vingt ans au ministère .
C’est dans Fox Chase que Larkin a commencé à enseigner la Bible d’un point de vue «dispensationnel», dans la ligne de pensée de Darby et Scofield. Ce qui a rendu son enseignement unique, c’est l’utilisation de dessins et de cartes détaillés et méticuleux. (Sa formation en ingénierie et en rédaction est évidente dans ses dessins.)

Clarence Larkin a pris connaissance des travaux de Scofield, dont le fondement était la continuité du dispensationalisme de Darby. Larkin a donc résumé un aperçu et une structure plus complète des différents fragments que d'autres avaient dit avant lui, mais a laissé beaucoup de questions sans réponses dans ses dossiers. Pour plusieurs, Larkin semblait en savoir beaucoup et semblait avoir fait un excellent travail mais il était déconcerté sur certains points et se butait à beaucoup d'obstacles d'interprétation que d'autres avaient rencontrés avant lui. Néanmoins sa lecture des livres qui lui sont tombés entre les mains, et son interprétation dispensationaliste fut marquante au sien de son milieu, ce qui confirme qu'il a adopté bon nombre des principes de la théologie pré-millénariste qui était populaire dans les milieux protestants conservateurs entre la fin du 20e siècle et du début du 21e. C'est sur son interprétation de la période de l'Église des nations qu'il a codifiée en «âges de l'Église» que je m'attaquerai, car son influence sur le raisonnement de William Branham et de ses enseignements ne fait aucun doute.

Ce que Clarence Larkin croyait et endossait fermement

  • Larkin était ouvertement trinitaire et croyait en un Dieu en 3 personnes distinctes.

  • Larkin aurait emprunté la date de l'an 170 après J.C. au livre de William Mitchell Ramsay «L'Église dans l'Empire romain avant 170 après J.C.» qui a été publié en 1892. Larkin connaissait sans aucun doute ce livre qui a été publié 27 ans avant le sien «The Book of Révélation» en 1919.

Ramsay a choisi 170 après J.C. parce que, comme il le dit, tous les principaux éléments de l'organisation de l'Église ont été achevés en 170 après J.C., en particulier en ce qui concerne la façon dont chaque église était "gouvernée par une gradation de fonctionnaires à la tête desquels était l'évêque" et "les conseils ont déterminé et exprimé le points de vue communs d'un certain nombre de communautés » (p. 363).]

SCOFIELD

«Les messages adressés aux sept églises ont une application quadruple:… le quatrième est  prophétique , car il révèle les sept phases de  l'histoire spirituelle de l'église , de, disons , 96 après JC jusqu'à  la fin. Il est incroyable que dans une prophétie couvrant la période de l'Église, il ne devrait pas y avoir  une telle prévision.   Ces  messages doivent contenir cette vue d'ensemble  si elle est dans le livre du tout,  car l'église n'apparaît pas après le chapitre 3:22 ».

 

Les défenseurs de William Branham disent que:

Larkin a résumé les points de vue des écrivains précédents (Darby, Scofield) qui ont donné un aperçu approximatif, mais n'ont fourni aucun thème réaliste pour ce qui dirigeait les sept âges de l'Église et ont laissé d'énormes lacunes quant à la tromperie doctrinale réelle qui s'est produite dans les différents âges et a influencé l'histoire de l'église.

Larkin, écrivant entre 1900 et 1924, n'avait absolument aucune idée des événements du siècle dernier ni de la façon dont la doctrine de la Trinité lierait les églises à l'erreur catholique romaine.

Larkin ne comprenait pas que les églises devaient perdre les vérités du Nouveau Testament jusqu'à ce qu'elles se retrouvent dans l'âge superstitieux des ténèbres. Le Concile de Nicée en 325 après J.C. qui a imposé la doctrine de la Trinité, a conduit l'église dans un marécage d'idées non bibliques qui ont provoqué un black-out de la vérité et toutes les erreurs papales non bibliques de l'âge des ténèbres lorsque la Bible a été effectivement interdite car elle contredisait croyances de l'église.

Selon Larkin, la grande multitude d'Apocalypse 9: 9-17 est considérée comme des chrétiens qui sont sauvés dans la Tribulation.

Larkin est incapable d'expliquer pleinement, c'est pourquoi les églises sont entrées dans les âges des ténèbres qui étaient si terribles. Qu'est-ce qui a éloigné l'église de la Parole écrite?

Une autre erreur est que Larkin interprète le sixième âge en même temps que le septième âge.

Larkin et les premiers écrivains ne comprenaient pas les âges de Philadelphie et de Laodicée.

Larkin n'avait aucune idée de la restauration de la vérité après l'âge des ténèbres par la justification de Luther, la sanctification de Wesley, le baptême du Saint-Esprit de la Pentecôte et l'Elie de la fin des temps qui ramènerait les croyants aux croyances de la première église du Nouveau Testament.

Larkin place les sept sceaux dans le temps de la Tribulation.

Larkin n'avait aucune idée que le cinquième sceau se réfère aux Juifs qui ont été tués pendant les âges de l'Église.

Larkin ne savait pas que le septième sceau se réfère à la venue du Seigneur.

Larkin n'avait aucune idée de la doctrine des sept messagers de l'âge de l'église et que seul William Branham a reçut la révélation de qui ils étaient. Il n'avait aucune idée de ce que représentaient les étoiles ou les messagers.



04)

In Dispensational Truth, Clarence Larkin maps the Prophetic Scriptures of the Old and New Testaments. The culmination of three decades of bible study, Larkin's elaborate prophetical charts and descriptions made the literal interpretation of the Bible accessible to a vast audience and greatly influenced conservative Protestant visual culture. After the first edition of his Dispensational Truth quickly depleted, Larkin expanded his work twofold in charts and descriptive matter for the 1920 edition, which is reprinted here. This singular, exhaustive work draws on the works of figures like C. I. Scofield and John Nelson Darby and provides the definitive foundation of premillennialism.

 

Clarence Larkin (1850-1924) renounced his career as a draftsman to pursue a spiritual life. In 1882, he became a Baptist minister and used his drafting skills to visually interpret the eras of the Bible in accordance with premilliannialist dispensationalism.

If you would like a more substantial Echo Point Hardcover edition of Dispensational Truth for your library, please search ISBN 1626541078.
https://www.amazon.ca/Dispensational-Truth-Full-Illustrations-Purpose/dp/1626540993


 

 

Baptist Press: Explaining dispensationalism
Source:https://www.baptistpress.com/resource-library/news/end-times-explaining-dispensationalism/

GRAPEVINE, Texas (BP)–Lamar E. Cooper is the interim president, as well as executive vice president, provost and professor of Hebrew and Old Testament, at Criswell College in Dallas. He is also a premillennial dispensationalist, who has to his credit the Ezekiel volume of the New American Commentary.

Cooper granted the Southern Baptist TEXAN an interview in which he offered his insights on dispensationalism and related issues.

Q: Why do you hold to a dispensational position?

A: Every true exegete of Scripture is a dispensationalist, I believe, because the Bible has two parts: the Old Testament or Old Covenant and the New Testament or New Covenant.

These are two different and contrasting dispensations, one based on law and the other based on grace. The writer of Hebrews 12:26-29 joins the prophet Haggai (2:6-7) in identifying two kingdoms. One kingdom is a shakable kingdom which will be removed, the other a soon-coming unshakeable Kingdom that is eternal. That is two separate and contrasting dispensations.

Premillennialists, of which I am one, see these clear, easily understood, and exegetically significant truths in the Bible. It is difficult for me to see it in any other way. Dispensational theology can mean a lot of things. Clarence Larkin divided human history into seven dispensations and worked out complicated charts to illustrate his dispensational ideas. C.I. Scofield popularized premillennial dispensationalism and came up with specific dates for the change from one of the various dispensations in human history to another. Unfortunately, when you identify yourself with dispensational thought, many people put you in this category.

I am neither a Larkin nor a Scofield premillennial dispensationalist, but I do not shrink from the truth because someone else has taken excessive liberties with it. I agree with my mentor W.A. Criswell that premillennial dispensationalism is a logical conclusion from the simple exegesis of the inerrant Word of God.

Q: Do you think the dispensational view is fading from the SBC landscape?

A: I believe there are fewer of us and mostly the older generation that hold some sort of dispensational view of Scripture. Most shy away from it because of the association of the names of Larkin and Scofield. The younger generation does not understand that “dispensationalism” is not a dirty word in theology.

Just because it is sometimes misused in the present or past does not mean that it is not worthy of consideration. As previously noted, everyone should see that there are at least two dispensations except for those of course who throw out the Old Testament altogether.

Q: Is dispensationalism the dominant view at Criswell College?

A: Most of our younger faculty members have never really worked through this issue perhaps because of the lack of knowledge about it, so they have not embraced it. The older faculty — Leroy Metts, James Bryant and myself — hold various views but would generally affirm some form of dispensational thought.

Q: What’s your take on Blaising and Bock’s book titled “Progressive Dispensationalism”?

A: I generally like the progressive dispensational position, although I don’t embrace every aspect of it as presented by Blaising and Bock. They do have one advantage over other positions which generally lead to replacement theology when it comes to Israel. I am not a replacement advocate, so I think this is one of the valid points of the progressive view.

Q: What do you see as the most glaring error made by historic premillennialists, postmillennialists and amillennialists?

A: I believe it is the failure to see the place of Israel as a part of God’s plan in the present day and in the end time. The idea that the church has replaced Israel is an erroneous one in my view.

Q: In the lead article of this end times series, by David Roach, he writes: “Some dispensationalism systems see the state of Israel as playing a central role in the end times while historic premillennialists and amillennialists do not see God’s Kingdom as linked to a single political state.” Do you have a response to this statement, especially with regard to Israel?

A: One of the facts overlooked by those who want to dismiss the current state of Israel is that Israel is the one nation that was founded by God as presented in Exodus 19:1-8. God clearly defined that, Israel, as His people, would play a part in the last days. That the modern state of Israel came into being through a political process does not invalidate her claim of identification with the Israel of the Old Testament.

God clearly states He will use means to restore Israel in the latter days, an event that the whole world witnessed in 1948. It is clear that Israel, while a secular state, is also a state that endorses Judaism as the sanctioned national religion. I believe Israel of today is validated by the prophetic statements, especially those in Ezekiel, Amos, Haggai and Zechariah concerning the restored nation of that name in the last days.
–30–
Norm Miller is a correspondent for the Southern Baptist TEXAN, newsjournal of the Southern Baptists of Texas Convention, on the Web at texanonline.net.


https://mfcsns.ca/bin/the-boring-uaa/2a075a-dispensationalism-chart-pdf

Résultats de traduction

L'adoration au cours du millénaire comprend la réinstitution du sacrifice au temple. 3 0 obj tableaux de couleurs mammouths pour le deuxième à venir 1912 flashbak, archives d'étude du dispensationalisme preteristarchive com the, vérité dispensationnelle, clarence larkin tableaux bibliques de vérité dispensationnelle et pdf, sur dispensationalisme Dispensational vs classique

La désignation dispensationalisme classique «se réfèrent généralement aux vues des Britanniques et les dispensationalistes américains des écrits de John Nelson Darby, le plus grand théologien du premier mouvement des frères, aux huit volumes de Théologie systématique de Lewis Sperry Chafer, fondateur et premier président du Dallas Theological Seminary.

By. Since the beginning of the Christian church there has been interest in prophecy. c. Dallas Theological Seminary is the leading dispensational institution. Dispensationalism is a theological system that recognizes these ages ordained by God to order the affairs of the world. endobj Dispensationalism. Charles C. Ryrie. Dispensational Chart Pdf Dispensationalism Study Archive Preteristarchive Com The . Dispensational Truth or God’s Plan and Purpose in the Ages by Clarence Larkin. Millennial Views Comparison Chart Dispensational Premillennialism Historic Premillennialism Postmillennialism Amillennialism Hermeneutic Strict literalistic Grammatico-historical Covenant-historical Redemptive-historical Israel and the Church Views church and Israel as two distinct peoples of God with two individual redemptive plans. Dispensational Publishing House focuses on printing works of a Biblical nature—from the dispensational perspective—that provide substantive content for the serious, thoughtful Christian. ... Watch a presentation of the chart as a learning tool for rightly dividing the word of truth. He has superintended history in a series of ages or eras, and has allotted to each period a distinctive set of administrative principles. Read the back panels of the chart, and get a peek at the inside panels. NOTE: To print this chart: Set your browser to display in a small font. A Dispensational Chart.

Par. Depuis le début de l'Église chrétienne, il y a eu un intérêt pour la prophétie. c. Le Dallas Theological Seminary est la principale institution dispensationnelle. Le dispensationalisme est un système théologique qui reconnaît ces âges ordonnés par Dieu pour ordonner les affaires du monde. endobj Dispensationalisme. Charles C. Ryrie. Dispensational Chart Pdf Dispensationalism Study Archive Preteristarchive Com The. La vérité dispensationnelle ou le plan et le but de Dieu dans les âges par Clarence Larkin. Tableau de comparaison des vues millénaires Prémillénarisme dispensationnel Prémillénarisme historique Post-millénarisme Amillénarisme Herméneutique Strict littéraliste Grammatico-historique Alliance historique Rédemptive Israël et l'Église Considérez l'Église et Israël comme deux peuples distincts de Dieu avec deux plans de rédemption individuels. Dispensational Publishing House se concentre sur les travaux d'impression de nature biblique - du point de vue dispensational - qui fournissent un contenu substantiel pour le chrétien sérieux et réfléchi. ... Regardez une présentation du tableau comme outil d'apprentissage pour diviser correctement la parole de vérité. Il a supervisé l'histoire dans une série d'âges ou d'époques, et a attribué à chaque période un ensemble distinct de principes administratifs. Lisez les panneaux arrière du tableau et jetez un œil aux panneaux intérieurs. REMARQUE: pour imprimer ce graphique: paramétrez votre navigateur pour qu'il s'affiche dans une petite police. Un tableau de dispensation.

INTRODUCTION. Brother Ted put together a nice downloadable version of a dispensational chart which emphasizes the Dispensation of the Grace of God which was revealed to and through the Apostle of the Gentiles, Paul. mammoth color charts for the second coming 1912 flashbak, dispensationalism study archive preteristarchive com the, dispensational truth, clarence larkin dispensational truth bible charts and pdf, on dispensationalism Dispensationalism then, encompasses the complete system of Bible study known by the biblical phrase, “rightly dividing the word of truth.” Covenant Theology The contrary theological position to dispensational thought is covenant theology, which Poythress terms the “principal rival” of dispensationalism. The early church looked at Scriptures and saw the fulfillment of Christ, and throughout the ages many theories have been developed regarding the second coming of our Lord. Dispensational Chart Pdf Leon Bates Charts Tracts Brochures Cds Dvds A . Chart of the 7 Dispensations. Chart #1 lists the main distinctives of Dispensational Premillennialism and Historic Premillennialism. <> Dispensationalism has two primary distinctives: 1) a consistently literal interpretation of Scripture, especially Bible prophecy, and 2) a view of the uniqueness of Israel as separate from the Church in God’s program. Dispensational Truth Contents - PreservedWords.com 34 chapters 90 charts 21 images over 12 megabytes of data! Description . 1. When World War I broke out in 1914 God laid it on his heart to prepare a work on Dispensational Truth (or God's Plan and Purpose in the Ages) containing a number of charts. The Greek word from which we get dispensation appears only 7 times in the New Testament and is only translated as such in four of those, all by Paul and all in the King James ( 1 Cor. Dispensational Chart. (acrobat .pdf) Dictionary - Jesus & the Gospels (acrobat .pdf)

INTRODUCTION. Frère Ted a rassemblé une belle version téléchargeable d'une carte dispensationnelle qui met l'accent sur la dispensation de la grâce de Dieu qui a été révélée à et par l'apôtre des païens, Paul. tableaux de couleurs gigantesques pour le second flashbak à venir de 1912, archives d'étude du dispensationalisme preteristarchive com the, vérité dispensationnelle, clarence larkin vérité dispensationnelle cartes bibliques et pdf, sur le dispensationalisme Le dispensationalisme englobe alors le système complet d'étude biblique connu par l'expression biblique, «diviser à juste titre la parole de vérité. Théologie de l'alliance La position théologique contraire à la pensée dispensationnelle est la théologie de l'alliance, que Poythress appelle le «principal rival» du dispensationalisme. L'Église primitive a regardé les Écritures et a vu l'accomplissement de Christ, et à travers les âges de nombreuses théories ont été développées concernant la seconde venue de notre Seigneur. Dispensational Chart Pdf Leon Bates Charts Tracts Brochures Cds Dvds A. Tableau des 7 dispensations. Le graphique n ° 1 répertorie les principales caractéristiques du prémillénarisme dispensationnel et du prémillénarisme historique. <> Le dispensationalisme a deux principaux traits distinctifs: 1) une interprétation littérale cohérente des Écritures, en particulier des prophéties bibliques, et 2) une vision du caractère unique d’Israël comme séparé de l’Église dans le programme de Dieu. Contenu Dispensational Truth - PreservedWords.com 34 chapitres 90 graphiques 21 images sur 12 mégaoctets de données! Description . 1. Lorsque la Première Guerre mondiale a éclaté en 1914, Dieu a mis sur son cœur la tâche de préparer un ouvrage sur la vérité dispensationnelle (ou le plan et le but de Dieu dans les âges) contenant un certain nombre de tableaux. Le mot grec dont nous obtenons la dispense n'apparaît que 7 fois dans le Nouveau Testament et n'est traduit comme tel que dans quatre d'entre eux, tous par Paul et tous dans le King James (1 Cor. Dispensational Chart. (Acrobat .pdf) Dictionary - Jésus et les évangiles (acrobate .pdf)

The Big Picture (acrobat .pdf) Concise Overview of the Bible and Gods Plan (Watch this before going any further) Pastor Justin Johnson Interactive Dispensational Chart The TRUTH About Romans Chapter 11 COMPARE The teachings of the 'earthly' Jesus through the 12 apostles to the Jews WITH Click on the chart to open a full page view. dispensationalism were held by the apostles and the first generation church. Dispensational Chart Pdf Introduction To Dispensationalism Scofield Biblical Institute . chart, 55). Dispensational Chart Pdf Chapter 10 The Gentiles Dispensational Truth Study . Saved by Julia Manning. Dispensational Chart Pdf Download Pdf Dispensational Truth With Full Size . But before we take a look at the word itself, there is something that we must first understand. Dispensational Chart and the Kingdom of God on Earth The Order of Events A THE FIRST ADVENT OF JESUS CHRIST At His birth (Luke 2:11), the Jehovah of the Old Testament becomes Jesus Christ of the New Testament. Read now. Dispensational Chart Pdf Progressive Dispensationalism Wikipedia . Justin Taylor is executive vice president for book publishing and publisher for books at Crossway. Watch more videos here. Dispensational View of the Davidic Kingdom 219 that there is no one revised dispensational view of the kingdom. Ancient Dispensational Truth Refuting The Myth That Dispensationalism Is New written by James C. Morris and has been published by Dispensational Publishing House this book supported file pdf, txt, epub, kindle and other format this book has been release on 2018-10-22 with Religion categories. Dispensational Chart Pdf Mammoth Color Charts For The Second Coming 1912 Flashbak . Historic Premillennialism* Dispensational Premillennialism Historic Premillennialism Overview 1. Clarence Larkin Revelation Bible Study Revelation 2 Bible Timeline Bible Study Notebook Scripture Study Bible Mapping The Tribulation Christian Love. Progressive dispensationalism. 1:10, Ephes. recognized the dispensational principle in the interpretation of Scripture. He is always the same. . This includes Foreward, Chapters, Charts, Cuts, & … All charts and images found within the bound copy of Dispensational Truth are included. Dispensational Chart Pdf Seed And Bread Dispensational Chart . Dispensationalism is a kind of framework for history that is organized around seven dispensations—seven orders or administrations. . Dispensational Chart Pdf Amillennialism Wikipedia . Dispensational Chart Pdf Theology Chart . for the past years the need for another systematic book on dispensationalism has been increasingly felt as it has become evident that the popular wri tings now in existence on the subject fall short in at least one significant respect; namely, their failure to present … Dispensational Chart Pdf Dispensational Truth . Dispensational Chart Pdf New Covenant Theology Compared To Dispensational Theology .

The Big Picture (acrobat .pdf) Aperçu concis de la Bible et du plan des dieux (Regardez ceci avant d'aller plus loin) Pasteur Justin Johnson Tableau de dispensation interactif La VÉRITÉ À propos des Romains Chapitre 11 les juifs AVEC Cliquez sur le graphique pour ouvrir une vue pleine page. Le dispensationalisme était détenu par les apôtres et l'église de première génération. Dispensational Chart Pdf Introduction au Dispensationalisme Scofield Biblical Institute. graphique, 55). Diagramme de Dispensation Pdf Chapitre 10 L'étude de la vérité sur la dispensation des Gentils. Enregistré par Julia Manning. Dispensational Chart Pdf Download Pdf Dispensational Truth With Full Size. Mais avant de regarder le mot lui-même, il y a quelque chose que nous devons d'abord comprendre. La charte de dispensation et le royaume de Dieu sur terre L'ordre des événements A LE PREMIER AVENT DE JESUS-CHRIST A sa naissance (Luc 2:11), le Jéhovah de l'Ancien Testament devient Jésus-Christ du Nouveau Testament. Lisez maintenant. Dispensational Chart Pdf Dispensationalisme progressif Wikipédia. Justin Taylor est vice-président exécutif de l'édition de livres et éditeur de livres chez Crossway. Regardez plus de vidéos ici. Point de vue dispensationnel du royaume davidique 219 qu'il n'y a pas de vision dispensationnelle révisée du royaume. Ancient Dispensational Truth Refuting The Myth That Dispensationalism Is New écrit par James C. Morris et a été publié par Dispensational Publishing House. Catégories de religion. Dispensational Chart Pdf Mammoth Color Charts For The Second Coming 1912 Flashbak. Prémillénarisme historique * Prémillénarisme dispensationnel Aperçu du prémillénarisme historique 1. Clarence Larkin Révélation Étude biblique Apocalypse 2 Chronologie biblique Carnet d'étude biblique Étude des Écritures Cartographie de la Bible La Tribulation Amour chrétien. Dispensationalisme progressif. 1:10, Ephes. reconnu le principe dispensationnel dans l'interprétation des Écritures. Il est toujours le même. . Cela inclut Foreward, Chapitres, Charts, Cuts, &… Tous les graphiques et images trouvés dans la copie reliée de Dispensational Truth sont inclus. Tableau de distribution Pdf Tableau de distribution des semences et du pain. Le dispensationalisme est une sorte de cadre de l'histoire qui s'organise autour de sept dispensations - sept ordres ou administrations. . Dispensational Chart Pdf Amillennialisme Wikipedia. Tableau de dispensation Tableau de théologie Pdf. au cours des dernières années, le besoin d'un autre livre systématique sur le dispensationalisme s'est fait de plus en plus sentir car il est devenu évident que les écrits populaires actuellement existants sur le sujet sont insuffisants à au moins un point important; à savoir, leur incapacité à présenter… Dispensational Chart Pdf Dispensational Truth. Dispensational Chart Pdf La théologie de la nouvelle alliance comparée à la théologie de la dispensation.

Les dispensationalistes sont ceux qui croient les choses suivantes: • La Bible est la révélation inspirée de Dieu, sans erreur (c'est-à-dire sans aucune erreur) à l'homme. Si vous voulez un aperçu utile du dispensationalisme, du prémillénialisme historique, du postmillénialisme et de l'amillénialisme, alors ces graphiques (préparés par Mark Vander Pol) devraient être utiles. Le dispensationalisme est un terme qui est apparu dans l'histoire de l'Église 6 pour désigner certains évangéliques qui croient à un certain groupe d'items enseignés dans la Bible. Mais il plaide bien pour le fait que la plupart des dispenses sont facilement identifiables p. J'ai apprécié la tentative claire d'éviter la défense injustifiée des tableaux et des diagrammes en spirale qui marquent les systèmes de dispensation tout en luttant pour… Dispensational Chart Pdf Mes pensées sur la théologie et le dispensationalisme de l'alliance. * w��6r� 顖 � Tableau de dispensation. Clarence Larkin Bible, Dispensational, and Prophecy Charts. Tableau des dispensations Pdf 45 Tableau des âges et des dispensations rigoureux. Diagramme de dispensation Pdf Vues eschatologiques chrétiennes Wikipedia. Configurez votre imprimante pour l'orientation Paysage. Diagramme de dispensation Pdf Tableau des temps de fin de dispensation Www Bedowntowndaytona Com. Que le Seigneur bénisse et soit honoré par leur projet! Ceux qui ne sont pas des dispensationalistes soutiennent souvent que le dispensationalisme est une nouvelle théologie qui a commencé au 19ème siècle. Divers articles clarifiant le Dispensationalisme au vu du climat théologique confus. Tous les chapitres, graphiques et images sont également accessibles à partir de la page Contenu. "20 Cependant, en notant les différences, il ne reconnaît pas que chaque loi, le dispensationalisme, qui est antinomique par nature et par nécessité, considère la loi comme un document juridique donné uniquement à Israël, et limité à la" Dispensation de la loi "[de Sinaï à la Croix]. <> Les coupes, les petits graphiques et les vignettes des grands graphiques sont alignés avec le texte. 3: 2, Colossiens 1:25). 87. Papias [80 -155]), un a enseigné qu'il y aurait un royaume visible de Dieu endobj Le plan et le dessein de Dieu dans les âges. Tableau de dispensation Pdf Sept 7. Dispensations. Le mot «dispensation» signifie «un système d'ordre, de gouvernement ou d'organisation d'une nation, d'une communauté, etc. , surtout comme existant à un moment particulier. "Dans cette série de notes, nous étudierons les" DISPENSATIONS. "Dans chaque domaine majeur d'importance dans l'église primitive, on trouve des caractéristiques rudimentaires du dispensationalisme qui ressemblent de façon frappante à leur progéniture contemporaine (" Ages and Dispensations, «398). Dispensati onalism :: Dispensationalism - Revised and Expanded - Charles C. Ryrie Curieusement, il néglige d'offrir une définition du dispensationalisme lui-même.

Le Royaume de Dieu (dans les cieux) Royaume de Dieu dans les cieux Royaume davidique Le royaume des cieux (sur terre) «à portée de main» Mystère (Chrétienté) Prophétique (millénaire) Dispensation passée Jésus-Christ) Dispensation actuelle Dispensation future Royaume de Dieu sur la Nouvelle Terre 2. Chafer et Charles Hodge. Le graphique n ° 1 répertorie les principales caractéristiques du prémillénarisme dispensationnel et du prémillénarisme historique. En parlant personnellement (comme je l'ai toujours été), je souhaite bonne chance au Dr Randy White et à Paul Scharf. Dans les cercles conservateurs, le dispensationalisme est une méthode d'interprétation de la Bible. L'une des caractéristiques évidentes de l'histoire de la doctrine chrétienne est le fait que l'église en général. Dispensational Chart Pdf Index Of Studiesinbook Charts. Voici les principales différences entre ces deux systèmes de théologie. Comparaison de l'eschatologie Cette page est divisée en deux sections. Si vous le souhaitez, ajustez les marges du haut et du bas (par essais et erreurs) pour placer le saut de page entre les sections du tableau. Charle s Ryrie fait ceci Ils représentent les courants dominants des deux systèmes, bien qu'il y ait des variations dans chacun. 1. Ce qui est clair, cependant, c'est que le dispensationalisme, en tant que système, a commencé à prendre forme au milieu des années 1800. 2 l’apôtre Paul expose la triple division fondamentale dans les relations de Dieu avec l’humanité: le temps passé (v.11,12), mais maintenant (v.13) et les âges à venir (v.7). LA SINE QUA NON DU DISPENSATIONALISME. Cette information est extraite de For He Must Reign: An Introduction to Reformed Eschatology par Kim Riddlebarger. (Jean 1:14) "Et le Word Chart # 2 énumère les principaux traits distinctifs du postmillénarisme et de l'amillénarisme. 19Blaising and Bock, Progressive Dispensationalism, 54 (cf. Le Livre de l'Apocalypse, et une brochure sur. Truth Bible Charts And Pdf. Date de la dernière mise à jour: 4 septembre 2020 Auteur: Ed Knorr, PhD Au cours de cette période, il a publié un certain nombre de tableaux prophétiques qui ont été largement diffusés.50 leçons dans un seul diagramme. Le dispensationalisme est un développement relativement récent. Dispensational Graphique Pdf On_dispensationalism.2: 15)

Dans Eph. Ils mettent également beaucoup l'accent sur la typologie dans la lecture de l'Ancien Testament. Comparaison de l'eschatologie Cette page est divisée en deux sections. -. Crutchfield a tracé les schémas de ces Pères dans le tableau suivant que j'ai reproduit sous une forme abrégée. Reconnaître les différences. 19Blaising and Bock, Progressive Dispensationalism, 54 (cf.6 terme Calvinisme à tout système, à partir duquel la doctrine du PREMIER LIEN: Dispensationalisme mal compris par: Dr Ken Blue Certains critiques supposent que le dispensationalisme est une doctrine récente inventée par le Dr CI Scofield, rédacteur en chef de la célèbre Bible de référence de Scofield et JN Darby; ce qui implique que le dispensationalisme est une doctrine des temps modernes et n'a pas d'autorité biblique.Église, on trouve des caractéristiques rudimentaires du dispensationalisme qui ressemblent de façon frappante à leur progéniture contemporaine («Ages and Dispensations, "398). Diagramme de Dispensation Pdf Clarence Larkin Bible Dispensational And Prophecy Charts. En raison des malentendus et des idées fausses répandus parmi les chrétiens concernant les méthodes et les résultats de l'interprétation dispensationnelle, il a été jugé souhaitable au début de faire des déclarations précises sur les principes de base sur que ce livre est construit. Timoth y P. We ber cas aga inst Dispensationa Le problème concerne principalement les États-Unis, et Stephen Sizer dénonce l’impact du système à la fois sur la Grande-Bretagne et les États-Unis. forme de dispensationalisme en tant que norme, il y aurait alors une base raisonnable pour se demander si la DP est vraiment une forme modifiée de dispensationalisme ou si les PD nous disent qu'ils utilisent le mot «progressiste» pour désigner un progressiste. être suggéré à cause de la manière dont Ses points de vue distinctifs ne peuvent être compris que si nous considérons John Darby et les Frères de Plymouth.

La première partie de la carte, la section «Le temps passé», vous voyez «ce que Dieu a dit par la bouche de tous ses saints prophètes depuis que le monde a commencé» (Actes 3:21). c. Dieu a deux objectifs. 1 0 obj Enoch / Abraham Moses Christ Millennium Chart # 2 répertorie les principaux traits distinctifs du postmillénarisme et de l'amillénarisme. Diagramme de dispensation Diagrammes et cartes Pdf dans la version de récupération. Avant-propos Le titre final de la série Thèmes en théologie des publications du Psaume 45, Dispensationalisme et théologie de l'alliance, est le plus polémique des quatre. Vue dispensationnelle du royaume davidique 219 qu'il n'y a pas une vue dispensationnelle révisée du royaume. Qu'il y a un besoin d'un tel centre car cela est assez clair. La nécessité du dispensationalisme - Charles C. Ryrie L'une des caractéristiques évidentes de l'histoire de la doctrine chrétienne est le fait que l'Église a généralement concentré ses discussions sur un domaine de la théologie à la fois. Le dispensationalisme est un système d'interprétation religieux et méta-narratif de la Bible.Il considère l'histoire biblique comme divisée par Dieu en dispensations, périodes ou âges définis auxquels Dieu a attribué des principes administratifs distincts. d'une certaine manière, et l'humanité est tenue responsable en tant qu'intendant pendant ce temps. <> La Bible révèle que Dieu accomplit toutes choses selon le conseil de sa propre volonté (Ep 1:11). Diagramme de dispensation Pdf Diagrammes chronologiques de la Bible. Cliquez sur le graphique pour ouvrir une vue pleine page.

historique Rédemptive Israël et l'Église Considérez l'Église et Israël comme deux peuples distincts de Dieu avec deux plans de rédemption individuels. Révélation, prophétie, eschatologie, dispensationalisme, prétérisme, apologétique Recherchez des mots clés, des phrases ou des versets bibliques dans ce livre (par exemple, «lieu des morts» ou «vie de Joseph» ou «Matthieu 24:15») en utilisant le PDF « rechercher »ou« rechercher »sur votre ordinateur. Comprendre la Bible «Étudiez pour vous montrer approuvé à Dieu, un ouvrier qui n'a pas besoin d'avoir honte, partageant correctement la Parole de Vérité» (II Tim. GRÂCE (6) Jean 1:17 Tite 2: 11-14 1 Pierre 1: 10- 12 Christ - monte - envoie l'Esprit Actes 1: 1-9 Actes 2: 1-4 - établit son église 1Cor 12: 12,13 Eph 3: 1-10 Dispensationalisme - Une évaluation réformée L'alliance davidique OT Prophéties de la nouvelle alliance / Le Saint-Esprit dans l'Alliance OT & NT dans les Synoptiques, Actes et Écrits pauliniens Alliance en Hébreux / La Cène de la Nouvelle Alliance Introduction à la Théologie de l'Alliance L'étude de la Théologie de l'Alliance est un sujet vital pour le ministère pastoral et, le Dispensationalisme par Charles C . Ryrie. Classique La désignation dispensationalisme classique «se réfère généralement aux vues des dispensationalistes britanniques et américains des écrits de John Nelson Darby, le théologien le plus important du mouvement des premiers frères, aux huit volumes de Théologie systématique de Lewis Sperry Chafer, fondateur et premier presi dent du séminaire théologique de Dallas. Clarence Larkin. Contact | Clause de non-responsabilité | Confidentialité | Copyright | Conditions | Plan du site, poids pour la taille et tableau des âges australie. 4 0 obj Le dispensationalisme est un système d'interprétation religieux et méta-narratif de la Bible.Il considère l'histoire biblique comme divisée par Dieu en dispensations, périodes définies ou âges auxquels Dieu a attribué des principes administratifs distinctifs.Selon le dispensationalisme, chaque âge du plan de Dieu est ainsi administré d'une certaine manière, et l'humanité est tenue responsable en tant qu'intendant pendant ce temps.



05)

The Book of Revelation Rightly Dividing the Word Dispensational Truth [with Full Size Illustrations], or God's Plan and Purpose in the Ages The Book of Daniel (Illustrated) The Book of Revelation: A Study of the Last Prophetic Book of Holy Scripture The Spirit World A Medicine Chest for Christian Practitioners Why I Am a Baptist Satan, Antichrist And The Satanic Trinity The Second Coming of Christ The Greatest Book on "Dispensational Truth" in the World

(20+) Clarence Larkin Books | Facebook

Recommended Resource: Dispensational Truth [with Full Size Illustrations], or God’s Plan and Purpose in the Ages by Clarence Larkin

More insights from your Bible study - Get Started with Logos Bible Software for Free!

 

  1. Dispensational Truth or God's Plan and Purpose in the Ages
  2. Rightly Dividing the Word
  3. The Book of Revelation: A Study of the Last Prophetic Book of Holy Scripture
  4. The Second Coming of Christ
  5. The Spirit World
  6. Why I Am a Baptist

 

À corriger

Clarence Larkin (1850–1924) was a Baptist minister and publisher of Bible study materials from the dispensational perspective.

Clarence Larkin was born in Chester, Pennsylvania. He came to faith in Christ at age 19 in the Episcopal Church. Although he felt called into ministry, he did not seem to have any opportunities to enter the ministry, so he took a job at a bank. Larkin went on to become a mechanical engineer, draftsman, and teacher of the blind—jobs in which he cultivated his ability for careful description. Health problems forced him out of teaching. After some recovery, he went into manufacturing, still feeling the call to ministry.

At age 32, Larkin left the Episcopalian church and became a Baptist after studying the Scripture and coming to the conclusion that the Baptist position on baptism was more biblical than the Episcopalian one. Two years later he was ordained as a Baptist minister, and he left his business ventures for full-time ministry. At this point he was not a premillennialist, but later, after much study, he came to the conclusion that Christ will return prior to setting up His kingdom.

Clarence Larkin’s first pastorate was in Kennett Square, Pennsylvania, and his second, where he spent twenty years in ministry, was in Fox Chase, Pennsylvania. It was in Fox Chase that Larkin began teaching the Bible from a dispensational perspective. What made his teaching unique was the use of detailed, meticulous drawings and charts. (His background in engineering and drafting are evident in his drawings.) Larkin initially designed these drawings on a very large scale for his own use in the pulpit, but they became so popular that he felt compelled to publish them in book form. The book Dispensational Truth: God’s Plan and Purpose for the Ages (1918), containing over 115 charts and other illustrations, is considered a classic and continues to be reprinted today. Larkin wrote a number of other books including commentaries on Daniel and Revelation, which also contain intricate charts and drawings.


Considérées par beaucoup comme l’un des écrivains les plus importants sur le dispensationalisme, les œuvres de Clarence Larkin étaient appréciées pour leur langage droit, leurs vérités simples et leurs œuvres uniques et fascinantes qu’il incluait pour illustrer ses points de vue. Ordonné ministre baptiste à l’âge de trente-quatre ans, Larkin avait déjà travaillé comme ingénieur en mécanique. Au cours de cette période, il perfectionnait les compétences en plumes et en encre qui s’avéreraient jouer un grand rôle dans son ministère, et plus tard dans ses livres. Dans un premier temps, ces grandes peintures murales à la plume et à l’encre ont été faites pour être utilisées dans la chaire pour illustrer sa vision prémillénaire de l’Écriture. Bientôt, on lui demanda de voyager et d’enseigner avec ces cartes. Sa capacité à enseigner efficacement des idées complexes et la beauté de son œuvre se sont avérées si populaires qu’il a décidé de les essayer sous forme de livre.

Près de cent ans plus tard, les lecteurs s’émerveillent encore des œuvres de Larkin. Collection Clarence Larkin (6 vols.) source:: https://www.logos.com/product/9370/clarence-larkin-collection



06)

Dans son livre Dispensational Truth, Larkin a écrit: «Il est clair que l'Antichrist doit venir de Syrie... Nous sommes donc à comprendre par le «Roi du Nord» le roi de Syrie, qui comprenait également l'Assyrie." Source : http://www.islam-bible-prophecy.com/apocalypse/livre/antichrist-region-syrie-irak.php

Or juste après sa série des réunions sur les Sept âges de l’Eglise, William Branham va prêcher le même jour du 11 Décembre 1960 une prédication intitulée « Les dix vierges et les 144 000 ». Voici ce que sa colonne de feu lui révéla sur le premier sceau avant d’actualiser son message trois ans plus tard lorsqu’il découvrit les enseignements de Clarence Larkin et de Taze Russell :

WMB – Les dix vierges et les 144 000 – 60-1211M § 61 – 62
« Maintenant… LE CHAPITRE 6 TRAITE DU CHEVAL BLANC QUI EST LE SAINT ESPRIT QUI PARTIT EN VAINQUEUR ET POUR VAINCRE. Puis, le cheval pâle qui est la mort est venu, et le Séjour des morts l’accompagnait. Il y a ces cavaliers et ces chevaux. Maintenant, il est dit: “Après cela…”. — après cette grande destruction. Il y eut, pour commencer, le Saint-Esprit parcourant la terre “en vainqueur et pour vaincre” ».

Quand Branham dit ici que le cavalier du premier sceau sur le cheval blanc c’est le Saint-Esprit la colonne de feu était bel et bien au-dessus de sa tête ; cette colonne de feu qui fait tant la fierté des branhamistes. Elle n’avait pas pu empêcher Branham de dire des mensonges.

Notez que vers les années 30 tout juste au début de son ministère Branham avait encore enseigné la même chose qu’il avait maintenu jusqu’en 1960.
Trois ans plus tard quand Branham a découvert l’interprétation de Clarence Larkin sur le Cavalier Blanc du premier sceau qui lui paraissait correcte, Branham vient avouer son mensonge d’il y a une trentaine d’année sans dire un mot sur l’autre mensonge de 1960 tout en faisant croire au public que les mêmes anges (ou la même colonne de feu) lui auraient donné une nouvelle révélation à propos.

WMB – Le Premier Sceau – 63-0318 § 265 – 266 « J’ai lu tous les livres que j’ai pu trouver là-dessus. Et avec un… Je… La dernière fois que j’étais–que j’ai essayé de parcourir cela, j’ai enseigné cela, il y a une trentaine d’années, j’avais pris le livre […] Je me suis procuré le livre de Smith sur «la révélation de Daniel». Et il disait que ce cheval blanc qui est sorti, il était blanc, ce qui symbolisait un conquérant. Et que, pendant cette conquête […] Il y a deux autres livres que j’ai lus, et les deux hommes s’accordaient pour dire que c’était vrai. C’étaient d’excellents docteurs, censés être parmi les meilleurs, ayant plus de lumière là-dessus. Alors, je me suis dit: «Eh bien, si je ne sais pas, je vais simplement répéter ce qu’ils ont dit, je vais essayer de l’enseigner de la même façon. Ils donnaient une très bonne explication, de ce que ça signifiait réellement. Et ils disaient: «Eh bien, il y a ici un cheval blanc, et un cheval blanc, c’est une puissance; un cheval de bataille.» Et ils disaient: «Et l’homme qui était assis dessus, c’était le… Le cheval blanc, c’était le Saint-Esprit, qui est sorti dans le premier âge et qui a conquis cet âge-là pour le Royaume de Dieu. Il avait un arc à la main, ce qui veut dire qu’il était comme Cupidon, il tirait dans le cœur des gens des flèches d’amour, de l’amour de Dieu, et il conquérait ».

Voici maintenant la prétendue révélation de Branham qu’il aurait reçu directement des anges :

WMB – Le Premier Sceau – 63-0318 § 38 « Et là vers midi, le Saint-Esprit est descendu directement dans la pièce, et toute la chose m’a été dévoilée, et c’était là…?… sur ce–sur ce Premier Sceau qui était ouvert. Aussi certainement que je me tiens ici devant vous ce soir, ce que je vais dire ici, c’est la Vérité de l’Evangile. J’en suis certainement sûr ».

WMB – Le Premier Sceau – 63-0318 « 268 Ma révélation, par le Saint-Esprit, la voici: Christ et le Saint-Esprit, c’est une seule et même Personne, mais seulement sous une forme différente. Alors, ici il y a Christ, l’Agneau. Nous savons qu’Il était l’Agneau. Il était ici, avec les Livres dans Sa main; et là, le cavalier au cheval blanc sort, voyez-vous, donc ce n’était pas le Saint-Esprit.

272 Remarquez, c’est l’Agneau qui a ouvert les Livres, et l’Agneau, c’est Christ. Et on ne revoit plus Christ, à partir de là, mais on Le revoit dans le Livre de l’Apocalypse, au chapitre 19, alors qu’Il arrive sur un cheval blanc.

290 Le cavalier n’a pas de flèches pour son arc. L’aviez-vous remarqué? Il avait un arc, mais on ne dit pas qu’il avait des flèches; alors, il doit être un bluffeur. C’est vrai. Peut-être qu’il a beaucoup de tonnerre, mais pas d’éclairs. Mais il se trouve que Christ avait les deux, l’éclair et le tonnerre, car de Sa bouche sort une Épée aiguë à deux tranchants avec Laquelle Il frappe les nations. L’autre, il ne peut rien frapper, vous voyez, il ne fait que jouer le rôle d’un hypocrite. Il s’avance, sur un cheval blanc, il sort pour vaincre.

294 “Un cavalier sur un cheval blanc sortit.” Voyez? Qui est-il? Il est puissant, par sa puissance conquérante. C’est un grand personnage, par sa puissance conquérante. Vous voulez que je vous dise qui c’est? C’est l’antichrist. C’est exactement ce qu’il est. Bon, en effet, vous voyez, s’il est antichrist; Jésus a dit que “les deux seraient tellement proches, que ça séduirait même les Élus (l’Épouse), si c’était possible”. Antichrist, c’est l’esprit de l’antichrist.

367 Or, souvenez-vous, l’antichrist et la bête, c’est un seul et même esprit. Voilà la trinité. Oui monsieur. Ce sont trois étapes de la même puissance diabolique. Souvenez-vous, le nicolaïsme, vous voyez, il fallait qu’il s’incarne avant de pouvoir être couronné. Voyez? Maintenant, remarquez bien ceci, les trois étapes. La première étape, il s’appelle l’antichrist; la deuxième étape, il s’appelle le faux prophète; la troisième étape, il s’appelle la bête.

374 Instruit! C’est un… le SUPERMAN de Satan, avec son instruction, avec sa sagesse, avec la théologie ecclésiastique de ses propres paroles, qu’il a forgée lui-même. Et il monte son cheval blanc dénominationnel, pour séduire les gens. Et il va conquérir toutes les religions du monde, parce qu’elles entrent toutes dans la confédération de—de… des églises, et, la confédération mondiale des églises. Et leurs édifices sont déjà construits, et tout est en place. Il n’y manque rien. Toutes les dénominations y sont bien attachées, à la fédération des églises. Et qu’est-ce qu’il y a derrière tout cela? Rome. Et maintenant le pape proclame: “Nous sommes tous un. Rassemblons-nous et marchons ensemble.” ».

Lisons maintenant Clarence Larkin, un simple théologien qui a vécu vers fin 19ème siècle – début 20ème siècle :

CLARENCE LARKIN « The book of revelation – 1919 »
 » Quand l’agneau a brisé le « Premier Sceau », le premier, ou « Créature Vivante semblable à un Lion » a parlé avec une voix de tonnerre – « VIENT ». Les mots « et voir » sont omis dans de nombreux manuscrits, et dans la version révisée. Jean n’avait pas besoin de « venir » car il était déjà là. La commande alors de « vient » était au « Cavalier » du Cheval Blanc. Quand il est apparu, Jean dit: «Et je vis et voici un cheval blanc, et celui qui était assis sur lui avait un arc, et une couronne lui fut donnée, et il sortit en vainqueur et pour vaincre.

Qui est le « Cavalier » sur ce Cheval Blanc? Il n’est pas le Christ, comme le prétendent certains, car le Christ, en tant qu’agneau, tient le « Livre des Sept Sceaux » et brise ses « Sceaux ». Le Christ n’apparaît pas comme Cavalier du Cheval Blanc avant le chapitre 19: 11-16, quand Il vient avec les armées du Ciel pour s’engager dans la Bataille d’Armageddon. Alors il est appelé « Fidèle et Vrai », et sur sa tête il y a une « couronne diadème », et il est vêtu d’un vêtement trempé dans le sang, et Son nom est appelé la « Parole de Dieu », et il n’y a pas d’arme de guerre dans sa main, mais une épée tranchante sort de sa bouche, et l’effet sur ses ennemis sera rapide et terrible.

Ce « Cavalier » a un « arc », aucune flèche n’est mentionnée, et il n’est pas couronné au début, mais une couronne lui sera donnée plus tard, le « Stephanos » ou « la Couronne de Victoire », en récompense de ses victoires sont prolongés et sans effusion de sang. C’est l’image d’un conquérant brillant, stratégique et irrésistible, dont les victoires éblouiront le monde et l’élèveront à un leadership qui le placera à la tête de Dix Royaumes Fédérés de l’Empire Romain relancé. En tant que subalterne, comme Napoléon Ier, il s’élèvera des rangs jusqu’à l’obtention d’une couronne. Ses triomphes seront dus à sa diplomatie habile. Comme Antiochus Epiphane, son prototype, il «viendra paisiblement, et obtiendra le royaume par des FLATTERIES». Dan. 11 :21. En tant qu ‘ »Outil de Satan », il sera doté de pouvoirs de travail merveilleux, et quand il viendra, il trouvera le monde prêt à le recevoir, car Dieu enverra à ses habitants une « puissante illusion » qu’ils croiront au mensonge. Ou « LE MENSONGE », car c’est ce qu’il sera. 2. Thess. 2: 9-11.

En d’autres termes, ce cavalier monté sur le cheval blanc est l’ANTICHRIST. Il est le « PRINCE QUI VA VENIR » de la Vision de Daniel des « Soixante-dix Semaines », et qui confirmera le Pacte pour « UNE SEMAINE », la dernière ou « Soixante-dixième semaine » avec le peuple de Daniel les Juifs. Dan. 9 :27. Cette alliance sera probablement le privilège de retourner en Palestine et de reconstruire le Temple et de rétablir leur forme sacrificielle de culte et leur existence nationale, en échange de l’aide financière des banquiers juifs du monde dans ses projets d’établir un commerce mondial. Et la formation d’une corporation gigantesque, avec son centre commercial dans la ville reconstruite de Babylone, afin que personne ne puisse acheter ou vendre à moins d’avoir son « MARQUE » (la « Marque de la Bête », Apocalypse 13:16 -17), car on nous dit dans Dan. 8: 23-25, que «par sa politique aussi il fera prospérer dans ses mains les manufactures».

Mais tandis que l’établissement de la puissance de l’Antéchrist sera comparativement paisible, cette paix sera de courte durée, comme en témoigne la rupture du « Deuxième Sceau ».

Ce « Cavalier du Cheval Blanc » sera le « SUPERMAN » de Satan. Les Écritures enseignent clairement qu’il doit y avoir un jour un être humain qui sera l’incarnation de tout pouvoir satanique. Il sera connu comme le « Roi Volontaire » parce qu’il fera selon sa propre volonté. Il sera le tsar des tsars. Il n’aura aucun respect pour les choses ou les lieux sacrés. Il fera dresser un trône dans le lieu très saint d’un temple que les Juifs bâtiront à Jérusalem, et, s’étant assis dessus, il se proclamera Dieu, et il sera ordonné aux hommes de l’adorer; et Satan lui donnera sa puissance et son siège (Trône) et une grande autorité. Tout cela sera entièrement mis en évidence sous le « Sixième Personnage », la « Bête de la Mer » ».

COMPAREZ CES DEUX CITATIONS SUR LE PREMIER SCEAU ET DITES-MOI ENTRE CLARENCE LARKIN ET LE SAINT-ESPRIT QUI AVAIT REELLEMENT INSPIRE BRANHAM ?

WILLIAM BRANHAM, UN FAUX PROPHETE DES TEMPS DE LA FIN | VOLONTAIRES POUR CHRIST (wordpress.com)



07)Sa publication « Dispensational Truth or God's Plan and Purpose in the Ages »

Vérité dispensationnelle: le plan et le but de Dieu dans les âges
Le révérend Clarence Larkin était l'un des théologiens pop les plus influents du début du XXe siècle: ses œuvres sont la source de nombreuses «prophéties» et «vérités» auxquelles les chrétiens de la fin des temps tiennent encore aujourd'hui. Ce livre extraordinaire de 1918 - peut-être son plus grand ouvrage - est le résultat de plus de 30 ans, nous informe l'auteur, «d'une étude attentive et patiente des Écritures prophétiques». Entièrement illustrée par des graphiques décrivant le plan de Dieu pour l'humanité, la vérité dispensationnelle couvre: • le pré-millénarisme • la seconde venue du Christ • le monde pervers actuel • la trinité satanique • les sept grandes crises du monde • la chronologie prophétique • la triple nature de l'homme • le Livre de l'Apocalypse • cinq doigts pointant vers le Christ

Ce livre grand format sur les enseignements pré-millénaires et pré-tribaux intensifs de Clarence Larkin, accompagné de dizaines de ses célèbres tableaux et diagrammes, est apparu pour la première fois en 1918 et était le résultat de 30 ans d'études et de recherches prophétiques. Larkin (qui était un ingénieur de profession plutôt qu'un théologien) a adopté certains points de vue controversés (comme la notion quelque peu excentrique selon laquelle l'ancienne pyramide égyptienne de Gizeh avait été construite par Job et se voulait prophétiquement symbolique - une vision basée au moins en partie sur des Les données); sinon, les lecteurs du 21e siècle trouveront l'essentiel de ce livre (et ses nombreux graphiques) utiles et éclairants.

La vérité dispensationnelle ou le plan et le but de Dieu dans les âges par Clarence Larkin
Ce livre antique rare est une réimpression en fac-similé de l'original. En raison de son âge, il peut contenir des imperfections telles que des marques, des notations, des marges et des pages défectueuses. Parce que nous pensons que ce travail est culturellement important, nous l'avons rendu disponible dans le cadre de notre engagement à protéger, préserver et promouvoir la littérature mondiale dans des formats abordables, de haute qualité et modernes .

Calendrier de la prophétie biblique selon Clarence Larkin, 1918
Tableau «Calendrier de la prophétie biblique» selon Clarence Larkin, 1918
Cliquez pour agrandir
Agrandissement supérieur par Wikipédia: Source : https://en.wikipedia.org/wiki/File:Larkin-dispensationalism-timetable-1918_(2).jpg

 


Contrairement à ses contemporains, qui suivaient les enseignements doctrinaux connus sous le nom de tradition du Plein Evangile, Branham a développé une théologie alternative qui était principalement un mélange de doctrines calvinistes et arminiennes, et avait un fort accent sur le dispensationalisme et les propres vues eschatologiques uniques de Branham.

Branham a "profondément influencé" le mouvement charismatique moderne. Branham a largement enseigné la doctrine dès les premiers jours du réveil de la guérison, dans lequel il a exhorté son public à s'unir et à restaurer une forme d'organisation d'église comme l'église primitive du christianisme primitif.

Le dispensationalisme est un système d'interprétation religieuse de la Bible. Il considère l'histoire biblique comme divisée par Dieu en dispensations, périodes ou âges définis auxquels Dieu a attribué des principes administratifs distincts. Selon la théologie dispensationaliste, chaque âge du plan de Dieu est ainsi administré d’une certaine manière, et l’humanité est tenue responsable en tant qu’intendant pendant cette période.

Tout d'abord, permettez-moi de dire que chez Discerning the World, nous sommes des dispensationalistes classiques. Nous croyons que l'histoire biblique est divisée par Dieu en dispensations auxquelles Dieu a attribué des principes administratifs distincts. Au fil du temps, les circonstances changent et, par conséquent, les instructions de Dieu changent. Je crois en une interprétation littérale et claire cohérente des Écritures; la spécificité d'Israël et de l'Église; et que le but sous-jacent de Dieu dans le monde est la gloire de Dieu. Vous pourriez certainement approfondir cela, mais je pense que cela résume succinctement le dispensationalisme.

L'hyper-dispensationalisme
Le terme n'est ni nouveau ni inventé. Les hyper-dispensationalistes font une distinction très nette entre le ministère du Christ et des apôtres, avec une division encore plus nette entre l'enseignement de Paul et celui de Pierre et des autres apôtres. Voici quelques caractéristiques (mais non exhaustives) de l'hyper-dispensationalisme:

1. Les hyper-dispensationalistes croient que les quatre évangiles sont entièrement juifs et ne contiennent aucun enseignement direct pour l'Église. Cependant, Hébreux 2: 3-4 dit que le même évangile du salut prêché par les apôtres a été prêché par Christ. De plus, 1 Timothée 6: 3 montre que le Christ a parlé directement à l'âge de l'Église.

2. Les hyper-dispensationalistes croient également que le Livre des Actes était aussi largement juif. Les hyper-dispensationalistes croient que les Juifs ont eu une seconde chance de recevoir l'Évangile dans les Actes. Ils enseignent que deux églises différentes sont vues dans le livre des Actes et que la véritable église paulinienne a commencé dans les chapitres 9, 13 ou 28 des Actes (selon à qui vous parlez.) Mais à la fin des Actes, Paul prêche toujours Royaume comme vu dans Actes 28:23. Paul a également prêché le Royaume dans les épîtres de 2 Thessaloniciens 1: 5 et 2 Timothée 4: 1.

3. Les hyper-dispensationalistes croient que les mystères donnés à Paul sont une révélation différente de celle donnée à Pierre et aux autres apôtres. Seuls les écrits de Paul sont pour l'Église aujourd'hui (et pas toutes les épîtres d'Hébreux, Jacques, Pierre et Jean.) Cependant, Paul a dit que l'église est construite sur la fondation des Apôtres (pluriel!) Et pas seulement sur lui-même dans Éphésiens 2 : 20. Paul a également dit que les mystères ont été révélés aux apôtres (au pluriel!) Et aux prophètes dans Éphésiens 3: 5. Pierre n'a vu aucune distinction 2 Pierre 3: 1-2, 15-16. Paul a certainement eu des révélations uniques sur l'Église, mais cela n'a pas contredit les épîtres générales.

4. Les hyper-dispensationalistes croient que l'Évangile prêché par Paul est différent de celui enseigné par Pierre. Pierre a prêché le salut par le sang du Christ, par la miséricorde gratuite de Dieu, la nouvelle naissance et la sécurité éternelle 1 Pierre 1: 2-4. Actes chapitre 15 déclare clairement que tous les apôtres étaient d'accord sur l'Évangile. Paul a dit qu'ils ont tous prêché le même Évangile 1 Corinthiens 15: 11-14.

5. Certains hyper-dispensationalistes (pas tous) croient que le baptême et le repas du Seigneur ont été donnés avant que Paul ne reçoive les mystères de l’âge de l’Église et ne le sont donc pas pour aujourd'hui. Certes, le baptême et la réception du repas du Seigneur ne sont pas nécessaires pour le salut. Le salut est par la grâce seule en dehors de toute œuvre. Et pourtant, Paul a baptisé certains (1 Co 1: 13-17) et Philippe et Pierre ont baptisé deux Gentils (Actes chapitres 8 et 10). Alors pourquoi se faire baptiser? Le baptême est censé être une action extérieure basée sur une réalité intérieure. Le baptême est un témoignage que le participant a fait confiance au Christ comme Sauveur et qu'il s'identifie en se soumettant au baptême. Le baptême n'est pas nécessaire. Je pense que c'est à l'individu de décider s'il veut ou non se faire baptiser. Je ne pense pas qu’il faille prêcher / enseigner activement CONTRE le baptême.

6. Enfin, certains hyper-dispensationalistes croient qu'il existe différentes manières de salut basées sur la foi plus les œuvres, dans l'Ancien Testament et pour les saints de la Tribulation. Eh bien, cela suffit pour le moment. Je pourrais entrer plus en détail, mais cela couvre adéquatement ce que les hyper-dispensationalistes croient pour nos besoins ici. Je suppose que le plus gros problème que j’ai avec l’hyper-dispensationalisme est l’implication que les propres enseignements de Jésus dans les Évangiles ne sont ni contraignants ni applicables à l’Église. Je ne peux pas imaginer m'appeler un chrétien et dire dans le souffle suivant que les paroles de mon Sauveur ne s'appliquent pas à moi. C'est «diviser à tort» la parole de vérité.

Source: What is Hyper Dispensationalism? - Discerning the World (Organisation dispensationaliste classique et pre-millenaire protestante 100% trinitaire)

Le point de vue de William Branham sur la théologie

William Branham aimait ridiculiser la «théologie» et même la rendre satanique:

Oh, oh! Ils connaissent certainement tous les mots grecs, et ils connaissent la - leur éducation. Dieu n'est pas connu par la théologie ou l'éducation. Dieu est connu par la foi. La connaissance éloigne l'homme de Dieu; la foi l'amène à Dieu. C'est ce qui l'a séparé de Dieu dans le jardin d'Eden. Il est allé à l'arbre de la connaissance. [2]
C'est le surhomme de Satan avec l'éducation, avec la sagesse, avec la théologie d'église de sa propre parole, de sa propre fabrication, et il monte son cheval dénominationnel blanc pour tromper le peuple. [3]
Ensuite, Satan a amené Eve à écouter son évangile de théologie, l'évangile de la connaissance, l'enseignement supérieur, l'éthique supérieure, une meilleure civilisation, l'enseignement supérieur, et ainsi de suite; [4]

Mais il semblait également réaliser que la théologie pouvait être biblique:

Eh bien, alors Dieu l'a béni. Dieu bénira quiconque retournera à l'ancien repère de la Bible et partira de la Bible, non pas selon la théologie ... ou une théologie artificielle, mais de la vraie théologie biblique , et partira du vieux repère et remontera. , Dieu se déplacera avec vous. [5]

William Branham savait également qu'il avait sa propre théologie et a insisté sur le fait que c'était la seule théologie correcte:

Comment Dieu me laisserait-il dire quelque chose de mal et me tenir debout avec mon message même? Ces choses ne sont que pour indiquer à un Divin une confirmation que ma théologie a raison . C'est exactement ça. La Parole du Seigneur est venue aux prophètes. [6]

Le système théologique de William Branham

Le système théologique de William Branham est un exemple du syndrome du «si-vous-êtes-un-marteau-tout-un-clou». Son approche des textes bibliques est de trouver et de ne citer que ceux qui soutiennent ses croyances théologiques - son statut de prophète, de semence de serpent, le dispensationalisme de Larkin, le code vestimentaire du message, etc. ) à l'étude.

Qu'est-ce que la Bible dans le contexte du message? C'est un dépositaire des textes de preuve. Un texte de preuve est une déclaration ou une citation biblique qui (prétendument) ne nécessite pas de contexte pour être cohérente et significative. Sa fonction n'a rien à voir avec l'histoire biblique globale dans laquelle elle est intégrée ou dans le genre spécifique dans lequel elle se trouve. Aussi, la fonction d'un texte de preuve est assignée par une structure extra-biblique: le système de doctrine. La Bible existe principalement pour soutenir le message. [7]

Un texte sans contexte est un prétexte pour un texte de preuve. En d'autres termes, le fait de ne pas considérer le contexte d'un passage peut devenir un prétexte pour pervertir un texte en un texte de preuve. Ceci est courant dans la théologie de William Branham. Il prend un passage, ignore tout ce qui est dit autour de lui et en fait toute sa cause. [8]

 

Les témoignages de William Branham

54-1114 La Rédemption Par Le Jugement - Jeffersonville, Indiana, USA
« E-44 Maintenant, remarquez le rouge ici, cette génisse rousse devait être amenée et tuée en présence d’Eléazar. Et il devait la prendre avec ses sabots et tout, et la brûler. Et avant qu’elle–pendant qu’elle mourait, il plongeait ses doigts dans le sang et en aspergeait la tente d’assignation, et plongeait ses doigts dans le sang et en aspergeait la tente d’assignation, et il le faisait sept fois, ce qui représente les sept dispensations, ou les sept âges de l’Eglise, montrant que l’Eglise serait aspergée de sang, que le jugement était tombé sur la génisse. Le sang était aspergé sept fois: le sang du sacrifice, faisant une expiation, subissant le jugement à la place du coupable, sept fois. Ensuite, cette génisse était mise au feu et réduite à–en cendres. »

55-0109M Melchisedek, Le Grand Prince Et Roi - Jeffersonville, Indiana, USA
« E-195 Aujourd'hui, n'attendons pas trop longtemps. Ceci est la fin de la dispensation des Gentils. Nous arrivons à la fin. Les nations se disloquent, Israël se réveille, Les signes que la Bible avait prédits; Les jours des Gentils sont comptés et encombrés d'horreur; Et remarquez, quand il mourait, quand la génisse mourait, la génisse rousse était tuée, ensuite le souverain sacrificateur prenait le sang de la génisse sur les doigts, il s'avançait devant l'assemblée, devant les portes de la tente d'assignation, et il l'aspergeait à sept reprises, à sept reprises avec le sang, en guise de témoignage public devant les gens. Et on élevait cela devant une porte. Cela était aspergé là à sept différentes reprises, montrant que tout au long de sept différentes dispensations, le Sang de Christ demeure toujours un témoignage public: Premier mille ans, deuxième, troisième, quatrième, cinquième, sixième et septième. Amen. Quand nous Le verrons sur le trône de David, Il aura toujours les cicatrices dans Ses mains, pour montrer que c'est Lui le rédempteur. Amen.»

55-0121 Les Eaux De Séparation (La mort apporte la vie) - Chicago, Illinois, USA
« E-17, Et remarquez, quand il mourait, quand la génisse mourait, la génisse rousse était tuée, ensuite le souverain sacrificateur prenait le sang de la génisse sur les doigts, il s'avançait devant l'assemblée, devant les portes de la tente d'assignation, et il l'aspergeait à sept reprises, à sept reprises avec le sang, en guise de témoignage public devant les gens. Et on élevait cela devant une porte. Cela était aspergé là à sept différentes reprises, montrant que tout au long de sept différentes dispensations, le Sang de Christ demeure toujours un témoignage public: Premier mille ans, deuxième, troisième, quatrième, cinquième, sixième et septième. Amen. Quand nous Le verrons sur le trône de David, Il aura toujours les cicatrices dans Ses mains, pour montrer que c'est Lui le rédempteur. Amen. »

60-0724 La Parole Immuable De Dieu (Dieu Tient Sa Parole) - Lakeport, Californie, USA
« E-20 Quel temps! Vous savez quoi? Cela va mettre fin à la dispensation des Gentils. L'Evangile ira chez les Juifs. Ils vont évangéliser leur - leur peuple avec cela. Israël est une nation. Nous tous, nous sommes les nations, mais Israël est une nation. Et le Royaume reviendra un jour à Israël. »

60-1211M Les Dix Vierges, et les cent quarante quatre mille Juifs - Jeffersonville, Indiana, USA
« E-136 Mais un de ces jours, le message ira en Israël! Et ce qui commencera pour... Dieu leur enverra Moïse et Elie, selon Apocalypse 11, et ils accompliront des miracles, des prodiges et le signe de Jéhovah. En même temps que la dispensation des Gentils se termine, la grâce de... le jour de la grâce quittera l'Église des Gentils, l'âge de Pentecôte sera fini. Les dénominations continueront, parce qu'elles viennent jusqu'ici avec les vierges endormies (nous y arriverons dans un moment). Mais elles feront partie de cette catégorie.  »

61-0618 Apocalypse Chapitre 5, 2e Partie - Jeffersonville, Indiana, USA
« E-203 (206) Ainsi, les sept âges étaient les sept "cornes", et les sept églises ou les "sept dispensations du Corps des croyants. Oh! c'est tout aussi parfait que possible. Jérémie... Oh! la la! le Livre, les âges, la manière dont ce fut racheté; comment... [espace vide sur la bande - Ed.]... Juste là. »

64-0617 Le Christ Identifié Dans Tous Les Ages - Topeka, Kansas, USA
« E-128 Si c'était le signe du Messie pour les Juifs et pour les-pour les-pour les Samaritains, et qu'Il ne fait acception de personne, qu'Il est le même hier, aujourd'hui et éternellement, et que c'était la fin quand Dieu cessait de traiter avec les Juifs et les Samaritains, et c'est maintenant la fin de la dispensation des Gentils, après qu'Il est passé par des réformateurs et les autres jusqu'à la fin, et Il avait promis: " Ce qui arriva du temps d'Abraham arrivera de même quand le Fils de l'homme sera révélé aux Gentils dans les derniers jours. " Il reviendra une fois de plus. »

64-0621 Le Procès - Topeka, Kansas, USA
« E-76 " Apocalypse 10, Il dit qu'Il avait dit que le messager, le dernier ange, de l'âge de l'église de Laodicée, lequel devait être tiède, que Jésus (Qui est la Parole) serait mis hors de l'église. Il a affirmé qu'au cours de ces dispensations, il y aurait des choses qui n'avaient pas été révélées aux réformateurs, des âges primitifs, mais que dans les derniers jours, la fin donc, le Message du septième ange, du septième messager, que toutes ces Écritures seraient rendues réelles et manifestes. ... »

65-0911 La Puissance De Dieu Pour La Transformation - Phoenix, Arizona, USA
« E-75 Remarquez maintenant ce qui s'est passé. Dans le jardin d'Eden, c'était le régime de l'innocence de Dieu, et cela était l'une des dispensations. La première dispensation était l'innocence. Les gens ne connaissaient pas le péché. Ils ne connaissaient rien au sujet du péché. Adam et Eve étaient tous deux nus, mais leur nudité leur était cachée par un voile spirituel qui recouvrait leur visage. Ils n'avaient jamais su qu'ils étaient nus, pas du tout, parce que cela leur était caché, à cause du voile de Dieu sur leur propre pensée. Ils ne connaissaient pas ce qu'étaient le bien et le mal. Et comme tous les deux se tenaient là, nus, cela montrait qu'ils n'avaient pas encore la connaissance, voyez, qu'ils étaient nus. Le couple était nu et ne le savait pas. »



https://www.clblogs.org/2017/08/the-7-dispensations-in-bible.html

Le dispensationalisme est une méthode d'interprétation de l'histoire qui divise l'œuvre et les desseins de Dieu envers l'humanité en différentes périodes de temps. Habituellement, il y a sept dispensations identifiées, bien que certains théologiens pensent qu'il y en a neuf. D'autres comptent aussi peu que trois ou trente-sept dispensations. 

Dans cet article, nous nous limiterons aux sept dispensations de base trouvées dans les Écritures.

Au sein du Dispensationalisme, les dispensations sont une série de dispensations chronologiquement successives de l'histoire biblique. Le nombre de dispenses détenues est généralement de trois, quatre, sept ou huit. Les trois et quatre schémas de dispensation sont souvent qualifiés de minimalistes, car ils reconnaissent les ruptures majeures communément admises dans l'histoire biblique. Les sept et huit schémas de dispense sont souvent étroitement associés à l'annonce ou à l'inauguration de certaines alliances bibliques. La variance du nombre est liée à l'étendue des détails mis en évidence par l'auteur ou le locuteur. Vous trouverez ci-dessous un tableau comparant certains des différents régimes dispensatoires:

Ces différentes dispensations ne sont pas des voies de salut séparées. Au cours de chacune d'elles, l'homme n'est réconcilié avec Dieu que d'une seule manière (c'est-à-dire par la grâce de Dieu à travers l'œuvre du Christ qui a été accomplie sur la croix et confirmée dans sa résurrection). Avant la croix, l'homme a été sauvé sur la base du sacrifice expiatoire du Christ à venir, en croyant à la révélation donnée jusqu'ici. Depuis la croix, l'homme a été sauvé en croyant au Seigneur Jésus-Christ, en qui la révélation et la rédemption ont été consommées. De la part de l'homme, l'exigence permanente est l'obéissance à la révélation de Dieu. Cette obéissance est appelée intendance de la foi.


Bien que la révélation divine se déroule progressivement, le dépôt de la vérité dans les périodes antérieures n'est pas écarté, il est plutôt cumulatif. Ainsi, la conscience (responsabilité morale) est une vérité permanente dans la vie humaine (Romains 2:15; 9: 1), bien qu'elle ne continue pas comme une dispensation. De même, les sauvés de cette dispensation actuelle ne sont «pas sous la loi» en tant que test spécifique d'obéissance à la révélation divine (Galates. 5:18; 2:16; 3:11), pourtant la loi reste une partie intégrante de l'enseignement dispensationnel.

La loi précise que, bien que Christ ait accompli la loi pour nous, par elle nous avons eu la connaissance du péché (Romains 7: 7), et elle fait partie intégrante des Saintes Écritures, qui, pour les rachetés, sont utiles pour " la formation à la justice »(2 Tite 3: 16–17; Romains 15: 4). Le but de chaque dispensation est donc de placer l'homme sous une règle de conduite spécifique, mais une telle intendance n'est pas une condition du salut. Dans chaque dispensation passée, l'homme non régénéré a échoué, tout comme il échoue dans la dispensation actuelle, et échouera dans le futur jusqu'à ce que l'éternité arrive. Le salut a été et continuera d'être accessible à tous par la grâce de Dieu par la foi. (The New Scofield Study Bible, 1984, p. 3-4).

DISPENSATION 1

La première dispensation est appelée la dispensation de l'innocence (Genèse 1: 28-30 et 2: 15-17). Cette dispensation couvrait la période d'Adam et Eve dans le jardin d'Eden. Dans cette dispensation, les commandements de Dieu étaient de (1) remplir la terre d'enfants, (2) soumettre la terre, (3) avoir la domination sur les animaux, (4) prendre soin du jardin et (5) s'abstenir de manger le fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal. Dieu a mis en garde contre la punition de la mort physique et spirituelle pour la désobéissance. Cette dispensation a été de courte durée et a pris fin par la désobéissance d'Adam et Eve à manger le fruit défendu et leur expulsion du jardin.
Une preuve de la Dispensation de l'Innocence est la suivante: Dieu n'a pas présenté le serpent à Adam! Tout le monde et tout était innocent.

DISPENSATION 2

La deuxième dispensation est appelée la dispensation de la conscience, et elle a duré environ 1 656 ans depuis le moment de l'expulsion d'Adam et Eve du jardin jusqu'au déluge (Genèse 3: 8–8: 22). Cette dispensation démontre ce que l'humanité fera si elle est laissée à sa propre volonté et conscience, qui ont été entachées par la nature héritée du péché. Les cinq aspects majeurs de cette dispensation sont 1) une malédiction sur le serpent, 2) un changement dans la féminité et la procréation, 3) une malédiction sur la nature, 4) l'imposition d'un travail difficile à l'humanité pour produire de la nourriture, et 5) la promesse de Christ comme la semence qui écrasera la tête du serpent (Satan). 

DISPENSATION 3

La troisième dispensation est la Dispensation du gouvernement humain, qui a commencé dans Genèse 8. Dieu avait détruit la vie sur terre par un déluge, sauvant une seule famille pour redémarrer la race humaine. Dieu a fait les promesses et les commandements suivants à Noé et à sa famille: Prenez note: c'était la dispensation du gouvernement de personnes comme Nimrod Cush; le fils de Cush, petit-fils de Ham et arrière-petit-fils de Noé. (1 Chroniques 1:10, Michée 5: 6)]
Les descendants de Noé n'ont pas dispersé et rempli la terre comme Dieu l'avait ordonné, manquant ainsi à leur responsabilité dans cette dispensation. Environ 325 ans après le déluge, les habitants de la terre ont commencé à construire une tour, un grand monument à leur solidarité et à leur fierté (Genèse 11: 7-9). Dieu a mis fin à la construction, créant différentes langues et appliquant Son commandement de remplir la terre. Le résultat a été l'émergence de nations et de cultures différentes. À partir de ce moment, les gouvernements humains sont devenus une réalité.

DISPENSATION 4

 

DISPENSATION 5

La cinquième dispensation est appelée la Dispensation de la Loi. Cela a duré près de 1 500 ans, depuis l'Exode jusqu'à sa suspension après la mort de Jésus-Christ. Cette dispense se poursuivra pendant le millénaire, avec quelques modifications. Pendant la dispensation de la loi, Dieu a traité spécifiquement la nation juive par le biais de l'alliance mosaïque, ou la loi, trouvée dans Exode 19-23. La dispensation impliquait un culte au temple dirigé par des prêtres, avec une autre direction donnée par les porte-parole de Dieu, les prophètes. Finalement, en raison de la désobéissance du peuple à l'alliance, les tribus d'Israël ont perdu la Terre Promise et ont été soumises à la servitude.

DISPENSATION 6

La sixième dispensation, celle dans laquelle nous vivons actuellement, est la dispensation de la grâce. Cela a commencé avec la Nouvelle Alliance dans le sang du Christ (Luc 22:20). Cet «âge de grâce» ou «âge de l'Église» se produit entre la 69e et la 70e semaine de Daniel 9:24. Cela commence avec la venue de l'Esprit le jour de la Pentecôte et se termine avec l'enlèvement de l'église (1 Thessaloniciens 4). Cette dispensation est mondiale et comprend à la fois les Juifs et les Gentils. La responsabilité de l'homme pendant la dispensation de la grâce est de croire en Jésus, le Fils de Dieu (Jean 3:18). Dans cette dispensation, le Saint-Esprit habite les croyants en tant que Consolateur (Jean 14: 16-26). Cette dispense dure depuis plus de 2 000 ans et personne ne sait quand elle prendra fin. Nous savons que cela se terminera par l'Enlèvement de tous les croyants nés de nouveau de la terre pour aller au ciel avec Christ.Après l'Enlèvement, les jugements de Dieu dureront sept ans.

DISPENSATION 7

La septième dispensation est appelée le Royaume millénaire du Christ et durera 1000 ans pendant que Christ lui-même règne sur la terre. Ce Royaume accomplira la prophétie faite à la nation juive selon laquelle Christ reviendra et sera leur roi. Les seules personnes autorisées à entrer dans le Royaume sont les croyants nés de nouveau de l'Âge de la Grâce et les justes survivants des sept années de tribulation. Aucune personne non sauvée n'est autorisée à entrer dans ce royaume. Satan est lié pendant les 1000 ans. Cette période se termine avec le jugement final (Apocalypse 20: 11-14). L'ancien monde est détruit par le feu, et le Nouveau Ciel et la Nouvelle Terre d'Apocalypse 21 et 22 commenceront.

 


Enseigner les sept dispensations
https://www.branham.fr/sermons/309-The_Future_Home_Of_The_Heavenly_Bridegroom_And_The_Earthly_Bride

La plupart connaissent le terme dispensation ou sa forme plurielle ainsi que les sept âges de l'Église. Je veux examiner les diverses dispenses à travers l'histoire. La dispensation de l'âge de l'église est composée de sept périodes distinctes. Toute l'histoire elle-même est composée de sept dispensations . Trouvons le terme dispensation dans la Bible et cherchons à le définir de cette façon. Voici l'une des fois où le terme est utilisé dans les Écritures par l'apôtre Paul:

Éphésiens 3: 2  «Si vous avez entendu parler de la dispensation de la grâce de Dieu qui m'a été donnée à vous:»

Remarquez, cela parle d'économie ou d'administration. Nous voyons qu'il y a une manière dont Dieu administre son plan de salut et c'est pendant une période de temps spécifique. Remarquez ce que dit William Branham:

« (204) Vous allez peut-être me dire ceci. Là, il me semble que quelqu'un pourrait me dire ceci: “ Là, Frère Branham, qu'est-ce que vous allez faire maintenant? Vous avez épuisé vos sept au complet. Où est-ce que vous allez, faire maintenant? Et vous êtes un tenant des dispensations. ” Et c'est vrai. Je crois que Dieu en est un, aussi. Notez, remarquez. “ Vous avez épuisé les types des dispensations. En effet, si vous voulez mettre quelque chose après ce septième jour, comment est-ce que vous allez le faire? Vous allez où, maintenant? (205) Très bien, je vais attirer votre attention sur quelque chose, vous voyez. Voyez? Non, je n'ai pas, je n'ai pas encore épuisé les dispensations. J'ai un autre passage de l'Écriture ici. Et, souvenez-vous, Elle doit s'accomplir entièrement, dans tous Ses détails. Voyez? »

« (238) Maintenant, dans Éphésiens 1:10, c'est appelé... Si vous prenez ça en note, là, Éphésiens 1:10, c'est appelé, pas une dispensation, pas le septième jour. C'est appelé “ la plénitude du temps ”. Et quand “ la plénitude du temps ” est arrivée, c'est quand le temps a été accompli. Quand il n'y a plus de temps, là vous entrez dans l'Éternité, une fois le septième âge de l'Église terminé, et il l'est; l'âge de Luther est terminé, l'âge méthodiste est terminé, l'âge de la Pentecôte est terminé. Et maintenant, vous entrez dans (quoi?) l'Éternité; plus de sept, plus de trois, plus rien d'autre. Ils sont dans l'Éternité, où il n'y a pas de temps, avec les nombres, et les temps, et tout. Amen! Oh! la la! Vous le voyez maintenant?»  [1]
https://www.branham.fr/sermons/309-The_Future_Home_Of_The_Heavenly_Bridegroom_And_The_Earthly_Bride

Avant d'aller plus loin, William Branham parle des dispensations de plusieurs manières. Il parle des trois dispensations de Dieu manifestées. Dieu s'est manifesté à Israël sous la forme de la colonne de feu, la dispensation de la paternité, Dieu manifesté dans la chair, la dispensation de filiation et la dispensation du Saint-Esprit, pendant l'âge de l'église. Il parle également d'une dispense d'innocence. C'est sous un autre angle de la façon dont Dieu traite son peuple en ce qui concerne le salut.

Vous pourriez demander, qu'est-ce qu'un dispensationaliste? Cela pourrait être plus facile à comprendre si nous faisons référence à plusieurs érudits qui étaient des dispensationalistes dont William Branham a parlé. L'un est bien sûr CI Scofield et un autre est Clarence Larkin. Si vous lisez chacune de leurs œuvres, vous pouvez voir de nombreuses similitudes entre leurs enseignements et ce que William Branham a enseigné. Je crois qu'une partie de la restauration de la foi était que Dieu utilisait ces enseignants dispensationalistes pour restaurer le point de vue approprié des écritures prophétiques, bien qu'ils ne fassent que sonder cela, ils avaient beaucoup de choses correctes. Le dispensationalisme peut être défini comme un système permettant de diviser correctement la parole de vérité, de diviser la Bible en différents âges et d'attribuer spécifiquement différentes manières d'administrer son plan pendant cette période de temps. Cela dit, nous savons que Dieu est parfait en sept. Il y a sept âges de l'Église dans la dispensation de la grâce. Il existe également sept dispensations couvrant l'histoire du monde.

  1. La première dispensation est l'innocence.

113 Maintenant, remarquez ce qui s'est passé. Dans le jardin d'Eden se trouvait l'économie de l'innocence de Dieu, et c'était l'une des - des dispensations. La première dispensation était innocente, les gens ne connaissaient aucun péché. Ils ne savaient rien du péché. Adam et Eve étaient tous deux nus, mais ils étaient cachés de leur nudité, par un voile d'esprit sur leur visage. [2]

La première des sept dispensations a duré de la création d'Adam et Eve jusqu'à ce qu'ils soient expulsés du jardin d'Eden. Ils étaient tous les deux nus et ne le savaient pas. On leur a ordonné de ne pas manger de l'arbre de la connaissance du bien et du mal et ils ont échoué, entraînant la perte de l'innocence. Cette déclaration de Frère Branham avec d'autres nous donne un indice sur les dispensations restantes.

  1. La deuxième dispensation est la conscience.

Cette dispensation a duré d'Eden jusqu'au déluge. La vérité de Dieu a été transmise verbalement par Adam et Eve à travers leurs générations. L'homme était responsable d'écouter sa conscience et d'obéir à la parole du Seigneur transmise de génération en génération. Il n'y avait pas d'institution gouvernementale ou de loi pendant cette période. Il n'y avait que la vérité transmise de génération en génération; et l'homme a été jugé sur la manière dont il a répondu à cette vérité. Nous voyons que le résultat est que Dieu a apporté une condamnation terrible et effrayante. Les pensées du cœur de l'homme ne sont que le mal continuellement.

  1. La troisième dispensation est la dispensation du gouvernement humain.

Dans Genèse 9: 1-6, Noé et ses fils sortent de l'arche et reçoivent l'ordre de se multiplier et de se remplir pour reconstituer la terre. Ils reçoivent également des commandements spécifiques concernant la nourriture et le meurtre. L'homme doit maintenant gouverner et prendre le contrôle en instituant des lois qui interdisent le meurtre et les punitions pour meurtre. Cette dispensation a commencé après le déluge et s'est terminée sur les plaines de Shinar lorsque Dieu a confondu les langues. En fait, cette dispensation continue pour les Gentils, et ils restent sous le gouvernement humain jusqu'à la fin. Paul parle de la puissance de l'épée donnée aux autorités.

  1. La quatrième dispensation est la promesse.

Dieu a appelé et a donné la promesse de semence: autant que les étoiles du ciel et les sables des mers. Il a donné des promesses inconditionnelles à Abraham qu'il le bénirait et multiplierait sa postérité. Dans Genèse 12: 1-3, 26: 3, 28: 12-14, les promesses de bénédiction sont liées au fait d'être dans le pays que Dieu lui avait donné. Dès qu'ils ont quitté leur terre, ils ont renoncé à leur promesse, abandonnant leur bénédiction. Dans Genèse 26: 2, il est dit à Isaac de ne pas quitter le pays. Jacob a emmené sa famille en Egypte et le résultat a été des travaux forcés et de la servitude. Les promesses de cette dispensation continuent, mais le temps pour cela s'est terminé lorsque Moïse a pris les enfants d'Israël hors d'Égypte et est arrivé au Sinaï pour recevoir la Loi.

  1. La cinquième dispensation est la loi.

Au début de cette dispensation, la grâce de Dieu leur apparut en les délivrant de la servitude et en les faisant sortir de l'Égypte et dans la terre promise.

Au Sinaï, l'Éternel leur proposa l'alliance de la loi et ils répondirent en disant: «Tout ce que l'Éternel a dit, nous le ferons. » Au lieu d'un humble appel à rester sous sa grâce, ils ont choisi la loi . L'histoire d'Israël montre un échec après l'autre dans la tentative de respecter la loi, aboutissant à leur expulsion de la terre promise. Un reste est revenu et a finalement conspiré avec les Gentils pour tuer la semence de la femme, mettant ainsi fin à la dispensation de la loi.

61-0209 Jéhovah Jiré - Long Beach, Californie, USA
« E-34 Maintenant, nous voyons qu'après cette dispensation, cela a alors duré longtemps, cette dispensation légaliste, jusqu'à ce que la véritable Postérité Royale est venue. Ensuite, Il a porté tout le légalisme sur Lui et a payé le prix de la rédemption, et l'Église de Dieu est retournée dans la grâce. Non pas sous la loi et le légalisme, elle est sous la grâce de la promesse de Dieu, la véritable Postérité d'Abraham. Il a porté la loi sur Lui et la loi L'a cloué à la croix... sur ce que nous devons faire, ce que nous ne devons pas faire, ce que nous devons faire et ce que nous ne devons pas faire.»

  1. La sixième dispensation est la grâce.

Il n'y a pas grand chose à dire à ce sujet. Cela a commencé avec le sacrifice de Jésus-Christ au Calvaire pour nos péchés, puis le déversement du Saint-Esprit, commençant la nouvelle alliance le jour de la Pentecôte. Dieu a aveuglé les yeux d'Israël et s'est tourné vers les Gentils. Cette dispensation se termine par l'enlèvement de l'Épouse.

54-0302 La Résurrection De La Fille De Jaïrus - Louisville, Kentucky, USA
« E-58 Maintenant, nous vivons à la fin de l’histoire de ce monde. Le temps est proche. La dispensation des Gentils est à sa fin. Juste comme Il avait fait avec les Juifs, Il leur manifeste une grande mesure de grâce, appelant pour la dernière fois, afin que les incroyants puissent blasphémer contre le Saint-Esprit et être dignes de la con...–de la condamnation qu’ils sont prêts à recevoir. »

63-0324M Questions Et Réponses Sur Les Sceaux - Jeffersonville, Indiana, USA
«
E-348 (42). Est-ce que la dispensation de la grâce sera terminée après que vous aurez ouvert le Septième Sceau?»

65-1128E * Sur Les Ailes D’une Colombe Blanche Comme La Neige - SHREVEPORT LA
« E-109 Remarquez, la Parole est venue au prophète dans cette dispensation de la grâce, dans l’eau,

  1. La septième dispensation est le Règne de Christ.

Cela commence avec la période de tribulation, Dieu se tournant pour traiter avec Israël et appeler les 144 000 à travers les deux témoins, ce qui inaugure le retour de Christ et de son épouse sur la terre pour régner et régner sur la terre. Christ régnera sur Israël rétabli pendant 1000 ans et l'Epouse régnera sur les nations avec lui. Cette dispensation se termine avec Satan étant relâché et rassemblant toutes les nations pour lutter contre Christ et les saints lorsque le feu vient du ciel et les détruit, entraînant le jugement du trône blanc.

Il y a sept dispensations sur la façon dont Dieu a traité l'humanité à travers les âges. Nous avons diverses terminologies et descriptions dans le message. Un âge, une génération, etc. Lorsque nous parlons d'une dispensation, cela couvre une période de temps, mais il traite spécifiquement de la manière dont Dieu traite les personnes vivant à cette période. Il les jugera en effet en fonction de la façon dont ils répondront à la parole pour ce moment.

[1] 64-0802 - "La future maison de l'époux céleste et de l'épouse terrestre" William Marrion Branham

[2] 65-0911 - «Le pouvoir de Dieu de transformer», Rév. William Marrion Branham



08)Source: Clarence Larkin Charts

Tableau, «The Jews» par Clarence Larkin, 1918
Tableau, « The Jews » par Clarence Larkin, 1918
Cliquez pour agrandir
Source:
11TheJews.gif (3225×2161) (earnestlycontendingforthefaith.com)

Daniel and Revelation Compared par Clarence Larkin, 1918
Tableau, « Daniel and Revelation Compared » par Clarence Larkin, 1918
Cliquez pour agrandir
Source:
Daniel And Revelation Compared by Clarence Larkin (clarencelarkincharts.com)

The book of Genesis, par Clarence Larkin, 1918
Tableau, «The book of Genesis» par Clarence Larkin, 1918
Cliquez pour agrandir
Source: The Book of Revelation (clarencelarkincharts.com)

The book of Revelation par Clarence Larkin, 1918
Tableau, «The book of Revelation» par Clarence Larkin, 1918
Cliquez pour agrandir
Source: The Book of Revelation (clarencelarkincharts.com)

 



 

Le plagiat Source: Pourquoi Ne Se Secouent-ils Pas ? Par Leonard Ravenhill – Michelle d'Astier de la Vigerie
Plagiat/Plagiarism

Par définition,le plagiat est le fait de s’approprier le travail créatif de quelqu’un d’autre et de le présenter comme sien: s’accaparer des extraits de texte, des images, des données etc… provenant de sources externes et les intégrer à son propre travail sans en mentionner la provenance; et résumer l’idée originale d’un auteur en l’exprimant dans ses propres mots mais en omettant d’en mentionner la source. Ce qui est un péché biblique! PLAGIARISM IS A BIBLICAL SIN-LE PLAGIAT EST UN PECHE BIBLIQUE. ***************************************************************************************

La Bible rapporte que le Seigneur pense à un prophète qui plagie d’une autre personne,mais il est dit un mot du Seigneur The Bible records what the Lord thinks of prophets who plagiarize from each other,and say it is a word from the Lord. Jérémie 23/30-31: »C’est pourquoi voici, dit l’Eternel, j’en veux aux prophètes qui se dérobent mes paroles l’un à l’autre. Voici,dit l’Eternel, j’en, veux aux prophètes qui prennent leur propre parole et la donnent pour ma parole. » Il est clair que Dieu est contre le plagiat quand une personne dit avoir reçu leur inspiration de Dieu,quand en fait ils l’ont reçu d’une autre personne. Plagiat est éthiquement mauvais.

Le dictionnaire en ligne de Merriam-Webster fournit la signification suivante à « plagier ». -de voler et de passer (les idées ou les mots d’un autre) comme son propre -à utiliser(d’une autre production) sans mentionner la source -pour commettre un vol littéraire -de présenter comme nouvelle et originale d’une idée ou d’un produit dérivé d’une source existante. En d’autres termes, le plagiat est un acte de fraude. Il implique à la fois voler le travail de quelqu’un d’autre et la mise en gage le tout comme si vous êtes venu avec elle.

DOMAINE PUBLIC
L’argument selon lequel William Branham n’a pas plagier les œuvres de Larkin est la suivante (tirée d’un argument présenté par un disciple de Branham: Selon les lois américaines sur le copyright, tous les ouvrages punliés avant 1923 sont déjà entrés dans le domaine public. Cela signifie qu’il est donné au public. Tout le monde peut utiliser librement des matériaux sans demander la permission ou de payer quoi que se soit. Les deux 2 livres de Larkin être publiés avant 1923,est déjà entré dans le domaine public. Par cela seul, il est une preuve qu’il n’y a pas de plagiat parce que le matériel n’a jamais été volé.Il n’y a pas une telle chose comme voler dans les matériaux du domaine public. LE PROBLEME AVEC cet ARGUMENT est qu’il ne regarde pas quelle était la situation au cours de la vie de William Branham.

LE LIVRE de LARKIN de l’APOCALYPSE a ETE PUBLIE EN 1919 et est PASSE dans le domaine public en 1975,10 ans après que William Branham est mort.

Clarence Larkin (1850-1924) était un pasteur baptiste américain, enseignant la Bible et auteur qui a beaucoup écrit sur Dispensationalism.Alors que William Branham ne mentionne Clarence Larkin quatre fois dans ses sermons enregistrés, il a attiré beaucoup de lui, mais n’a jamais donné Larkin le crédit pour ces enseignements. un exemple parmi tant d’autre les 7 âges de l’église de Clarence Larkin publié en 1919 W. M.Branham :AD 53-170 , Clarence Larkin : AD 70-170 (Ephese periode) Branham: AD 170-312 ,Clarence Larkin: AD 170-312 (Smyrne) w.m.Branham: AD 312-606 , Clarence Larkin: AD 312-606 (Pergame) Branham: AD 606-1520, Clarence Larkin: AD 606-1520 (Thyatire) W.M. Branham:AD 1520-1750 ,Clarence Larkin: AD 1520-1750 (Sarde) W.M.Branham:AD 1750-1906 ,Clarence Larkin: AD 1750-1900 (Philadelphie) W.M.Branham:AD 1906-Rapture, Clarence Larkin:AD 1900-Rapture (Laodicée)

Clarence Larkin and the Seven Church Ages and Seven Seals Plagiat?Clarence Larkin et l’Eglise Seven Ages et Sept Sceaux. Clarence Larkin and his book « The Book of Revelation »and William Branham’s Core Doctrines. Clarence Larkin et son livre « le livre de l’Apocalypse » et de William Branham noyau doctrines. Rev.Clarence Larkin(1850-1924)était un professeur Baptiste Bible et auteur . Son livre « Le livre de l’Apocalypse » a été publié en 1919. William Branham a mentionné qu’il avait lu le travail de Clarence Larkin,et il semble avoir beaucoup compté sur le matériel de Clarence Larkin pour former les enseignements fondamentaux de son supposé « Message End Time »William Branham a affirmé que ses enseignements sur les sept sceauc dans le livre de la révélation ont été donnés à lui par son ange, mais en fait,ces enseignements étaient le travail de Clarence Larkin publié 44 ans auparavant ,en 1919. la plupart des branhamites croient que William Branham est le seul enseignant de la Bible pour enseigner que le premier cavalier était l’anti-Christ. (1er sceau) En outre,William Branham donne du crédit à son ange pour l’enseignement que les âmes sous l’autel dans le cinquième sceau étaient des juifs (Ap.6/9-11). Ces deux sont l’enseignements de Clarence Larkin publiés en 1919. (1er sceau,5è sceau). Vous pouvez lire le livre de Clarence Larkin à ce lien:le livre de l’apocalypse (the book of Revelation)-par clarence Larkin -1919 (http://www.branhamism.org/clarence-larkin


Description de l'image Clarence_Larkin.jpg.
(Auteur de Dispensational Truth - Le plan et le dessein de Dieu dans les âges)
Clarence Larkin est né le 28 octobre 1850 et est décédé le 24 janvier 1924 à l'âge de 73 ans. Clarence Larkin avait 71 ans, lors du décès de Scofield. William M. Branham avait 14 ans lors du décès de Larkin.

Larkin était un pasteur chrétien évangélique baptiste américain, enseignant de la Bible, et écrivain. Bref, même sans formation universitaire en théologie, il fut reconnu comme un théologien et l'influence de ses travaux est indéniable. Ses livres et ses cartes ont exercé un grand impact sur la culture évangélique conservatrice dans le XXe siècle. Ses cartes et tableaux étaient élaborés dans le but de fournir aux lecteurs une stratégie visuelle permettant de cartographier l'action de Dieu dans l'histoire de l'humanité et d'interpréter les prophéties bibliques complexes.

Sa biographie indique que lorsqu'il s'est converti, il adhéra à l'Église Épiscopale. Cependant en 1882, à l'âge de 32 ans, il devint un membre de l'Église Baptiste et fut ordonné pasteur baptiste deux ans plus tard. Ses recherches sur les Écritures bibliques, et la lecture de quelques livres qui lui sont tombés entre les mains, l'ont conduit à adopter bon nombre des principes de la théologie pré-millénariste qui était populaire dans les milieux protestants conservateurs de son époque.

À cette époque, il a commencé à créer de grandes cartes murales, qu'il utilisait dans ses prédications et qu'il intitulait « Vérité prophétique ». Ce nouveau style de prédication l'a rendu très populaire et lui a permis de prêcher à plusieurs endroits sur invitation. Et en même temps, il publia plusieurs tableaux prophétiques, qui ont été largement diffusés et ont contribué à la rédaction des articles pour les écoles du dimanche des églises évangéliques.

En 1918, il a publié Dispensational Truth (God's Plan and Purpose in the Ages). Ce livre proposait un plan de révélation progressive et le dessein de Dieu au cours des âges, et contenait des dizaines de cartes et des centaines de pages d'éléments descriptifs. Larkin consacra trois ans à concevoir et dessiner les graphiques et à préparer les textes. Son livre devint une véritable défense du dispensationalisme pré-millénariste, s'appuyant notamment sur les grands thèmes présents dans les œuvres d'interprétation majeures de l'époque, comme celles de Cyrus Scofield, William Eugene Blackstone et John Nelson Darby. Comme Cyrus Ingerson Scofield, il a également distingué sept dispensations, la dispensation courante étant la « dispensation de la grâce » ou « la dispensation de l'Église » ou « la dispense ecclésiastique ». Au cours des cinq dernières années de sa vie, la hausse de demande pour ses livres l'obligé à abandonner le pastorat, pour consacrer tout son temps à l'écriture.

Les principales publications du Dr Larkin étaient:
Dispensational Truth (Le plan et le dessein de Dieu dans les âges)
Rightly Dividing the Word (Dispense correctement la parole)
The Book of Daniel (Le livre de Daniel)
Spirit World (Le monde spirituel)
Second Coming of Christ (Seconde venue de Christ)
A Medicine Chest for Christian Practitioners, un manuel de formation pour l'évangélisation.
Source: Wikipédia - Catégories : Écrivain religieux - (docteur en théologie)






C'est Clarence Larkin qui décida en 1918, de publier pour la première fois, des dates exactes chacune des 7 périodes d'années relatives aux 7 âges des Églises, et qui ont été reprises intégralement par William Branham sauf pour le dernier âge. Croyez-vous vraiment que Dieu a donné les dates exactes des soi-disant âges de l'Église à Larkin? En tant que pasteur d'une assemblée Baptiste, les travaux de Larkin étaient largement distribués au sein de cette communauté ainsi que dans celle que fréquentait William Branham en 1933.





Ces trois hommes sont des théologiens. Les trois sont Trinitaires et enseignent le le Dispensationalisme et la théorie de la révélation progressive. Les trois ont interprété les Écritures et les prophéties du livre de l'Apocalypse et par leurs publications, ont grandement influencé les chrétiens du monde entier.

Les trois partagent la théologie dispensationaliste
Le le Dispensationalisme est une doctrine évangélique et un mode de lecture de la Bible, fondé sur une approche théologique consistant en une interprétation biblique de l’histoire et en une révélation progressive de la façon particulière dont Dieu administre souverainement Son règne sur le monde pour atteindre progressivement Son objectif. En tant que système doctrinal, il est exposé dans les écrits de Jean Nelson Darby et développé dans le mouvement évangélique et conservateur des Assemblées de Frères et popularisé par les commentaires bibliques de Cyrus Scofield. Le le Dispensationalisme propose une interprétation du livre de l'Apocalypse non plus comme un compte d'événements passés (le prétérisme), mais comme des prédictions de l'avenir. En effet, sur bien des aspects, il propose une interprétation des textes compatible avec la plupart des doctrines chrétiennes. Cyrus Ingerson Scofield s'inspira de la Bible Darby pour parvenir à la Bible annotée (par lui-même), qui est aujourd'hui la Bible commentée de référence aux États-Unis. Par ailleurs, plus récemment, c'est Charles Caldwell Ryrie qui a considérablement vulgarisé cette doctrine dans les pays anglo-saxons.

Les trois partagent la théologie pré-millénariste
Plus proches de la lecture littérale, les prémillénaristes conçoivent le retour de Jésus-Christ avant le millénium. Les Chrétiens Évangéliques associent le millénaire et l'Enlèvement de l'Église selon trois courants doctrinaux majeurs: pré-tribulationisme, mid-tribulationisme et post-tribulationisme (chacun dépendant du moment où l'Église sera enlevée, soit avant, au milieu ou à la fin des tribulations telles que décrites dans l'Apocalypse de Jean). Selon le courant le plus répandu, le pré-tribulationisme, dans un premier temps, l'Église sera enlevée (1 Thessaloniciens 4.16-18) et ainsi préservée des jugements qui frapperont le monde (Apoc 3.10) pendant 7 ans, puis sera unie au Messie (Apoc 19.7-8) avant que celui-ci ne vienne effectuer le millénium (Apoc 20.1-6), c'est-à-dire un règne de paix de 1 000 ans sur la terre. Après quoi viendra le Jugement dernier (Apoc 20.11-15), la fin du monde et l'entrée dans un monde nouveau (Apoc 21.1). C'est la conception des dispensationalistes (Cyrus Ingerson Darby, Charles Caldwell Ryrie...) en vigueur dans la plupart des églises évangéliques: Assemblées de Frères, églises baptistes et pentecôtistes.

Clarence Larkin
Clarence Larkin (1850-1924) était un pasteur chrétien évangélique baptiste américain, enseignant de la Bible, et écrivain. Ses livres et ses cartes ont exercé un grand impact sur la culture évangélique conservatrice. Ses recherches su les Écritures bibliques, et la lecture de quelques livres qui tombaient entre ses mains, l'ont conduit à adopter bon nombre des principes de la théologie pré-millénariste qui était populaire dans les milieux protestants conservateurs entre 1865 et 1901, lorsque William M. Branham fut ordonné pasteur Baptiste.

Dans le livre "Pourquoi je suis un Baptiste" de Clarence Larkin
, on retrouve au chapitre 2, "HISTOIRE DES BAPTISTES" le texte suivant:

«(...)... Depuis l'origine des baptistes, des âges longs et mouvementés se sont écoulés. Certains d'entre eux étaient des âges d'ignorance et d'obscurité.(...) ... Leur existence et leur continuité peuvent être retracées à travers les âges par «les taches du sang de leur martyr et la lumière des feux de leurs martyrs». - Clarence Larkin




Vous trouverez ci-dessous quelques citations sur ce qu'il enseignait concernant les érudits de la Bible, les théologiens et docteurs en théologie, les enseignants de la Bible, et bien entendu cela inclus tous ceux de son époque, et son point de vue semblait pourtant non négociable. Évidemment, sont visés les théologiens Darby, Scofield et Larkin, (tous les 3 sont Trinitaires) et ici on voit mal pourquoi William M. Branham aurait fait des compromis et utilisé deux poids deux mesures pour Darby, Scofield et Larkin. Et pourtant, de 1961 à 1965, ses enseignements s'alignèrent exactement dans la voie dispensationaliste et la révélation progressive..... Si certains pasteurs du "Message des Temps de la Fin" accordent plus de crédibilité aux sermons de William M. Branham des années 1963-64-65, ils devraient porter attention aux citations que je publie, ci-dessous:

1965 - Citation prise dans le sermon "Événements modernes rendus clairs par la prophétie" [65-1206] 
"(p. 68) Dans Hébreux 1.1 : Dieu, autrefois, a écrit la Bible par le moyen qu’Il avait Lui-même choisi. Il ne L’a jamais écrite par des théologiens, et Il ne L’interprète pas non plus par des théologiens. Jamais il n’y a eu un temps où–où les théologiens aient eu une interprétation de la Parole de Dieu." (William M. Branham)

1963 - Citations prises dans le sermon "Christ est le mystère de Dieu révélé  [63-0728] 
"(p 296) "Ainsi donc, il n’y a pas d’écoles, pas de théologiens, ni d’enseignants de la Bible dans n’importe quelle école qui connaissent quelque chose à ce sujet. Ils ne peuvent rien connaître à ce sujet. Il leur est impossible de connaître quoi que ce soit à ce sujet. Dieu a caché aux véritables docteurs élus et à tous les autres le sens pour pouvoir reconnaître cela."
« (p. 301) Aveugles, conducteurs d’aveugles!» Remarquez, Dieu seul tient cette clé. Aucun théologien ne peut vous le dire, ce n’est pas connu. Cela leur est caché. Ils n’en savent rien. »
« (p. 303) Dieu Se fait connaître dans la simplicité de la révélation de Jésus-Christ à la personne la plus illettrée. Voyez-vous? Pas votre théologie. C’est la révélation de Jésus-Christ. «Sur ce roc, Je bâtirai Mon Eglise.» Aucun autre rocher n’est accepté, rien d’autre n’est accepté, pas un autre rocher romain, pas un autre rocher protestant, pas d’autres écoles, ni rien d’autre, mais exactement sur la révélation de Jésus-Christ à travers la nouvelle naissance. »
« (p.327) Mais le théologien dira : «Attendez, maintenant, juste une minute. Je vais voir si Untel, si le pasteur Moody a dit, ou...»"
(William M. Branham)

1963 - Citation prise dans le sermon «Dieu se cachant Lui-même dans la simplicité» [63-0412E]
"(p.179) «Mais les théologiens s’étaient représenté tout cela à leur manière, et ils L’ont manqué à des centaines de kilomètres.» (William M. Branham)

1964 - Citations prises dans le sermon "Pourquoi il fallait que ça soit les bergers" [64-1221]
« (p.21) Maintenant, souvenez-vous, le Messie était déjà dans la ville, né dans la ville, dans une étable; juste à côté de grandes cathédrales où le souverain sacrificateur... et les grands sacrificateurs, les théologiens, les sages, les gens instruits, eux tous étaient là attendant le Messie.»
« (p.112) Eh bien, la Parole de Dieu ne vient pas à un théologien; il n’y a pas... C’est lui qui L’embrouille. Dire que... n’existe pas... Vous dites: «Eh bien, ce gars est un théologien.» Cela ne fait que l’éloigner davantage de la Parole, plus que toute autre chose que je connaisse. Voyez? La Parole du Seigneur Dieu, le Dieu immuable, ne change jamais. Partout dans la Bible, la Parole de Dieu venait toujours aux prophètes, pas aux théologiens ni aux docteurs; aux prophètes. Et chaque fois, ils étaient toujours rejetés et refusés.»
« (p.184) Et personne, à cause d’un diplôme de théologie ou d’un quelconque diplôme de docteur, n’a le droit de se tenir derrière la chaire pour proclamer le Message de Jésus-Christ avant d’avoir premièrement rencontré Dieu face à face dans la colonne de Feu. Il n’a pas le droit de se dire messager; en effet, tous les théologiens du monde ne pourraient vous en dissuader.»
« (p.226) C’est ce que le Grand Prophète-Berger a dit: «Vous devez naître de nouveau.» Il a dit à un théologien: «Tu dois naître de nouveau.»

1965 - Citation prise dans le sermon «Le lieu d’adoration que Dieu a donné» [65-0425]
« (p.109) J'ai dit: La Parole ne vient pas à un théologien; La théologie le fait. » La Parole vient ... Vous voyez, j'ai dit:« La théologie vient à un théologien.»
(William M. Branham)

 


La réponse est implacablement oui. Selon les enregistrements audio et les transcriptions de ses sermons, il est parfaitement clair qu'en Juillet 1961, William M. Branham n'avait pas encore reçu aucune révélation de la part du Seigneur sur tout ce qui concernait les Sept Églises mentionnées dans le Livre de l'Apocalypse.

On sait qu'il a utilisé à l'origine l'enseignement du professeur Adventiste du Septième Jour, le Dr. Uriah Smith et d'autres, comme les livres du Dr DeHaan, lorsqu'il prêchait les 70 semaines du chapitre 9 de Daniel, disant qu'il y avait une tribulation de 7 ans. Plus tard cependant, en s'alignant sur d'autres enseignements, il a ramené le temps de la tribulation à 3 ans et demi au lieu de 7 ans, disant que les autres 3,5 années de ces 7 années étaient les années de ministère de Jésus-Christ. Il semble également avoir parlé au Dr Lamsa, un traducteur de la Bible qui traduisait la Bible Araméenne en anglais, et d'autres hommes semblables. Selon ses défenseurs, William Branham, comme beaucoup de prédicateurs pentecôtistes de l'époque, lisait sur un bon nombre d'auteurs. William Branham, par exemple, a utilisé une «Scofield Reference Bible», qui contient des notes de C.I. Scofield, et comme Clarence Larkin, Scofield était dispensationaliste. Le dispensationalisme est encore un point de vue fortement répandu parmi beaucoup de chrétiens pentecôtistes - bien que peut-être quelque peu mis à jour par des gens comme le Dr Charles Ryrie. Il a également fait référence à la Bible Thompson Chain Reference. Cependant, comme Clarence Larkin était un pasteur baptiste, il semble bien que ce théologien fut celui qui inspira le plus William Branham.

Il est évident que William Branham avait également une bibliothèque de divers livres sur des sujets chrétiens et historiques. En outre, comme William Branham était également en contact avec de nombreux autres prédicateurs et enseignants chrétiens (TL Osborn, Oral Roberts, FF Bosworth, Demos Shakarian, Tommy Hicks, etc.), il a certainement beaucoup appris d'eux et partagé leurs enseignements. Dans certains rassemblements (conventions), il y avait plusieurs prédicateurs, et il faisait parfois référence à des sermons qu'il avait entendu d'autres prédicateurs livrer.

Le 30 juillet 1961
Il affirme qu'il a passé des heures à se documenter et à lire plusieurs ouvrages de théologiens, qu'il a "essayé de demander à Dieu" de comprendre les prophéties bibliques (Il a demandé l'inspiration de Dieu) car il ne savait absolument rien. Lors de l'enregistrement du sermon du dimanche 30 juillet 1961, William M. Branham explique qu'il compte sur l'éclairage du Seigneur afin de prêcher sur le sujet des sept Églises le dimanche suivant, soit le 6 août 1961. Voici les citations et références du 30 juillet et du 6 août 1961.


- Les Instructions de Gabriel à Daniel 61-0730M

(paragraphe 32) "Celle-ci a été une semaine d’étude approfondie. Hier, je ne suis presque pas sorti de mon bureau toute la journée, je cherchais à étudier. C’est quelque chose, dernièrement, beaucoup d’anciens, dans mes enseignements, je me contentais de dire : « Là, il y a les soixante-dix semaines de Daniel », mais je n’osais pas les aborder pour les expliquer. Mais cette fois-ci, par la grâce de Dieu, j’ai essayé (???) de demander à Dieu de m’accorder la grâce de pouvoir l’apporter aux gens. Et je constate qu’il y a là-dedans des choses dont je ne sais absolument rien.
(paragraphe 33) Et puis, je–j’ai lu le livre du Dr Larkin, le livre du Dr Smith, les notes du Dr Scofield, différents commentaires émis par des hommes de partout, et pourtant, je n’arrive pas à faire concorder cela pour que ça soit intelligible. Voyez ? Alors, cette semaine, j’ai l’intention de... J’ai visité la bibliothèque au Kentucky (pour me documenter) sur l’astronomie ancienne, les calendriers et la chronologie, et j’ai pris dans les bibliothèques et autres tous les anciens livres que j’ai pu et... faire mon humble part, en faisant solennellement confiance à Jésus-Christ qu’Il me le révèle. En effet, je ne cherche pas cela pour dire : « Je sais ceci, je sais cela. » Il connaît mon coeur. Il est en train de m’écouter. Mais j’en ai besoin pour pouvoir éclairer Son peuple ; je crois donc qu’Il va me l’accorder. Je ne sais pas encore, mais je compte sur Lui pour dimanche prochain, parce que ce sera la partie capitale, dimanche prochain : connaître et placer ces soixante-dix semaines.
(paragraphe 34) "Chacune a une place à part. Et quand vous faites... vous les mettez ensemble, cela ne donne rien de juste, le résultat est faux. C’est inévitable. Et, donc, peut-être que moi, je–je n’arriverais pas à les placer comme il faut, mais je vais placer ma confiance dans le Seigneur pour ça.
(paragraphe 35)  Et je me souviens de Salomon qui, une fois, a prié et a demandé au Seigneur Dieu de lui donner de la sagesse, non pas pour lui-même (non pas que ses jours soient prolongés, qu’il ait une vie plus longue, qu’il ait des richesses), mais qu’il ait de la sagesse pour savoir comment juger le peuple de Dieu. Et Dieu a exaucé cette prière et a donné à Salomon cette sagesse-là, parce que c’était pour Son peuple. Et c’est pour ça que je demande à Dieu de me faire savoir ce que ces soixante-dix semaines signifient, parce que je sais que c’est le calendrier qui s’applique à l’âge où nous vivons. Et, par conséquent, je veux savoir cela, pas pour moi-même, je suis... pas pour moi-même. Évidemment, je veux savoir cela. Ce n’est pas dans ce sens-là que je dis : « Pas pour moi-même », parce que je veux le savoir pour moi-même. Je veux le savoir, parce que je veux savoir où nous en sommes et dans quel temps nous vivons. Et puis, je sais que cela a été donné.
(paragraphe 36) Plusieurs ont fait leurs propres calculs, et ils ont fait aboutir cela bien avant, dans le passé. Je lisais que quelqu’un avait dit que tout cela s’était terminé en 1919, les soixante-dix semaines. Eh bien, ce n’était pas vrai. Après soixante-dix semaines... Après soixante-dix semaines, tout est terminé. Alors, nous–nous ne... Nous voulons connaître la Vérité, et je demande à Dieu de me donner la Vérité.


- La Soixante-dixième semaine de Daniel (Daniel's Seventy Weeks) , paragraphe 51, [61-0806]
«Je suis très reconnaissant au Dr Larkin, de son point de vue. Je suis reconnaissant à tous ces gens très érudits, pour leurs points de vue sur le sujet. Et de les lire, ça m’éclaire beaucoup, je trouve des choses qui ont l’air justes. Mais, pour exploiter le point de vue que je—j’ai pensé que j’aimerais exposer, j’ai fait une recherche sur le “temps”, dans l’encyclopédie, pour savoir ce que c’est que le “temps”.»


Mais on ne donne pas d'ultimatum au Seigneur, car Il révèle à qui Il veut en son temps. Cependant, il devient évident que le Seigneur ne lui a rien donné durant la semaine, car le dimanche suivant il affirma avoir plutôt été éclairé par les érudits et les théologiens comme Clarence Larkin: «Je suis très reconnaissant au Dr Larkin, de son point de vue. Je suis reconnaissant à tous ces gens très érudits, pour leurs points de vue sur le sujet. Et de les lire, ça m’éclaire beaucoup, je trouve des choses qui ont l’air justes.»

Voilà  d'où vint "sa lumière"
.... directement de théologiens et d'érudits! Ceux-là même dont il avait dit:

 « Dans Hébreux 1.1 : Dieu, autrefois, a écrit la Bible par le moyen qu’Il avait Lui-même choisi. Il ne L’a jamais écrite par des théologiens, et Il ne L’interprète pas non plus par des théologiens. Jamais il n’y a eu un temps où–où les théologiens aient eu une interprétation de la Parole de Dieu.» -  «Ainsi donc, il n’y a pas d’écoles, pas de théologiens, ni d’enseignants de la Bible dans n’importe quelle école qui connaissent quelque chose à ce sujet. Ils ne peuvent rien connaître à ce sujet. Il leur est impossible de connaître quoi que ce soit à ce sujet. Dieu a caché aux véritables docteurs élus et à tous les autres le sens pour pouvoir reconnaître cela." «Aveugles, conducteurs d’aveugles!» Remarquez, Dieu seul tient cette clé. Aucun théologien ne peut vous le dire, ce n’est pas connu. Cela leur est caché. Ils n’en savent rien.» - « la Parole de Dieu ne vient pas à un théologien; il n’y a pas... C’est lui qui L’embrouille.» - «Mais les théologiens s’étaient représenté tout cela à leur manière, et ils L’ont manqué à des centaines de kilomètres.» - William Branham


D'accord!1965 - Citation prise dans le sermon
«Événements modernes rendus clairs par la prophétie» [65-1206]

«(p. 68) Dans Hébreux 1.1 : Dieu, autrefois, a écrit la Bible par le moyen qu’Il avait Lui-même choisi. Il ne L’a jamais écrite par des théologiens, et Il ne L’interprète pas non plus par des théologiens. Jamais il n’y a eu un temps où–où les théologiens aient eu une interprétation de la Parole de Dieu.» (William M. Branham) 

Et je crois personnellement qu'à partir d'août 1961, William M. Branham a complètement renié ce qu'il avait déclaré à propos des théologiens. En acceptant la théologie dispensationaliste de la «révélation progressive» à travers les siècles,  il ne pouvait qu'en être autrement. Le «Dispensationalisme» prétend que Dieu a progressivement restauré «sa Foi» ce qui contredit que «Jésus-Christ est le même, hier, aujourd'hui et éternellement.

Élaborée par les théologiens Darby, Scofield et Larkin, la «révélation progressive» à «travers les âges» insinue que Dieu a restauré la foi apostolique de façon progressive à travers les siècles, et qu'Il a accordé sa grâce et sa miséricorde à tous ceux qui ont «marché dans la lumière qu'ils avaient à leur époque» aussi insignifiante fut-elle du point de vue biblique.

C'est donc dire que la «révélation progressive» pouvait parfaitement envisager qu'un Trinitaire rendant un culte à la vierge Marie en tant que «mère de Dieu» (tels que Martin Luther ou John Wesley) était pleinement justifié à 100% devant Dieu et pouvait se tenir dans la Présence de Dieu, autrement dit, être né de nouveau et «avoir la même foi apostolique que Paul», et que Dieu ne demandait pas plus que tout ce que «sa lumière» lui avait enseigné! 

En 1954, William M. Branham avait déclaré dans un sermon intitulé:

«Dieu amène son église à la perfection» (paragraphe 19)
«(...)...le baptême du Saint-Esprit. Et cela les fait participer à la communion (en harmonie) avec Dieu, des fils et des filles de Dieu, nés de nouveau. Enseignez-leur la Bible et ils vont croire cela. Mais la chose est qu’ils oublient ce qu’ils sont. Ils se disent : «Eh bien, je ne sais pas.» ô mon frère! vous qui êtes nés de nouveau, vous êtes des fils et des filles de Dieu, égaux à Jésus-Christ, dans Sa Présence. Oh! la la! C’est ce qui met le diable en colère. C’est laisser l’Eglise de Dieu comprendre qui Elle est.»

C'est probablement la première et dernière fois que William Branham a prêché que par la foi dans le sang expiatoire de Jésus, nous étions restaurés et faits égaux avec Jésus, même justice, même sainteté, même perfection que celle de Jésus, dans la Présence de Dieu en Esprit. C'était cela le vrai MESSAGE. Sans cette LUMIÈRE, personne ne peut se tenir dans la présence de Dieu, peut importe que vous soyez un moine, un prêtre ou un évêque Catholique du moyen âge, tel Irénée de Lyon, Martin de Tours ou Colomban. Aucun Trinitaire ne peut croire à cela. Ce qu'il déclara en 1954, il aurait du le prêcher durant tout son ministère de guérison, il aurait dû marteler cette vérité et envoyer promener la "révélation progressive" inventée par des théologiens Trinitaires. Au lieu de cela, William M. Branham a essayé de faire croire que n'importe qui pouvait être un "ange/messager" de Dieu, se tenant dans la présence de Dieu avec des dogmes et des croyances religieuses, croyant à la Trinité et rendant un culte à Marie et aux saints de L'Église Catholique, à la condition que la personne marchait dans toute la "lumière" qu'elle avait !...


 

Argumentation
Cliquez ici   
Fermer la fenêtre

La doctrine des «7 âges de l'Église» repose essentiellement sur des enregistrements audio qui ont été produits lors des prédications de William Branham. Les principales prédications portant sur le thème des 7 âges de l'Église, ont été prêchées entre 1960 et 1965, lesquelles par la suite, ont été transcrites et traduites (en Français et autres langues) pour servir de références aux disciples «du Message des Temps de la fin». Selon les enseignements véhiculés par le groupe du «Message», le ministère de prédication de William Branham a apporté «le véritable Message de l'heure» , lequel est sensé s'adresser aux véritables croyants, l'Épouse de Christ. Citation WMB. Lorsque le livre de «l'Exposé des 7 âges de l'Église» parut, ce livre devint très important pour les disciples du «Message», malgré le manque flagrant de références et de bibliographie sur les personnages cités par William Branham. Et c'est malheureusement là que les transcriptions des enregistrements audio des prédications, causent un grave problème. En cliquant sur le lien ci-dessous «Pour en savoir plus» vous lirez pourquoi ce livre ne respecte pas la méthodologie des ouvrages crédibles.

Si cette «doctrine» venait à être réfutée complètement, c'est toute la crédibilité «du prophète William Branham» qui s'effondrerait... Pour en savoir plus    Fermer la fenêtre